Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog satirique du Papy Mouzeot
  • Contact

Recherche

The Wall

Archives

Erick Bernard

http://img15.hostingpics.net/pics/375556MTSN.png

8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 14:00

Aurore_Martin_La_Verite.jpgQue se cache-t-il derrière
tous ces mensonges ?

 

 

Huit jours à peine après l'arrestation controversée d'Aurore Martin et à deux jours de la grande manifestation en faveur du respect des droits des prisonniers et des réfugiés politiques basques prévue à Bayonne, le gouvernement Hollande patauge toujours dans le déni et le mensonge.

Le gouvernement socialiste envisagerait-il de faire capoter la plus grande marche en faveur de la paix en construction au Pays Basque ?

Derrière la langue de bois se dessine de nombreux signes annonciateurs d'une prochaine interdiction du droit de manifester en France. La dictature est en route sous l'impulsion de Manuel Carlos Valls, héritier d'une culture dont l'Espagne ne peut se glorifier.

 

Pourquoi Aurore Martin fait-elle peur ?

Ce matin, Karl Laske, journaliste d'investigation chez Mediapart, nous révèle, arguments à l'appui, que le chef de l'État lui-même ne pouvait ignorer l'opération "Aurore Martin", contredisant ainsi toutes les déclarations du gouvernement sur cette affaire.

 

http://img11.hostingpics.net/pics/121876Mediapart.gif

 Hollande a donné son feu vert
à l’extradition d’Aurore Martin
par Karl Laske

 

François Hollande a validé l’extradition vers l’Espagne de la militante basque Aurore Martin arrêtée près de son domicile de Mauléon, le 1er novembre, selon des informations obtenues par Mediapart. La jeune femme avait été immédiatement livrée à la police espagnole. « Des consultations au plus haut niveau » impliquant les ministres concernés et le président ont été conduites avant d’ordonner le transfèrement de la jeune femme, a-t-on confirmé officieusement à l’Élysée.

Hier encore, Manuel Valls assurait devant l’Assemblée nationale qu’il n’avait « pris aucune décision ». Tout en maintenant que l'exécution du mandat d'arrêt européen MAE était « une décision de la justice » qui a été « appliquée sous l'autorité du parquet général de Pau ». « Ce n'est pas du ressort du ministre de l'intérieur que je suis », a-t-il soutenu. « Ce n'est qu'après avoir décliné son identité qu'Aurore Martin a été identifiée comme personne recherchée », a aussi indiqué le ministre.

Selon les informations recueillies à l’Élysée, l’interpellation d’Aurore Martin n’avait au contraire "pas de caractère fortuit". « Les bonnes relations du président avec les autorités espagnoles et la volonté de renforcer la lutte antiterroriste facilitent ce type d’opération », a poursuivi cette source. Le 22e sommet franco-espagnol, qui s’est tenu à Paris le 10 octobre 2012, sous la présidence de François Hollande et Mariano Rajoy, le chef du gouvernement espagnol, en a été l’illustration.

 

http://img11.hostingpics.net/pics/649770Rajoyhollande.jpg

Photo © EPA

 

« Avec les Espagnols, la coopération ne porte pas que sur ETA, et c’est un ensemble qui est pris en considération », commente-t-on. Les sujets sécuritaires recouvrent une vaste zone, partant du Maghreb jusqu'au golfe d'Aden (l'opération militaire Atalante), ou du golfe de Guinée jusqu'en Méditerranée. Ainsi, l'Espagne "fait partie des priorités".

Selon l’Élysée, les chefs d’accusation visant Aurore Martin ne sont pas anodins, contrairement à ce que soulignent tous les observateurs. La militante était réclamée pour son engagement au sein de Batasuna, un mouvement interdit en Espagne en 2003, mais qui est resté légal et actif en France jusqu’à aujourd’hui. Membre du bureau national de Batasuna, Aurore Martin est intervenue lors de plusieurs conférences de presse en 2006 et 2007, et elle a également été salariée du groupe parlementaire du Parti communiste des terres basques, en 2007.

« Je suis accusée d'association de malfaiteurs, donc d'actes terroristes, pour le seul délit de m'être exprimée publiquement lors de différents événements, au nom de ma formation politique », expliquait-elle dans un entretien à Mediapart en 2011. Cette situation ubuesque n’a pas été clarifiée par la cour d’appel de Pau qui a validé l’extradition en novembre 2010.

La Cour avait fait un tri. Elle refusait "la remise" de la militante aux mains des Espagnols pour les faits qui concernaient son activité en France, mais l’acceptait pour le reste : les conférences de presse en Espagne. Hier, les soutiens de la militante ont souligné que l’Audiencia nacional avait réintroduit les faits exclus par la cour d’appel de Pau dans son acte d’accusation, ce qui pourrait leur permettre de soulever l’illégalité du transfèrement.

La procédure du mandat d’arrêt européen – introduite en 2004 dans le code de procédure pénale français – autorise la remise des nationaux aux autorités requérantes, et permet sa mise en œuvre "sans contrôle de la double incrimination" – la concordance juridique des poursuites entre les deux pays – s’agissant notamment d’actes terroristes. Mais la procédure prévoit aussi que l’exécution d’un mandat d’arrêt européen peut être refusée s’il apparaît que l’autorité étrangère envisage de poursuivre ou de condamner une personne pour ses opinions politiques. Or les faits reprochés à Aurore Martin par l’Espagne relèvent précisément d’une activité politique classique.

Questionné par France Bleu Pays basque, en juillet 2011, après l’échec de l’arrestation d’Aurore Martin – protégée par une foule de militants à Bayonne –, François Hollande jugeait qu'il y avait "un principe de clémence à faire respecter". L'exercice du pouvoir a semble-t-il modifié son point de vue.

Actualisation (13h40)

Le service de communication de la garde des Sceaux, Christiane Taubira, indique dans un communiqué que la remise d'Aurore Martin a été effectuée "de juge à juge", sans l'intervention du pouvoir exécutif. "La ministre de la Justice rappelle que la remise de madame Aurore Martin à la Justice espagnole s’est effectuée le 1er novembre 2012 sur la base d’un mandat d’arrêt européen. Cette procédure, de juge à juge, s’impose au Parquet Général de Pau et ne constitue pas une extradition. Elle exclut toute intervention du pouvoir exécutif, c’est-à-dire du Président et du Gouvernement".

 

Nous noterons que pour une fois la justice a été particulièrement prompte à prendre une décision et nous saluerons au passage la disponibilité des juges à travailler un jour férié comme nous le laisse entendre le service de communication de la garde des Sceaux. Beaucoup de justiciables dans notre pays aimeraient bénéficier de tels privilèges.

Travailler plus... pour gagner toujours plus !

 

Démenti quasi immédiat de la Chancellerie

La réaction de la Chancellerie ne s'est pas fait attendre suite à la publication des révélations de Karl Laske. Un communiqué de presse a été envoyé aussitôt à la presse afin de démentir toute version des faits autres que la version officielle dictée par l'Élysée.


Au Parti socialiste on joue avec les mots et avec la vie d'une ressortissante française

La remise d'Aurore Martin à la justice espagnole s'est effectuée le 1er novembre "sur la base d'un mandat d'arrêt européen", a rappelé le ministère de la Justice dans son communiqué. Cette procédure "de juge à juge s'impose au parquet général de Pau et ne constitue pas une extradition".

http://img11.hostingpics.net/pics/814060Xarlo2.jpgUne précision que ne manque pas de nous rappeler Xarlo Etchezaharreta « L'extradition est un processus judiciaire qui comporte des règles juridiques : demande, procès avec droit à la défense, recours divers en cas de contestation... Le MAE est un arrangement entre Etats avec un enrobage juridique-bidon, précisément pour éviter que des magistrats trop zélés ne sabotent les intérêts bien compris des Etats ». 

« Le MAE n'est qu'une demande de livraison d'une personne entre Etats signataires sans recours possible. Les juges ne peuvent être consultés que sur la formulation de la demande » conclut ce citoyen basque, ancien détenu politique.
Une précision capitale qui nous permet de comprendre à quel point le sort d'Aurore Martin était scellé depuis le 10 octobre, date du 22è sommet franco-espagnol.
Le gouvernement socialiste a beau persister en continuant de se réfugier derrière le MAE, il n'en demeure pas moins qu'Aurore Martin est toujours incarcérée à cause de circonstances encore "mystérieuses" à ce jour et que François Hollande devra assumer sa responsabilité devant tous les français plutôt que de nous rabacher sans cesse le même communiqué depuis samedi dernier.


Je voudrais adresser mes sincères remerciements à Xarlo
Etchezaharreta et Marko Trément ainsi qu'à la presse libre, telle Mediapart et Le journal du Pays Basque, pour leur engagement à dénoncer les mensonges d'État sans oublier non plus tous ceux qui défendent la cause d'Aurore Martin. C'est grâce à leur détermination que nous puisons notre motivation à soutenir ce combat et pouvoir espérer une libération prochaine d'Aurore Martin puis celles d'autres prisonniers politiques basques.


 
http://idata.over-blog.com/4/16/26/23/Pics/Aurore_Askatu.png




Sources : Xarlo Etchezaharreta, Mediapart, Le JPB, Sud Ouest

Partager cet article

Repost 0
Published by Papy Mouzeot - dans RÉSISTANCE
commenter cet article

commentaires

Michèle 08/11/2012 22:25


Petite visite de nuit ...j'ai parcouru et surtout retenu ceci :


"Derrière la langue de bois se dessine de nombreux signes annonciateurs d'une prochaine
interdiction du droit de manifester en France. La dictature est en route sous l'impulsion de Manuel Carlos Valls, héritier d'une culture dont l'Espagne ne peut se glorifier."


Bravo Le Papy; merci pour ta visite et grosses bises.

Papy Mouzeot 09/11/2012 09:44



Bonjour Mimi,


 


J'avoue que dans le Sud on a une légère tendance à l'éxagération cependant cette affreuse vision de notre avenir n'arrête pas de m'obséder depuis l'arrestation d'Aurore Martin et fait remonter en
moi de vieux cauchemars que mes aïeuls avaient fuit sous Franco. Le "Caudillo" n'est plus mais le franquisme n'a jamais cessé...


 


Bizz,
Le Papy



fanfanchatblanc 08/11/2012 20:57


Merci à la Parisienne libérée pour cette chanson qui dénonce avec brio ce "cadeau diplomatique" nauséabond...


Bizz Papy

Papy Mouzeot 09/11/2012 03:12



Voui, elle est vraiment d'enfer. En fait je crois bien qu'il s'agit de Jeanne Plante, déjà à la voix et surtout à cause de son air malicieux. Elle nous ramène pas mal d'années en
arrière, à la grande époque des chansionnier(e)s engagé(e)s.


 


Bizz,
Le Papy


 


 



Tmor 08/11/2012 19:47


Papy,


Je reste sans voix. Un peu d'illusion qui s'en va, de désillusion qui revient à la charge. Triste affaire. Luttons !


@+

Papy Mouzeot 09/11/2012 02:43



Bonsoir Thierry,


 


Avec les révélations de Mediapart le mouvement s'amplifie et prend une tournure de révolte face à un gouvernement qui s'enfonce dans le mensonge et un président de la République qui n'assume pas
ses responsabilités dans cette affaire.


La manif de dimanche prévue à la base pour dénoncer les conditions de détention des prisonniers basques, ne fera pas l'impasse sur le rapt d'Aurore Martin et je crois même qu'il y aura beaucoup
de défiance envers ces traitres qui nous gouvernent.


 


Amitiés,
Le Papy



duranton 08/11/2012 17:27


ce qui montre que la manif ne devrait pas se limiter au Pays basque

Papy Mouzeot 08/11/2012 18:02



Bonsoir Durdan,


 


Effectivement il y a de fortes chances que cette manifestation s'étende au-delà de son sens d'origine car nous sommes tous concernés par la liberté d'opinion. Tout du moins pour ceux qui en
possèdent !


 


Amitiés,
Le Papy






Résistance

http://img15.hostingpics.net/pics/536082PartiPirate.gif

 

http://img15.hostingpics.net/pics/276086Anticor.gif

 

Soutenez la Quadrature du Net

 

Les Fakes de Grats

 

http://francismizio.net/ftp/jesuispartoutgif.gif

 

Diablo

 

Coco Magnanville

 

Goolgueule