Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog satirique du Papy Mouzeot
  • Contact

Recherche

The Wall

Archives

Erick Bernard

http://img15.hostingpics.net/pics/375556MTSN.png

20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 17:13

DSK The lone gunman

57% des français soutiennent
la théorie du complot !

 

Jamais des accusations de tentatives de viol n'auront fait autant de bruit ! Mais qu'est-ce que c'est que cette populace qui ose contester le pouvoir suprême des États-Unis ?

Comment nous, minables "petits fromages qui puent" pourrions-nous mettre en doute l'autorité impériale du monde mondial voire même défier son pouvoir absolu ?

Les français sont véritablement un peuple de prétentieux à l'image de celui qui les gouverne !

Les preuves sont irréfutables, DSK, ex-N°2 des États-Unis, ex-futur N°1 de la France (uniquement dans les sondages) n'avait d'autres ambitions que de se suicider politiquement et physiquement en tentant de violer une femme qui serait potentiellement atteinte du VIH. 

Quelle plus belle mort aurions-nous pu souhaiter à celui qui "aime" un peu trop les femmes ?

 

A l'heure où j'écris ces quelques lignes, "DSK-avocats and Co" tentent un poker Texas holdem en jouant un morceau du tapis de l'hôtel Sofitel ainsi que la sompteuse demeure d'Anne Sinclair achetée quatre millions de dollars ajoutée au précédent million que l'ex-journaliste était disposée à verser initialement pour sa caution en plus du poste de directeur général du FMI.

 

http://img11.hostingpics.net/pics/444291articlestrausskahn.jpg

21h50 : DSK sujet à caution...

Pan, la nouvelle vient de tomber, DSK est "libéré" sous caution pour un montant d'un million de dollars  en cash plus un dépôt de garantie de cinq millions supplémentaires !

Libéré sous conditions... assigné à résidence moyennant un bracelet électronique, sous la surveillance accrue de gardes armés et de caméras disposées à la façon digne d'un Loft Story. Images payantes à la clé, soyez-en certains (une production Endemol bientôt sur TF1) !

Peu avant, dans une salle voisine et avec une journée d'avance, le grand jury décidait d'inculper officiellement DSK pour sept chefs d'inculpation. L'équivalent français d'une mise en examen a été voté à l'unanimité par les 23 jurés du grand jury.

 

Nous nous trouvons donc devant un synopsis que même les scénaristes des Experts n'auraient pas imaginé, dont seuls des Jack Bauer ou Fox Mulder arriveraient difficilement à démêler les ficelles de cette affaire !

 

 


 

 

Quels sont les faits ?

Est-il vraiment nécessaire de les rappeler ?

Sept chefs d'accusation conduisent DSK à l'échaffaud politique.

 

Quelles sont les preuves ?

Elles sont nombreuses et contradictoires.


Citons par exemple l'étonnante conversation que celle que Claude Bartolone raconte avoir eue avec Dominique Strauss-Kahn, le 29 avril dernier à Paris.

Le député PS de Seine-Saint-Denis en a fait le récit mercredi 18 mai sur BFMTV : celui qui était encore patron du FMI lui aurait alors confié que « les Russes et notamment Poutine étaient les alliés de la France pour essayer de le virer » de l'organisation économique mondiale afin d'empêcher sa candidature à la présidentielle de 2012.

« Attention, il faut être très vigilant, on peut être sur écoute téléphonique, je sens bien qu’actuellement les Russes et notamment Poutine (premier ministre russe), sont les alliés de la France pour essayer de me virer du FMI avant que je ne puisse être en situation d’annoncer ma candidature ».

« Je pense que ça serait une faute pour tous d’arriver à ce que je sois viré et pas être candidat en sortant proprement du FMI », aurait ajouté Dominique Strauss-Kahn, toujours selon le président du conseil général de Seine-Saint-Denis, qui l’a “senti très attentif à tout”. Et Claude Bartolone de conclure qu’il a été complètement décontenancé en apprenant dimanche matin l’arrestation de DSK.


 

 

Ceux qui critiquent Strauss-Kahn "feraient mieux de se taire"

Claude Bartolone a ajouté qu'il avait alors trouvé DSK "détendu" et "extrêmement déterminé" et qu'il l'avait "senti très attentif à tout". Cette conversation, a-t-il encore confié, « l'a amené à être totalement perdu », en apprenant l'arrestation du patron du FMI . «  Je n'arrive pas à me remettre de ce week-end terrible", a-t-il déclaré ».

A propos des politiques qui critiquent à présent Dominique Strauss-Kahn, il a répondu : « Je crois que tous ceux qui osent parler aujourd'hui feraient mieux de se taire ». «  Parce que, ou il fallait le dire avant, ou il fallait porter plainte avant, mais pas d'un seul coup, dans le cadre de ce contexte-là, sortir sa petite phrase ou son anecdote », a-t-il conclu.

 

Nicolas Sarkozy au cœur de l'affaire

Harlem Désir, numéro 2 du Parti socialiste, en a appelé jeudi au chef de l'Etat. Il souhaite que ce dernier intervienne pour favoriser la libération de l'ancien directeur du FMI, actuellement détenu à la prison de Rikers Island. « Je souhaiterais que le président de la République, comme il l'a fait pour d'autres Français, qui ont été pris dans des affaires judiciaires à l'étranger (...) fasse en sorte notamment, par exemple, que Dominique Strauss-Kahn puisse organiser sa défense d'une façon décente ».

 

DSK démissionne du FMI et clame son innocence

Le prix de sa libération : «  Je veux consacrer toutes mes forces, tout mon temps et toute mon énergie à prouver mon innocence »  affirme-t-il dans une lettre au conseil d'administration du Fonds.

Il ajoute : «   je nie avec la plus grande fermeté possible toutes les allégations qui ont été faites contre moi ». DSK dit "penser à sa femme - qu'il aime plus que tout - à ses enfants, à sa famille et à ses amis".

 

 

Deux autres points surprenants : l'heure à laquelle cette lettre a été publiée et les moyens mis à disposition pour la rédiger...

 

Une chambre occupée par un VIP

Selon Le Figaro, qui cite le témoignage d'une employée du Sofitel, la femme de chambre savait que la suite 2806 était occupée par un personnage très important. « Sa photo avait été, dans le local où nous nous changeons, affichée avant sa venue dans l'hôtel », a confié cette employée au quotidien. Mardi, le frère de la victime présumée avait indiqué qu'elle ignorait qui était le directeur général du FMI. Selon son avocat, elle n'a découvert son identité que le lendemain des faits.

 

Le pass de la chambre d'hôtel de DSK pourrait "parler"

Les pass de l'hôtel Sofitel de New York pourraient bien permettre d'éclairer ce qui s'est réellement passé dans la suite 2806 le 14 mai. C'est ce que suggère le quotidien américain New York Times dans un article expliquant les données que recèlent ces clefs magnétiques, dont l'usage a été systématisé dans les hôtels de la mégalopole états-unienne dès 1977.

Interrogé par le quotidien, Peter Krauss, responsable des ventes et du marketing de la société Plasticard Locktech International, qui fournit des clés magnétiques aux hôtels, affirme que ces pass enregistrent les horaires des différents passages. Sont ainsi conservées les données concernant l'heure à laquelle la porte a été ouverte et fermée, ainsi que le temps pendant lequel elle est restée entrouverte.

 

"Ils savent à quelle heure la femme de ménage a ouvert la porte, a laissé la porte ouverte et quand quelqu'un a fermé la porte", a affirmé M. Krauss au New York Times. Ces précieuses informations pourraient être confrontées à la version des faits donnée par la plaignante et à celle que devrait fournir Dominique Strauss-Kahn pour sa défense.

Elles pourraient également permettre d'éclaircir les zones d'ombre qui subsistent autour de l'heure à laquelle les faits se sont déroulés. Les enquêteurs avaient en effet annoncé, dans un premier temps, que les faits se seraient produits à 13 heures, avant de revoir la chronologie des événements. Les avocats de Dominique Strauss-Kahn, cités par BFM TV, avaient fait valoir que son départ de l'hôtel a été enregistré à 12 h 28. Sur ce point, Le Monde peut confirmer que la jeune femme a alerté ses supérieurs des faits concernant M. Strauss Kahn, samedi, vers 12 h 30.

 

Décalage horaire ?

http://img11.hostingpics.net/pics/232338FichedetransfertDSK.jpgLes policiers enquêtant sur la tentative de viol présumée de Dominique Strauss-Kahn s'interrogent sur le délai d'une heure entre son départ de l'hôtel et l'alerte donnée par le Sofitel, a appris Reuters mercredi de source proche du dossier. Dans une première déclaration la police newyorkaise avait d'abord annoncée les faits vers 13 heures, alors que DSK avait quitté l'hôtel à 12 h 28 et déjeuné avec sa fille. Paul J. Browne, porte-parole du NYPD, a finalement rectifié l'horaire des faits en déclarant que « c'était plus proche de midi ». Mais comment expliquer ce délai d'une heure entre l'agression supposée et l'appel à la police ?

Ils estiment que la femme de chambre, qui l'accuse d'agression sexuelle et de tentative de viol, est entrée dans la chambre peu après 12 heures, heure locale. A 12 h 29 ou 12 h 30, selon les caméras de surveillance de l'hôtel et des témoins, Strauss-Kahn a quitté l'hôtel en hâte, sans passer par la réception, et hélé un taxi.

 
Les policiers pensent que la femme de chambre a presque immédiatement rapporté l'agression présumée à plusieurs collègues. Le premier appel de l'hôtel au 911, le numéro d'urgence de la police, a été reçu à 13 h 32, selon les documents cités par cette source. La sécurité du Sofitel a dit qu'elle souhaitait rapporter une agression sexuelle. Les premières équipes de police sont arrivées sur place treize minutes plus tard.

Pour cette source, il y a deux explications possibles à ce délai d'une heure. La première est que la victime présumée a été tellement choquée et son récit de l'agression était si surprenant que la direction de l'hôtel a mis une heure avant d'être sûre qu'elle devait alerter les autorités. La deuxième option, privilégiée par les enquêteurs, est que la direction française de l'hôtel n'a pas voulu se précipiter pour dénoncer un client français si prestigieux. Le Sofitel de New York n'était pas joignable dans l'immédiat pour commenter ces informations.

 

Nouveau témoin

http://img11.hostingpics.net/pics/793104NafiDiallo.jpgUn employé était présent dans la suite de Dominique Strauss-Kahn samedi 14 mai au moment où la victime présumée d'une agression sexuelle par le directeur du FMI est entrée, rapporte Le Figaro dans son édition de jeudi. Selon le quotidien, qui cite une source proche du Sofitel de New York où se sont déroulés les faits, la femme de chambre "aurait simplement poussé la porte qui était entrouverte".

Cet homme, affecté au room service, débarrassait le couvert dans la suite. Sa collègue lui aurait demandé si elle pouvait commencer à nettoyer écrit le journal sur son site. L'homme lui aurait répondu qu'il avait terminé et que la suite était inoccupée, puis il est sorti. Il ne savait pas que DSK pouvait se trouver dans la salle de bains.

Le quotidien en déduit que la victime présumée n'aurait alors pas eu besoin d'introduire une carte d'accès pour entrer dans la suite et que l'heure précise de son entrée devra être déterminée par d'autres moyens. Le journal ajoute qu'aucune caméra ne serait installée dans le couloir menant à la suite.

Cette déclaration vient en contradiction avec la version originale de la plaignante qui avait indiqué avoir demandé si la chambre était libre et avoir ouvert la porte de la suite avec son pass électronique.

 

DSK aurait-il dû fumer la moquette ?

Selon des sources proches de l'enquête, les enquêteurs examinent un morceau de la moquette de la chambre d'hôtel où résidait DSK. Le morceau a été prélevé là où la femme de chambre affirme avoir craché après que le patron du FMI l'a forcée à lui prodiguer une fellation. Selon les enquêteurs, la moquette pourrait contenir des traces de sperme, et constituer une preuve cruciale dans le dossier.

 

Blake Diallo n'est pas le frère de la plaignante

Les parents de la victime présumée, contactés par Sabine Cassou, journaliste spécialiste de l'Afrique, jointe par Europe 1, ont affirmé que Blake Diallo présenté comme son frère par nombre de médias, ne fait pas partie de la famille. L'homme est en fait un Sénégalais qui tient un restaurant à Harlem. Dans une interview à la radio africaine SudFM, il se présente d'ailleurs simplement comme un bon ami de la femme de chambre, qui l'"appelle tous les matins pour voir si elle va bien".

 

La dernière parole de DSK avant son arrestation

« Quel beau cul ! » Voici, selon les informations du Point.fr, ce qu'aurait lancé Strauss-Kahn, à l'endroit d'une hôtesse du vol New-York Paris AF023, samedi après-midi. Une remarque faite à voix haute devant le personnel navigant commercial. Quelques secondes plus tard, deux policiers porteurs du badge « port autority » l'invitaient à se lever de son siège de classe affaire et à quitter l'appareil. Toujours selon le site du quotidien, personne, pas même DSK, n'a été étonné de voir que des hommes en civil faisaient irruption dans l'avion à quelques minutes du décollage puisque le patron du FMI avait demandé à ce qu'on lui rapporte un téléphone portable oublié au Sofitel. Le seul élément qui aurait pu troubler l'équipage et les occupants du Boeing 777, c'est que quelques minutes avant l'arrestation, les communications ont été coupées entre l'appareil et le reste du monde... Cela sans doute pour éviter que quelqu'un n'avertisse DSK de l'imminence de son interpellation.

 

Pas de plainte de Tristane Banon

Le parquet de Paris a indiqué qu'aucune plainte émanant de l'écrivaine et journaliste Tristane Banon n'a été enregistrée ce mardi. Celle-ci affirmait en 2007 à la télévision avoir été agressée sexuellement cinq ans plus tôt par Dominique Strauss-Kahn. "Nous travaillons, nous ne communiquerons pas aujourd'hui" a indiqué mardi l'avocat de la jeune femme, Maitre David Koubbi. La veille, il avait annoncé que la jeune femme envisageait de porter plainte. Mais neuf ans plus tard, la démarche suscite des interrogations et pourrait se heurter à la prescription...

 



Les faits concrets

   ●  DSK est inculpé pour les sept chefs d'accusation porté contre lui.
   ●  Il a démissionné du FMI.
   ●  Sa carrière politique est compromise
   ●  Il ne sera pas candidat pour les présidentielles 2012


Loin de pousser jusqu'au complot, combien se réjouissent de l'affaire Strauss-Kahn ?


La chine a des vues sur le FMI

Les pays émergents doivent être représentés à la FMI estime le ministère chinois des Affaires étrangères, après la démission DSK. « Nous croyons comme toujours que le FMI doit poursuivre ses réformes structurelles et sélectionner le successeur (de M. Strauss-Kahn) sur la base du mérite, de manière transparente et impartiale », déclare le porte-parole du ministère, Jiang Yu. La presse chinoise s'est fait l'écho jeudi de spéculations selon lesquelles Zhu Min, ancien vice-gouverneur de la banque centrale chinoise et dernièrement conseiller de Dominique Strauss-Kahn au FMI, pourrait lui succéder.

 

Lagarde meurt... mais ne se rend pas

Donnée favorite pour succéder à DSK à la tête du FMI, la ministre de l'Economie pourrait pâtir de son présumé "abus d'autorité" dans l'affaire Tapie/Crédit Lyonnais. Certains envoient déjà Christine Lagarde à la direction du FMI. D'autres aimeraient la renvoyer devant la Cour de justice de la République pour sa gestion du règlement de l'affaire Tapie/Crédit Lyonnais. La ministre de L'Economie est en effet menacée d'une enquête pour "abus d'autorité" dans ce dossier depuis que des députés socialistes ont contesté son choix de recourir à une juridiction privée privé plutôt qu'à la justice ordinaire.

 

Sous le coup d'une enquête de la Cour de justice de la République

En juillet 2008, un tribunal arbitral avait condamné le Consortium de réalisation (CDR, gérant le passif de la banque) à verser 240 millions d'euros de réparation à Bernard Tapie, auxquels s'ajoutaient une centaine de millions d'euros d'intérêts et 45 millions d'euros pour préjudice moral.

 Saisie par le procureur général près la Cour de cassation, Jean-Louis Nadal, la commission des requêtes de la Cour de justice de la République décidera d'ici la mi-juin d'ouvrir ou non une enquête visant Christine Lagarde. La peine maximale prévue pour l'abus d'autorité est de cinq ans de prison et 75.000 euros d'amendes !

Malgré cette épée de Damoclès qui pèse sur sa tête, Christine Lagarde est pour beaucoup "la favorite", dixit le New York Times, pour récupérer le siège laissé vacant par Dominique Strauss-Kahn, formellement inculpé pour agression sexuelle et tentative de viol.

« Christine Lagarde serait un excellent choix » , a ainsi estimé jeudi soir le président du Conseil italien Silvio Berlusconi. Dans un communiqué de l'Elysée publié quelques minutes plus tôt, Nicolas Sarkozy affirmait, sans citer de nom, que l'Union européenne est «  en mesure de présenter une candidature de très grande qualité ».

 

 

Érection, piège à cons !

A lire l'excellent article du Canard enchaîné...

 

http://img11.hostingpics.net/pics/855930Canard.jpg 

 

◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆

 

http://img11.hostingpics.net/pics/878286ClintonLewinsky.jpg

 

1998 : l'affaire du MonicaGate

Autre affaire de mœurs, autre président, autre déroulement...

Le 28 juillet en 1998, Monica Lewinsky était obligée de reconnaître sa liaison avec Bill Clinton, alors président des États-Unis. Celui-ci avait démenti formellement, publiquement lors d'une conférence télévisée : « I did not have sexual relations with that woman, Miss Lewinsky ».

Finalement Clinton sera confondu par l'apparition d'une mystérieuse robe bleue tâchée de son sperme mais pu parvenir au terme de son mandat sans trop d'encombre.

 

http://img11.hostingpics.net/pics/526517Clintonx02.jpg

 

2010 à nos jours : l'affaire du RubyGate

Cette fois il s'agit du chef du gouvernement italien qui est accusé de prostitution sur la mineure "Ruby". A 74 ans, le "cavaliere" n'a rien a envier à DSK pourtant les faits n'en sont pas moins grave car la justice le poursuit pour des relations sexuelles avec une prostituée mineure au moment des faits. Ce procès qui aurait dû internvenir en avril 2011 a été renvoyé au 31 mai. Une soirée "bunga-bunga" qui pourrait lui coûter jusqu'à douze de prison.

 

Mais qu'est-ce qu'ils ont tous ? Le pouvoir les rendrait-ils tous fous ?

 

http://img11.hostingpics.net/pics/876995obamapervers.jpg


A suivre dans le prochain numéro...

 

Voica.jpg

 

 

 

Sources : LePoint.fr, LeMonde.fr, Le NouvelObs.fr, Le JDD.fr, France-Soir.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Papy Mouzeot - dans X-Files
commenter cet article

commentaires

didier 20/05/2011 16:46



Pour sa défense .Violer c'est quand on ne veut pas..................Lui il voulait lui...( Merci michel)



Papy Mouzeot 20/05/2011 18:39



C'est justement toute la subtilité qui réside entre les zétazunis et la France !


 


Bizz (amicales)
Le Papy



Résistance

http://img15.hostingpics.net/pics/536082PartiPirate.gif

 

http://img15.hostingpics.net/pics/276086Anticor.gif

 

Soutenez la Quadrature du Net

 

Les Fakes de Grats

 

http://francismizio.net/ftp/jesuispartoutgif.gif

 

Diablo

 

Coco Magnanville

 

Goolgueule