Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog satirique du Papy Mouzeot
  • Contact

Recherche

The Wall

Archives

Erick Bernard

http://img15.hostingpics.net/pics/375556MTSN.png

15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 21:03

Super-W Patriot Act

Le début de la fin...

 

Comment faire l'impasse sur la plus grande imposture de cette dernière décennie ?

Il y a quelques tous les médias commémoraient l'attentat qui causait le décès d'environ 3000 habitants de la ville de New York. En conclusion, ils m'ont niqué mon week-end !

À croire que la souffrance n'avait certainement pas atteint son paroxysme à la vue des quantités d'images rediffusées en boucle tout au long du week-end dernier, comme si on n'y était, histoire de terroriser encore un peu plus les populations. En un seul week-end j'ai cru rajeunir de 10 ans !


En dix années j'ai pu en entendre et en lire des versions, des plus officielles aux plus loufoques pour finalement comprendre que l'on ne saurait jamais la vérité sur ce qu'il s'est réellement passé dans le quartier de Manhattan, ce fameux 11 septembre 2001.

Bien entendu les médias "officiels" tels que la télévision, radio, presse, partisans de la version dictée par la voix du gouvernement yankee, s'offusquent de toutes autres explications non officielles surtout si celles-ci proviennent de la toile ! D'ailleurs, d'après un sondage effectué par Scripps Howard en 2006, nous apprenions que 36% des américains croyaient à un complot fomenté par l'État Fédéral (plus précisément la CIA) ! Plus d'un américain sur trois ne croient pas à la version officielle !

 

Une des thèses les plus controversées fût celle du jeune réalisateur Dylan Avery avec son documentaire explosif produit notamment avec Korey Rose et Alex Jones, intitulé LOOSE CHANGE : An american Group.

 

 

Il est particulièrement intéressant de s'attarder aussi sur l'interview édifiante du scientifique Niels Harrit (chercheur en nano-chimie à l'université de Copenhague) par la chaîne danoise TV2 le 6 avril 2009 suite à la publication d'une étude internationale démontrant la présence de nano-thermite (réactifs aluminothermiques : explosif) dans les décombres du WTC.

 

 

Comme nous avons pu le voir au travers de ces deux exemples très troublants, ces documentaires présentent des témoignages de "spécialistes" ou de personnalités de communautés scientifiques, militaires et journalistiques qui viennent corroborer ces nombreuses thèses qui reposent uniquement sur des suppositions (suggestions ?) somme toute assez étranges. Pour autant aucune preuve matérielle manifeste atteste de la véracité de ces théories cependant l'objectif est atteint : semer le doute dans nos esprits. La version officielle qui émane du Pentagone et reprise par l'ensemble de la presse américaine n'en demeure pas plus convaincante.

Alors y-a-t-il manipulation et pour quelles raisons ?

Les agences gouvernementales américaines (CIA, NSA, FBI et DEA) sont devenues expertes en matière de désinformation et de manipulation depuis certaines zones d'ombre qui entourent l'assassinat de JFK mais aussi Roswell, la guerre froide avec l'URSS, les contrats d'armement, la conquête de l'espace, etc... Ces officines gouvernementales opèrent dans une parfaite opacité et pendant que la population se consacre à sa "quête de vérité" ces agences œuvrent dans l'ombre pour d'autres plans bien plus néfastes.


J'ai donc décidé de stopper mes recherches dans cette voie et de m'arrêter sur des faits concrets en me posant quelques questions hors de tout principe conspirationiste.

- Quelles ont été ou sont encore les revendications des terroristes désignés par la CIA ?

- Quelles leçons a-t-on tiré de ce massacre depuis 10 ans ?

- A qui profite le crime ?

- Comprendre le Patriot Act


Al-Quaïda désignée immédiatement coupable par l'administration Bush

Super-WSouvenez-vous avec quelle rapidité les coupables ont été désigné suite à l'attentat du 11 septembre 2001. Voilà un fait assez frappant, alors que le gouvernement américain ne peut nier avoir été prévenu suffisament tôt pour preuve la mise sous surveillance de janvier à mai 2000 du chef présumé des terroristes alors qu'il se trouvait en Allemagne mais aussi en juin 2001, lorsque les services de renseignements américains et israéliens avaient reçu des avertissements selon lesquels "des terroristes du Moyen-Orient ont l'intention d'utiliser des avions commerciaux pour attaquer des bâtiments symbolisant la culture américaine et israélienne". La DGSE avait elle-même contribuée à ces mises en garde huit mois avant l'attentat en adressant neufs rapports entiers établis entre septembre 2000 et août 2001 dont une note de synthèse de cinq pages intitulée "Projet de détournement d'avion par des islamistes radicaux" datée du 5 janvier 2001 comme le révélait le journal Le Monde dans un article du 21 septembre 2001 !

À plusieurs reprises, un certain commandant Ahmad Shah Massoud avait essayé d'attirer l'attention de la communauté internationale sur le danger représenté par Oussama Ben Laden et, selon certaines sources, préparait même une confrontation d'importance avec l'appui des États-Unis contre les Talibans et Al Qaïda. Il fût assassiné le 9 septembre 2001, soit deux jours avant les attentats sur le sol américain.

Comment expliquer qu'avec une telle masse d'information l'administration Bush n'ait pu empêcher ce massacre ?

Comment justifier alors la promptitude de ce même gouvernement à désigner le nom de l'ennemi public mondial N°1, celui d'Oussama Ben Laden ?

Ce même Ben Laden dont les 24 membres de sa famille furent évacués d'urgence ainsi que quelques 140 saoudiens qui fûrent autorisés à survoler le territoire américain le 13 septembre pour fuir en Arabie Saoudite à bord d'un appareil Lear fourni par l'entreprise d'armement Raytheon (cinquième fabricant d’armes des Etats-Unis) alors que l'intégralité des vols étaient suspendus ! (source : 9/11 Fahrenheit de Michaël Moore)

 

Sans vouloir me faire l'avocat du Diable, je souhaiterais aussi revenir sur les motivations  des prétendus terroristes d'Al Quaïda. En théorie, des revendications sont exprimées derrière tout acte terroriste.

Quelles ont été les revendications de Ben Laden et d'Al Quaïda ? Elles n'ont jamais été exprimées.

Certes, nous avons entendu parler de "Guerre Sainte", nous avons aussi vu beaucoup d'images de Talibans hurler à la mort contre George "Dubya" et son administration et aussi des drapeaux US se consumer dans les flammes de quelques intégristes. Mais d'où provenaient ces images ?

CNN, CBS News, Fox News... Effectuez quelques recherches sur les propriétaires et actionnaires de ces chaînes de télévision, vous comprendrez par vous-même.

 

Concrétement, dès novembre 2001, plusieurs personnes sont arrêtées à travers le monde dans le cadre de cette enquête dont Imad Eddin Barakat Yar en Espagne et Khalid Cheikh Mohammed, considéré comme l'organisateur des attaques qui est interpellé au Pakistan en 2003.
Après six mois de travail, Robert Mueller, directeur du FBI, indiquait que « les pirates n'ont laissé derrière eux aucun document. Nos recherches n'ont abouti à la découverte d'aucun document, ni ici aux États-Unis, ni parmi le trésor de données mis au jour en Afghanistan ou ailleurs, mentionnant de quelque manière le complot du 11 septembre ». Les pirates de l'air ont en effet exploité les vulnérabilités du système pour ne pas être repérés : cabines téléphoniques, téléphones portables, cartes prépayées, financement des frais en plusieurs fois, par des sommes faibles, à travers les réseaux immatériels. Mueller indique que l'enquête a établi « la preuve, claire et définitive, que Al-Qaida était derrière ces attentats ».
D'autres responsables du FBI, tel que Dale L. Watson, ont fait ce même type de déclaration. Concernant Ben Laden, Rex Tomb, chef de l'Investigation Publicity, lors d'une interview de 2006, a avancé que le FBI ne disposait pas de preuve tangible pour le relier au 11 Septembre.

 

Quelles leçons a-t-on tiré de ce massacre depuis 10 ans ?

 

– USA : environ 3 000 victimes (plus exactement 2996) lors de "l'attentat" perpétré le 11/09 sans compter toutes les victimes indirectes atteintes de graves traumatismes à vie et toutes les familles endeuillées pour qui la vie a basculé au cauchemard.

 

– Afghanistan : plus de 70 000 morts, dont 38 000 talibans et plus de 30 000 civils tués dont environ 23 000 durant la guerre de 2001 à 2003 et environ 10 000 depuis 2006 (source ONU).

Pertes humaines côté coalition : plus de 2 000 tués dont 75 français à ce jour.

Un épouvantable bilan qui continue encore de s'allourdir.

 

– Irak : 1 455 590 morts dont 655 000 entre 2003 et 2006, soit 2,5% de la population (source : just foreign policy). Selon des documents rendus publics par Wikileaks le chiffre serait 109 032 tués en Irak entre 2004 et 2009, dont 66 081 civils, 23 984 ennemis, 15 196 soldats irakiens, et 4 794 soldats de la coalition, à noter que ces chiffres ne prenaient en compte que les seuls morts documentés dans les rapports de la coalition et n'incluent pas les pertes humaines parmi les mercenaires, diplomates et civils étrangers, estimées à plus de 10 000 morts et près de 130 000 blessés selon le New York Times.


Le site Owni quant à lui rapporte des chiffres bien en deçà :

- Civils : 116 657

- Islamistes : 76 778

- Forces loyalistes : 25 297

- Coalition : 8 975

 

– Libye : au moins 30 000 morts depuis le début de "l'insurrection" et les premiers bombardements de l'OTAN (France en tête) ainsi que 50 000 blessés selon les chiffres communiqués par Naji Barakat, ministre de la santé par interim, et plus de 4 000 disparus. (source Associated Press)

 

En dix ans le chiffre des victimes ne cesse de croître et la paix mondiale n'a jamais été autant menacée qu'au cours de ces dix dernières années.

Après plus de 40 années de guerre froide opposant le bloc de l'Est aux USA, les complexes militaro-industriels ont vu leurs budgets s'effondrer après la chute du bloc soviétique en 1991. L'armée américaine allait-elle être jetée au rebus ?

Dix ans plus tard, une nouvelle guerre aux fausses allures de croisade voyait le jour : la guerre contre le terrorisme !

Est-ce à dire que les lobbies des fabricants d'armes détiendraient le pouvoir ultime ?

C'est ce que nous allons voir dans...

 

http://img11.hostingpics.net/pics/279294worldaccordingbush.jpgA qui profite le crime ?


Tout d'abord intéressons nous d'un peu plus près au clan Bush dont l'historique peu glorieux à de quoi vous faire frémir. Vous pouvez d'ailleurs consulter un sujet "enrichissant" sur Samuel Prescott Bush, grand-père de "Dubya" et financier occulte d'Hitler : Le manuel du Nouvel Ordre Mondial pour les nuls.

 

Avant de poursuivre cette lecture, si vous avez eu le courage d'arriver jusqu'ici, je vous invite à vous installer confortablement pour visionner ce documentaire de William Karel, diffusé sur France 2, intitulé LE MONDE SELON BUSH.

 

 

Ce documentaire n'est pas sans nous rappeler le célèbre Fahrenheit 9/11 réalisé par Michaël Moore (Palme d'or du festival de Cannes en 2004) qui à la différence du film pamphlétaire de Moore se présente beaucoup plus comme un véritable travail de documentariste qui permet d'éclairer un peu mieux ce qui va suivre.

 

Maintenant que nous en savons un peu plus sur les origines de ce clan voyons comment celui-ci est étrangement et étroitement lié avec la famille Ben Laden.


Le journal New York Times relatait au moment des faits que "dans les jours qui ont suivi les attentats terroristes de New York et de Washington, l’Arabie Saoudite a supervisé l’évacuation d’urgence de 24 membres de la famille élargie d’Oussama Ben Laden hors du territoire des Etats-Unis". Pourquoi autant de déférence auprès de la famille du plus grand ennemi des États-Unis ?

Il faut savoir que les Ben Laden sont une des familles les plus riches d’Arabie Saoudite. Leur entreprise de construction a édifié la majorité des infrastructures saoudiennes : gratte-ciels, routes, centrales électriques, télécommunications, etc... Ils possèdent en outre d’innombrables parts dans des multinationales américaines, comme par exemple des parts de Microsoft et de Boeing, comme dévoilé dans le New Yorker du 28 octobre 2001. Ils ont fait don de 2 millions de dollars à l’université où Bush a fait ses études, de 300 000 dollars à l’université Tufts. Ils possèdent des propriétés et des terrains au Texas, en Floride et au Massachussets. Le Cheik Salim Ben Laden est un partenaire de George "Dubya", les deux hommes sont associés dans les sociétés Zappata Oil et Arbusto Ltd. Mais ce n'est pas tout !

En 2001, année de l'attentat, les Ben Laden étaient actionnaires du Carlyle Group, au même titre que la famille Bush.

Le 11 septembre 2001, le jour de l'attaque terroriste contre le World Trade Center à New York et le Pentagone à Washington, le Carlyle Group réunit dans cette même ville plusieurs centaines d'investisseurs liés au groupe. Parmi les invités figurent entre autres George H. W. Bush, 41e président des États-Unis et père du président George W. Bush, et Shafiq Ben Laden, un demi-frère d'Oussama Ben Laden !

Ce fonds d’investissements, créé en 1987, gère aujourd’hui un portefeuille de 12 milliards de dollars. Il détient des participations majoritaires dans Seven Up, Federal Data Corporation (qui a équipé la Federal Avion Administration de son système de surveillance du trafic aérien civil) et United Defense Industries Inc, le principal équipementier des armées américaines, turques et saoudiennes.

Notons au passage que le Carlyle Group est le plus gros investisseur privé du monde et arrive au 11ème rang des compagnies d’armement américaines. Au total, la guerre au terrorisme aura coûté, depuis 2001, 1 283 milliards de dollars pour les trois programmes principaux de la guerre contre le terrorisme.

Larry Kingsley, “chief economic adviser”, disait qu'elle coûterait 200 milliards de dollars : il a été viré par Bush. L'administration prétendait que la guerre ne coûterait pas plus de 50 à 60 milliards de dollars, et qu'il n'y aurait pas plus de trois mois de combats sur le front.

 

Des délits d'initiés

Dans son livre La Face cachée du 11 Septembre, Éric Laurent, met aussi en exergue les délits d'initiés entourant les attentats. En effet, un achat anormalement élevé d'options de vente a été constaté sur plusieurs entités liées aux attentats dont en premier lieu les actions de la banque Morgan Stanley qui occupait plusieurs étages du World Trade Center. Il est plausible que des mouvements financiers dus à un petit nombre d'initiés aient provoqué, par effet d'entrainement, une rumeur défavorable apte à provoquer ces baisses de cours. Il a été possible d'établir que la majeure partie des transactions avait été "portée" par la Deutsche Bank et sa filiale américaine d'investissements, Alex Brown.
 

Des ventes sur les compagnies d'assurances Axa Re et Munich Re, qui assuraient le complexe, ont également été faites dans les jours précédant le 11 septembre.
Une quantité importante de "put options" (options de vente, produits financiers prenant de la valeur lors des baisses), 4 744 exactement, a également été placée sur la compagnie United Airlines au Chicago Board Options Exchange les 6 et 7 septembre, ainsi que 4 516 puts sur American Airlines, les deux seules compagnies dont les avions ont été détournés. Les ordinateurs servant à ces transactions se trouvaient dans les tours du World Trade Center, et les boîtes noires des enregistrements de ces ordinateurs auraient été dissimulées au public.

 

Un détournement de 3 400 milliards de dollards

Le principal profit financier lié directement à l'attentat du 11 septembre est certainement le plus gigantesque détournement financier jamais réalisé aux USA. Pour l’année fiscale 1999, le département de la Défense faisait état de la "disparition" de 2300 milliards de dollars, auxquels s’ajoutaient 1100 milliards pour l’année 2000. L'attaque du Pentagone est potentiellement en relation avec ce détournement ainsi qu'avec l'élimination d'une opposition au sein même du Pentagone. En tous cas l'attaque n’a pas été dirigée contre le bureau du secrétaire à la Défense. La cible était située dans une aile opposée du bâtiment. L’explosion a détruit les archives financières et tué les controlleurs financiers chargés d’identifier les bénéficiaires du détournement de fonds le plus important de l’histoire américaine.

 

L'étrange jackpot du loueur des bureaux du WTC

Le World Trade Center passe sous contrôle privé 3 mois avant le 11 septembre. Larry Silverstein , propriétaire des immeubles, a obtenu immédiatement une assurance avec des clauses spéciales terrorisme. Selon le British Financial Times : "Si les buildings sont détruits par acte de terrorisme, les nouveaux propriétaires n’ont plus l’obligation d’effectuer les paiements relatifs au bail". Mais ils ont le droit de percevoir les indemnités d’assurance. Ainsi, Larry Silverstein a perçu 5 milliards de dollars des compagnies d’assurance, à partir d’un investissement initial de seulement 14 millions de dollars.

 

Larry Silverstein : « I said : "Pull it" » ("je leur ai dit de démolir la tour")


 

http://img11.hostingpics.net/pics/628163afghanistan.jpg 

Pétrole, gaz, armes mais aussi opium !


En 2004, deux ans après l’intervention internationale, l’Afghanistan est redevenu le premier pays producteur mondial de pavot, utilisé pour produire l’opium et l’héroïne.

Sur les dix premiers mois de 2006, la guérilla et les combats ont fait plus de 3 000 morts en Afghanistan, alors que la production d’opium a augmenté de 60 % pendant l’année.

Contrairement à l’époque des moudjahidine et des talibans, il existe maintenant en Afghanistan une criminalité organisée structurée hiérarchiquement qui est patronnée par les politiques et protégée par la Police.
Au sommet, on trouve 20 à 30 individus avec leurs organisations de trafiquants. 15 d’entre elles opèrent à partir des provinces du Sud. Ces criminels ne viennent pas du milieu des anciens seigneurs de la guerre. Ce sont soit d’anciens politiciens d’avant ou d’après l’époque des talibans soit des religieux, voire d’anciens membres d’ONG. Juste en dessous, on trouve 200 à 250 grands trafiquants de l’ensemble du territoire qui s’appuient sur 500 à 600 trafiquants qui, à leur tour, se fournissent auprès de 10 000 à 15000 trafiquants locaux. Selon le rapport, l’ensemble de la production d’opium est exploitée par 350 000 familles.
Cette pyramide est protégée par une organisation qui relève du ministère de l’Intérieur. En font partie la police locale, les chefs de police des districts, les chefs de police des provinces, y compris le chef de la lutte contre la drogue. Grâce à la corruption, les chefs de la criminalité organisée sont bien protégés. La drogue est exportée à travers l’Iran, la Turquie, l’Asie centrale, la Russie, le Pakistan et la péninsule Arabique. Pour les paiements et les pots-de-vin, la
criminalité organisée afghane s’appuie sur le système hawala. En arabe, "hawala" signifie transfert. Ce système permet le transfert d’argent et de valeurs d’un endroit à l’autre sans qu’il y ait forcément de circulation d’argent ou de biens. Ces prestations sont assurées par des courtiers, les hawaladars. Sans ce système, la criminalité organisée afghane ne fonctionnerait pas. Les représentants du système sont étroitement liés aux centres financiers de Karachi, Dubaï, Bombay, Londres, New York et Shanghai. Le système n’est pas seulement responsable des transferts d’argent du trafic de drogue mais également de l’achat de biens au moyen de cet argent et par conséquent du blanchiment d’argent. Tandis que l’argent destiné à l’achat de la drogue vient du Pakistan et même en partie de Londres et de New York, les biens pour le blanchiment viennent de Dubaï (Emirats arabes unis) de Chine, du Japon et d’Allemagne.
Selon le rapport de l’ONU et de la Banque mondiale, les Afghans contrôlent des segments du système hawala au Pakistan, aux Emirats arabes unis et en Arabie saoudite. L’argent de la drogue est investi, donc blanchi aux Emirats arabes unis (Dubaï) et au Pakistan.

 

Super-W WTF
Comprendre le USA Patriot Act


Traduction de USA PATRIOT ACT : Uniting and Strengthening America by Providing Appropriate Tools Required to Intercept and Obstruct Terrorism Act (en français : Loi pour unir et renforcer l'Amérique en fournissant les outils appropriés pour déceler et contrer le terrorisme).


Un peu d'histoire...

Allemagne, dans la nuit du 27 au 28 février 1933. Après l'incendie du Reichstag, les nazis arrêtent la plupart des dirigeants du parti communiste, et Hitler fait prendre le décret d'urgence "pour la Protection du peuple et de l'État" qui lui attribue des pouvoirs de police exceptionnels. Six ans plus tard éclate la seconde guerre mondiale...

 

Avec les attentats suicides du 11/09 ce n'est pas la chenille, mais la Shoah qui redémarre.

http://img11.hostingpics.net/pics/510188superbush.jpg« Ces actes meurtriers à grande échelle étaient destinés à effrayer notre nation en la plongeant dans le chaos et le repli... mais ils ont échoué. Notre pays est fort. Un grand peuple se lève pour défendre une grande nation. Les attentats terroristes peuvent secouer les fondations de nos immeubles les plus hauts mais ils ne peuvent pas ébranler les fondations de l'Amérique. Ces attaques brisent l'acier mais ne peuvent entamer l'acier de la détermination [...] L'Amérique, ses amis et alliés se joignent à tous ceux qui veulent la paix et la sécurité dans le monde et nous sommes unis pour gagner la guerre contre le terrorisme [...] Notre guerre contre le terrorisme commence avec Al-Qaida, mais elle ne s'arrêtera pas là. Elle ne prendra fin qu'une fois que tous les groupes terroristes de portée mondiale auront été trouvés, arrêtés et vaincus ».

George W. Bush, le 11 septembre 2001


Le 26 octobre 2001, soit un mois et demi après les attentats du 11 septembre, le congrès des États-Unis donnait son feu vert à cette loi liberticide.

Le USA Patriot Act, loi d'exception englobant un large éventail de mesures officiellement destinées à améliorer l'efficacité des services de renseignement ainsi que des agences fédérales de maintien de l'ordre (FBI) dans la prévention et la répression du terrorisme.
La loi a notamment créé le statut de «combattant ennemi» et de «combattant illégal», qui a permis à l'administration Bush d'ignorer l'habeas corpus afin de détenir sans inculper des personnes soupçonnées par l'administration de projeter des actes terroristes : les détenus de Guantanamo étaient tous incarcérés sous ce statut juridique non reconnu par le droit international. Elle a aussi élargi de façon importante l'usage des "lettres de sécurité nationale" permettant aux agences fédérales d'obtenir des informations nominatives concernant à peu près n'importe qui, ce sans supervision judiciaire (ce sont ces lettres qui permettent par exemple au FBI d'obtenir d'une bibliothèque qu'elle lui livre la liste des livres empruntés par quelqu'un).

 

http://img11.hostingpics.net/pics/751218Croisadebush.jpg

 

Sarkozy Red-SkullCette loi est l'objet de vives critiques, notamment des organisations de défense des droits de l'homme (ACLU, etc.) et des juristes, qui la considèrent liberticide. Selon eux, les libertés individuelles ont été largement diminuées au profit de la répression policière.

Un programme repris et appliqué à la lettre par un certain Nicolas Sarkozy.


Les 9 axes du Patriot Act :

• Titre I : Augmenter la sécurité intérieure contre le terrorisme

• Titre II : Procédures augmentées de surveillance

Titre III : Réduction du blanchiment d'argent international et Lois de financement anti-terroriste de 2001

Titre IV : Protection des frontières

Titre V : Enlèvement des obstacles sur l'investigation dans le terrorisme

Titre VI : Aide aux victimes du terrorisme, des officiers de sécurité publique et des familles

Titre VII : Partage accru des informations pour la protection d'infrastructures critiques

Titre VIII : Renforcement de la législation pénale contre le terrorisme

Titre IX : Amélioration du renseignement

 

Le fondement de ce que certains appellent déjà le Nouvel Ordre Mondial s'incarna ce fameux 26 octobre 2001 et engendrera d'autres plans encore bien plus machiavéliques.

 

 

En 2007, Georges W. Bush lance le “surge“, augmentation massive des troupes pour mettre fin aux violences qui ensanglantent le pays. De 132 000 en janvier 2007, le chiffre atteint 170 000 en novembre suivant. Entre l’Irak et l’Afghanistan, les États-Unis mobilisent à cette date-là 195 000 personnes, un maximum qui ne sera uniquement atteint à nouveau en août 2009.

Barack Obama annonce le retrait des troupes d’Irak après son élection. Entre avril 2009 et septembre 2010, le nombre de troupes engagés passe de 39 000 à 98 000, soit 2,5 fois plus.

L'administration Bush a fait son temps mais la relève est assurée...

 

Captain America 

 

Et pour conclure cet hommage à ces millions de victimes du Nouvel Ordre Mondial, voici deux vidéos qui reflètent assez bien la pensée générale qui circule sur la toile au sujet des attentats du 11/09.

 

 

 

 

 

[ à suivre : Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le 11 septembre 2001...]

 

 

 

Amitiés à tous,

Le Papy Mouzeot

Partager cet article

Repost 0
Published by Papy Mouzeot - dans X-Files
commenter cet article

commentaires

Caroleone 19/09/2011 12:00



Je suis assez ignorante de tout ce qui concerne tous ces mecs, je préfère me consacrer à la lecture du CHE, c'est largement plus édifiant !!


Au moins, quand je m'endors, je ne fais pas de cauchemars avec le CHE !!


Bises


 


caroleone


 



Papy Mouzeot 19/09/2011 13:19



T'as bien raison, c'est une excellente résolution !


 


Bizz,
Le Papy






Caroleone 19/09/2011 11:20



Bonjour papy,


 


En effet, quel florilège !!


Dire que je n'en ai pas vu une seule !


C'est vrai que le singe, c'est pas trop mon truc question animal de compagnie......


Bizz


 


caroleone



Papy Mouzeot 19/09/2011 11:52



Je comprends, on ne peut pas dire que Bush soit vraiment ta tasse de thé !


 


Bizz,
Le Papy






Serge des bois 18/09/2011 22:29



Bonsoir Papy,


En ce qui me concerne, lorsqu'une question est posée, ce qui m'intéresse ce n'est pas qui la pose, mais si elle est fondée.


Pour le 11 septembre 2001, il y a beaucoup plus de questions que de réponses cohérentes.  Comment les tours ont-elles pu s'effondrer sur elles-mêmes, pourquoi la troisième touchée par rien
s'est-elle écroulée le lendemain, pourquoi le bâtiment du pentagone truffé de caméras de surveillance, n'en a aucune qui ait filmé l'arrivée de l'avion ?


Sur ces quelques questions, aurons-nous un jour une réponse techniquement satisfaisante ?  J'en doute.  La vérité sur l'assassinat de Kennedy n'a toujours officiellement pas fait
surface.


Certes, des phénomènes "inexplicables" sont utilisés pour détourner l'attention des véritables problèmes et de leurs responsables. Mais justement, dans le cas du 11 septembre, quand on prend la
mesure de ce qu'il a permis (Irak, Afghanistan, Libye, etc ...) la réalité de ses causes ne peut être considérée comme négligeable. 


Il est donc intéressant que des blogs comme le tien maintiennent ces interrogations ouvertes, non pour masquer les difficultés du quotidien, mais au contraire montrer que souvent toutes ces
choses sont liées.


Amitiés fraternelles.



Papy Mouzeot 19/09/2011 11:37



Bonjour Serge,


 


Effectivement tes questions sont très justement fondées et je vais tenter de répondre à quelques unes d'entre elles dans la mesure de mes modestes connaissances.


Comment les tours ont-elles pu s'effondrer sur elles-mêmes...


Les traces de nano-thermite retrouvées sur les lieux sont beaucoup plus qu'une question, elles sont une réponse en ce qui explique l'effondrement "contrôlé" des tours. Explications confirmées par
de nombreux spécialistes en démolition et par Niels Harrit (chercheur en nano-chimie).


 


... Pourquoi la troisième touchée par rien s'est-elle écroulée le lendemain...


La vidéo qui apparaît au paragraphe

Caroleone 18/09/2011 19:46



Je n'ai jamais trop regardé tout ça, bush m'indiffère, j'ai du passer à côté !!


Il faut avoir l'esprit critique pour bien illustrer c'est certain...


Bises


 


caroleone



Papy Mouzeot 19/09/2011 09:38



Voici quelques exemples...


 

















 


D'où la banane !


 


Bizz,
Le Papy






Serge des bois 18/09/2011 17:09



Bravo Papy, encore un super travail de recherche et de mise en forme.


Quant au fond, si tu veux bien, tu peux aller lire l'article cité ci-dessous, et on en reparle après si tu en as envie  


http://www.initiative-communiste.fr/wordpress/?p=9790#more-9790


Bonne fin de WE


Amitiés fraternelles.


 


 


 



Papy Mouzeot 18/09/2011 21:55



Bonsoir Serge et merci pour ton passage,


 


Je suis entièrement d'accord avec ça : "... après les superstitions et les religions, elles constituent de nouvelles œillères, une nouvelle entrave à la révolte,
en obscurcissant la compréhension du capitalisme et de l’impérialisme".


C'est ce que j'indique à ce passage : "Ces officines gouvernementales opèrent dans une parfaite opacité et pendant que la population se consacre à sa "quête de
vérité" ces agences œuvrent dans l'ombre pour d'autres plans bien plus néfastes".


Il est clair qu'on ne peut courrir deux lièvres à la fois, cependant on peut toutefois se positionner en contestataire sans pour autant tomber dans le conspirationnisme.


Tu sais autant que moi que la rhétorique désigne souvent que "ceusse" qui ne sont pas avec moi "sont contre moi", dixit le nabot actuel locataire de l'Élysée.


Je me positionne dans le groupe de ceusse qui n'adhèrent pas à tout ce que que l'on essaie de nous faire gober et qui malgré tout ne sont pas des négationnistes.


Tout comme toi, qui n'est pas paranoïaque, je remets en cause certaines versions dites "officielles" et je souhaite que la lumière soit faite sur plusieurs zones d'ombre.


En ce sens, toutes les questions que nos nous posons sur le 11/09 ne sont pas anodines et nous sommes nombreux à attendre les véritables réponses.


 


Fraternellement,
Le Papy






Résistance

http://img15.hostingpics.net/pics/536082PartiPirate.gif

 

http://img15.hostingpics.net/pics/276086Anticor.gif

 

Soutenez la Quadrature du Net

 

Les Fakes de Grats

 

http://francismizio.net/ftp/jesuispartoutgif.gif

 

Diablo

 

Coco Magnanville

 

Goolgueule