Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog satirique du Papy Mouzeot
  • Contact

Recherche

The Wall

Archives

Erick Bernard

http://img15.hostingpics.net/pics/375556MTSN.png

20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 09:22

Sarkozy Mensonges

Les juges Van Ruymbeke et Le Loire
découvrent le pot aux roses

 

Les comptes secrets des ventes d’armes françaises au Pakistan et à l’Arabie saoudite, découverts ces derniers mois par les juges Renaud Van Ruymbeke et Roger Le Loire, permettent désormais d’établir avec précision le montant des détournements opérés entre 1993 et 1995 sous le gouvernement Balladur, avec le feu vert des ministres de la défense et du budget, François Léotard et Nicolas Sarközy, les deux ministres clés dans les marchés d’armement.


Des sommes en jeu qui donnent le tournis

Au total, selon les documents de l’enquête consultés par Mediapart, 82,6 millions d’euros ont été effectivement versés au réseau d’intermédiaires formé par les hommes d’affaires Ziad Takieddine et Abdul Rahman El-Assir. D’après les documents comptables (rapports financiers, comptes bancaires, déclarations fiscales) réunis par la Division Nationale des Investigations Financières (Dnif), 32,4 millions d’euros ont été versés avant le 23 avril 1995, jour du premier tour de l’élection présidentielle pour laquelle avait concouru le premier ministre Edouard Balladur.

 

http://img4.hostingpics.net/pics/908048balla01.jpg


Quatre marchés d’armement conclus entre 1993 et 1995 avec deux pays étrangers, un avec le Pakistan et trois avec l’Arabie saoudite, sont dans le viseur des juges. Ceux-ci estiment, sur la foi de nombreux témoignages concordants, que le réseau Takieddine/El-Assir, imposé à la dernière minute par le gouvernement dans les négociations, n’a été d’aucune utilité dans la conclusion des contrats en question. Ils ont donc qualifié "d’abus de biens sociaux" les sommes versées par les organismes d’Etat, la Direction des Constructions Navales, d’un côté, et l’office d’armement Sofresa, de l'autre, au réseau Takieddine/El-Assir.
En clair, si le versement des "commissions" à des intermédiaires pouvait être légal à l'époque, ceux opérés en faveur de ce réseau, initialement considérés comme "anormaux" et "exorbitants", sont en revanche délictuels.


Les quatre marchés visés par les investigations judiciaires sont :
 

➤ Agosta : contrat de vente de trois sous-marins au Pakistan, signé le 21 septembre 1994.
➤ 
Sawari 2 : contrat de vente de deux frégates à l’Arabie saoudite, signé le 19 novembre 1994.
Shola/Slbs : contrat d’armement des frégates saoudiennes, signé le 30 janvier 1994.
➤ Mouette (ou R.O.H.) : contrat de réhabilitation de frégates vendues à l’Arabie saoudite dans les années 1980, signé le 30 janvier 1994.


Les magistrats suspectent aujourd’hui qu’une partie de cet argent noir ait pu alimenter des financements politiques occultes, notamment la campagne présidentielle d’Edouard Balladur, voire d’éventuels enrichissements personnels.

 

http://img15.hostingpics.net/pics/281974Image6.jpg



Une mécanique bien huilée

Les 82,6 millions d’euros au cœur de l’enquête ont été versés entre février 1995 et juillet 1996, date à laquelle le président de la République Jacques Chirac a décidé l’arrêt des versements au duo Takieddine/El-Assir, baptisé "réseau K". Les deux intermédiaires sont déjà soupçonnés par les chiraquiens d’avoir financé secrètement la campagne d’Edouard Balladur et son clan. Des pourparlers secrets ainsi qu’un processus d’arbitrage conduiront finalement au versement d’une "compensation" de 91 millions d’euros aux intermédiaires entre 1997 et 1998, après la destruction de leurs contrats le 1er mars 1997.
Dès 1993, tout avait été soigneusement prévu pour que ces financements restent secrets via des sociétés-écrans, et des comptes ouverts dans des paradis fiscaux. Un maquis comptable que les juges et les policiers parviennent, petit à petit, à débrouiller.

 

http://img4.hostingpics.net/pics/646291balla02.jpg


L’essentiel des sommes perçues par le réseau Takieddine/El-Assir avant le premier tour de la présidentielle de 1995 provient du contrat des sous-marins Agosta vendus au Pakistan. L’enquête a d’ores et déjà pu établir que le duo d’intermédiaires libanais a été imposé par le ministère de la défense dans le marché Agosta, à une date où les négociations étaient… closes. Renaud Donnedieu de Vabres, à l’époque conseiller spécial du ministre François Léotard, mis en examen pour complicité d’abus de biens sociaux en décembre dernier, est l’homme qui a délivré les instructions à tous les acteurs industriels.

Nicolas Bazire, ancien directeur de cabinet de Balladur et intime de Sarközy (il fut sont témoin de mariage en 2008) est mis en examen pour les mêmes faits.

L’argent occulte du contrat Agosta a transité par une société-écran de la Direction des Constructions Navales (DCN), domiciliée au Luxembourg. La création de cette structureoffshore, baptisée Heine, a déjà défrayé la chronique puisqu’elle a été supervisée et validée par le ministre du budget du gouvernement Balladur, Nicolas Sarközy.

Grâce aux perquisitions menées en France et aux retours de commissions rogatoires internationales diligentées en Irlande et sur l’île de Man, les juges ont aujourd’hui la preuve que 20,3 millions d’euros, une partie des fonds promis au réseau Takieddine/El-Assir, ont été débités, le 7 février 1995, d’un compte de la DCN-International pour atterrir sur celui de Heine, avant de rebondir immédiatement vers l’île de Man, au profit d’une autre société-écran de la DCN, Formoyle.

L’argent a finalement été encaissé trois jours plus tard, le 10 février, sur le compte en banque ouvert dans une banque du Liechtenstein par la société Mercor, dont le bénéficiaire économique est Abdul Rahman El-Assir.


http://img4.hostingpics.net/pics/283292Balla03.jpg
Une directive politique

« C’est, sauf erreur, à l’automne 1993 qu’Abdul Rahman El-Assir m’a été recommandé par un notaire bernois », a expliqué en janvier 2011 à un procureur de Genève l’avocat suisse Hans-Ulrich Ming, responsable juridique de Mercor. « Il m’a demandé de lui créer une structure, a-t-il poursuivi, pour lui permettre d’encaisser des commissions (…) C’est lorsqu’il m’a montré le premier projet de contrat de commission, rédigé par une personne dont j’ignore l’identité, que j’ai réalisé qu’il s’agissait de la vente de trois sous-marins Agosta au Pakistan par l’industrie française (…) Le contrat était plutôt vague quant aux prestations que fournissait Mercor ».

 

http://img4.hostingpics.net/pics/112172agosta.jpg
Les 20,3 millions touchés dès février 1995 par Mercor représentent 60 % du total des commissions promises au réseau K alors même qu’à cette date le Pakistan n’avait versé qu’un acompte de 10 % du montant du contrat. Une anomalie comptable qui ne laisse pas d’interroger les juges. « Comment se fait-il que, contrairement aux usages et la prudence, DCNI ait accepté de verser 60 % et non 10 % de la commission prévue, alors que le client n’avait versé que 10 % de ce qu’il devait au titre du contrat principal ? », s’est étonné le juge Van Ruymbeke lors de l’interrogatoire de l’ancien vice-président de DCN International, Emmanuel Aris, le 28 septembre 2011.
« Il est exact, a-t-il répondu, que l’usage et la bonne gestion exigent que les commissions soient versées au prorata des encaissements (…) C’est une règle de bonne gestion appliquée dans l’intérêt de l’entreprise ».
M. Aris a confirmé dans le cabinet du juge que l’arrivée des intermédiaires de la dernière heure avait été une directive politique. « Je rappelle qu’à l’origine, alors que le contrat semblait en bonne voie, M. Castellan, président de DCN-I, m’a demandé de recevoir un dénommé Takieddine que je ne connaissais pas, à la demande de MM. Léotard et Donnedieu de Vabres, ­a-t-il expliqué. C’était courant qu’au moment où on était sur le point de gagner un marché des agents se manifestent et viennent au secours de la victoire. Habituellement, je les éconduisais. M. Castellan m’avait donné pour instruction de trouver une solution avec cet agent au mieux des intérêts de la société. Il a bien insisté sur le fait qu’il était envoyé par les plus hautes autorités de l’Etat ».

En ce qui concerne les ventes d’armes à l’Arabie saoudite, les enquêteurs ont mis la main, lors d’une perquisition dans les bureaux de l’office d’armement Sofresa, sur un précieux document. Il s’agit d’une chronologie manuscrite, rédigée par une ancienne responsable administrative en charge de l’exécution du versement des commissions, Solange G. Celle-ci a soigneusement consigné, contrat par contrat, le détail des sommes versées par l’Etat français au réseau K, entre 1995 et 1996, jusqu’à l’oukase chiraquien.

Le réseau Takieddine/El-Assir avait obtenu du gouvernement Balladur le monopole des contrats signés par l’Etat français avec l’Arabie saoudite, avec de copieuses commissions occultes à la clé soit environ 8 % à chaque fois.

 

 

http://img4.hostingpics.net/pics/515813chiracballadur1.jpg

Chirac / Balladur, ces ennemis de 30 ans

http://img4.hostingpics.net/pics/816532TAKMOUSSALEM.jpg
 Takieddine et Moussalem - © dr

Ainsi, le contrat Mouette, aussi appelé R.O.H, signé en janvier 1994, a donné lieu, quelques jours avant le premier tour de l’élection présidentielle de 1995, au versement de 1,5 million d’euros, le 18 avril, à une société-écran panaméenne contrôlée par Abdul Rahman El-Assir (Tesmar) et, le 20 avril, au versement de 10,7 millions d’euros à une autre société-écran (Estar) liée quant à elle à Ziad Takieddine et au cheik saoudien Ali Ben Moussalam. Sur le contrat Mouette, le reste des sommes versées au réseau K, soit 19,8 millions d’euros, le seront entre août 1995 et mars 1996.

Un autre contrat saoudien, Shola/Slbs, lui aussi signé en janvier 1994, a permis au même réseau de percevoir 20,8 millions d’euros.

Sur le contrat Sawari 2, le plus important des trois, puisque d’un montant global de près de 3 milliards d’euros, le réseau K ne touchera, avant arrêt des paiements par Jacques Chirac, que 945.000 euros de commissions sur les… 213 millions promis par le gouvernement Balladur.

Selon l’ancien directeur général du groupe, Jean-François Briand, qui a été entendu par le juge Van Ruymbeke en février dernier, le réseau K « n’était ni nécessaire, ni souhaitable pour travailler avec l’Arabie saoudite. Les relations avec les autorités officielles d’Arabie saoudite étaient normalisées et ne nécessitaient pas le recours à des intermédiaires supplémentaires », ­a-t-il expliqué sur procès-verbal.

 

http://img4.hostingpics.net/pics/677050DCNchiracballadursarkozy.jpg

Le couperet chiraquien tombe en juillet 1996 pour le réseau K : fin des paiements. Une ancienne responsable de la Sofresa, Arlette Gaillon, a d’ailleurs raconté aux policiers en septembre dernier être allée à Genève « dans un cabinet de notaires ou d’avocats » pour y "détruire" les contrats du réseau K qui dormaient dans un coffre-fort. « C’était une révolution à l’époque de déchirer des contrats de commissions en cours d’exécution », a-t-elle indiqué aux enquêteurs.

Les tractations qui s’ensuivent, et aboutissent au paiement d’une compensation non négligeable de 91 millions d’euros, ont été dissimulées par les acteurs jusqu’à une période récente. Ce nouveau volet de l’enquête pourrait mettre à mal les responsables politiques, qui, après avoir stoppé les commissions, auraient validé ce scénario, en particulier pour Jacques Chirac et Dominique de Villepin.

 

 

 

Source : Mediapart

Partager cet article

Repost 0
Published by Papy Mouzeot - dans C'est un scandale !
commenter cet article

commentaires

Serge des bois 23/01/2012 10:38


Salut Papy,


D'accord avec toi, l'info passe mieux avec humour. Mais ton travail, tout en étant ludique et rigoureux, est basé sur la véracité des faits.


Cependant, ne soyons pas dupes des Guignols plus que des journaux TV !


Ils pourraient être pires, car ils savent fort bien rendre gentil un méchant, et vice versa ...   Il n'y a qu'à voir comment ils ont, pendant des années, transformé Chirac en gentil mangeur
de pommes et comment ils ont monté de toutes pièces une soi-disant brouille entre E. Joly et Mélenchon ... pour ne citer que ces 2 exemples.


D'ailleurs ils sont toujours là, ne semblant déranger personne alors que Didier Porte à France Inter a été viré ou que d'autres, comme toi, subissent des pressions. ..  


Canal + aussi, appartient au capital !  


Mais je suppose que je prêche un convaincu ... 


Alors, bonne continuation de ce combat que tu mènes avec brio et qui, j'en suis certain, est suivi avec de plus en plus d'intérêt ...


Amitiés fraternelles.

Papy Mouzeot 23/01/2012 16:38



Bonjour Robin


 


Oui, l'humour est bien la vaseline de notre époque car au final que ce soit avec le sourire ou avec douleur on l'a toujours dans l'os !


 


 





 


Amitiés,
Le Papy



caroleone 22/01/2012 18:14


ça marche très bien ton système, je te l'assure parce que les jeunes autour de moi accrochent de suite plus facilement que lorsque ce sont des textes bruts !!


Moi zaussi ça m'énerve grave ces répliques à l'emporte-pièce et bien souvent j'envoie bouler ceux qui me les disent , ils n'y reviennent plus ensuite


Comme les propos racistes, c'est direct, une fois et on ne remet pas le couvert.....


 


Bises


 


caroleone

Papy Mouzeot 23/01/2012 02:38



Je pense que l'information passe plus facilement quand ça devient ludique ou présenté avec humour.


C'est certainement pour ça que je ne regarde que les Guignols de l'info à la TV et jamais le journal TV sur les autres chaînes. Je n'ai pas besoin d'être abreuvé par des sornettes que je n'ai pas
envie d'entendre, quand je cherche une info, je la trouve sur le net.


 


Bizz,
Le Papy



caroleone 21/01/2012 19:29


Bonsoir papy,


Ces chiffres sont étourdissants, toutes ses histoires abracadabrantes doivent être d'un compliqué à démêler mais c'est bien, les choses avancent dans le bon sens. Je redoute un peu tout ce qui va
encore sortir de ce panier de crabes. Si c'est pour plomber direct le nain, alors allons-y gaiement.


Je te félicite encore une fois pour ta papyrodie, on se les approprie toutes avec une aisance qui doit t'encourager à continuer ce beau travail créatif. Les messages passent avec fluidité et
encouragent à la lecture, c'est cool


 


Bises


 


caroleone

Papy Mouzeot 22/01/2012 18:02



Bonjour Caroleone et merci pour tes encouragements.


 


C'est vrai que ces politichiens sont passés maîtres dans l'art de la manipulation et de l'embrouille. S'il n'y avait pas l'acharnement de quelques journalistes incorruptibles pour révéler ces
sales affaires au public tout le monde continuerait de leur accorder une confiance aveugle. Ce qui me fout le plus les boules ce sont ces réponses toutes faites sans arguments et complices de ce
système du style "ça a toujours existé", "tu ne changeras pas le monde" etc... Et alors ?


Est-ce une raison pour justifier que ces délits doivent continuer en toute impunité ?


Ces papyrodies ont pour modeste objectif d'être simplement provoquantes afin que chacun prennent un petit moment pour s'y arrêter et s'informer librement sur les dessous du pouvoir obscur.


 


Bizz,
Le Papy



les cafards 20/01/2012 13:58


ahhh la belle bande de crapules !!!

Papy Mouzeot 20/01/2012 16:17



Vivement ça...


 





 


et qu'il n'en ressorte plus !



Tmor 20/01/2012 13:18


Papy,


Des documents qui font mouches.


Des chiffres qui font du sous l'eau, du sous main, du sous malin.


Merci de nous ouvrir lmes yeux.


Tmor

Papy Mouzeot 20/01/2012 13:49



Et nous on boit la tasse pendant que notre économie coule !


Les femmes et les enfants d'abord !


 





 


Amitiés,
Le Papy



Résistance

http://img15.hostingpics.net/pics/536082PartiPirate.gif

 

http://img15.hostingpics.net/pics/276086Anticor.gif

 

Soutenez la Quadrature du Net

 

Les Fakes de Grats

 

http://francismizio.net/ftp/jesuispartoutgif.gif

 

Diablo

 

Coco Magnanville

 

Goolgueule