Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog satirique du Papy Mouzeot
  • Contact

Recherche

The Wall

Archives

Erick Bernard

http://img15.hostingpics.net/pics/375556MTSN.png

1 août 2011 1 01 /08 /août /2011 10:59

http://img11.hostingpics.net/pics/390698europeeconomie.jpg

Alima Boumediene-Thiery
en "situation précaire" !

 

 

Le 22 juillet, le site Atlantico.fr publiait une lettre, adressée en mai par la sénatrice membre d'Europe écologie les Verts Alima Boumediene-Thiery au ministre de l'éducation nationale, Luc Chatel, et au recteur d'académie de Paris, Patrick Gérard.

 

http://img11.hostingpics.net/pics/848385lettre10.jpg

Cette dame a, en effet, écrit le 26 mai 2011 au ministre de l’Education, Luc Chatel, pour lui demander d’intervenir en faveur de son fils dont la demande de placement en internat dans un collège public sur Paris a été rejetée selon des "critères sociaux".

Dans cette missive, la sénatrice sollicite un rééxamen de la demande d'inscription en internat de son fils, refusée "sur critères sociaux".

 

http://img11.hostingpics.net/pics/261182lettre20.jpg


Madame Boumediene-Thiery se dit "surprise d'apprendre que l'accès aux internats du service scolaire public relèvent de critères sociaux et que chacun n'ait pas un libre accès quels que soient ses revenus".


Un postulat qui semble étonnant pour une élue de la République, membre de la commission des lois, le manque de place en internat n'étant pas précisément une situation nouvelle. Sénatrice de Paris, où elle réside, l'élue aurait par ailleurs pu savoir que les critères de placement en internat sont également géographiques.


http://img11.hostingpics.net/pics/699462Boumediene01.jpg

Alima Boumediene-Thiery fait ensuite le point sur sa situation financière, dont elle estime qu'elle a été "mal évaluée". "Si mes revenus de sénatrice sont effectivement de l'ordre de 5 000 euros, je reverse chaque mois 1 200 euros au parti politique auquel j'appartiens", argue-t-elle. Elle évoque également "un crédit immobilier à hauteur de 1 500 euros, frais auxquels s'ajoutent des charges fixes". Et conclut : "In fine je dois vivre avec près de 2 000 euros et ainsi subvenir aux besoins de mon fils et de ma mère, qui est entièremement à ma charge."


La sénatrice est quelque peu approximative dans ses calculs. Un sénateur perçoit en effet une indemnité parlementaire "de base" de 5 514 euros bruts, auxquels s'ajoutent une indemnité de résidence de 165 euros, et une indemnité de fonction de 1 420 euros. L'indemnité nette est de 5 405,76 euros par mois.


Mais ce n'est pas tout. Chaque sénateur perçoit en plus une indemnité représentative de frais de mandat (IRFM), destinée à "couvrir les frais inhérents à l'exercice des fonctions parlementaires", mais sans nécessité de fournir de justificatif. "Cette indemnité mensuelle s'élève à 6 240,18 euros nets au 1er juillet 2011. Elle n'est pas soumise à l'impôt sur le revenu", peut-on lire sur le site du Sénat.


Madame Boumediene-Thiery dispose donc non de 5 500 euros mensuels, comme elle l'affirme, mais bien d'un revenu de 11 645,94 euros par mois.

 

AVANTAGES NOMBREUX

Même en ôtant les 1 200 euros qu'elle reverse à sa formation politique et les 1 500 euros d'emprunt immobilier dont elle s'acquitte, il reste donc à la sénatrice 8 945,94 euros mensuels et non 2 000 euros. Ce qui paraît suffisant pour "subvenir aux besoins" de sa famille.


Par ailleurs, les sénateurs ne croulent pas sous les frais. Ils disposent ainsi d'un accès gratuit et illimité à l'ensemble du réseau SNCF, en première classe. Ils peuvent effectuer quarante allers-retours aériens par an si leur circonscription est éloignée de Paris. En outre, frais de taxi ou de péage leur sont remboursés. Ajoutons que le Sénat dispose d'un vaste parc de véhicules avec chauffeur.


Chaque élu de la Haute Assemblée peut aussi accéder à des prêts "d'aide au logement ou pour l'acquisition d'un local à usage de bureau ou de permanence, en région parisienne ou dans leur circonscription". Ceux-ci sont à un taux moyen de 2 %, précise le site du Sénat, soit largement moins que ce qu'offrent les banques. Ils ne cotisent pas à la sécurité sociale, mais à une caisse particulière aux sénateurs, qui fait également office de mutuelle. Ils cotisent également à leur propre régime de retraite. Toujours selon le site du Sénat, "la pension mensuelle moyenne de retraite d'un sénateur, hors majoration pour enfants, était au 1er juillet 2011 de 4 442 euros nets".


La sénatrice termine sa lettre en évoquant la précarité de sa situation. "N'étant pas certaine d'être reconduite dans mon mandat sénatorial au mois de septembre, je risque de me retrouver sans revenus", explique-t-elle. Qu'elle se rassure : tout sénateur non réélu peut prétendre à une allocation d'aide au retour à l'emploi, versée de manière dégressive durant six semestres, donc trois ans. Si elle n'est pas réélue, Madame Bouemediene-Thiery ne sera donc pas "sans revenus".

 


 

 Droit de réponse

 

Suite à la parution de cet article sur le site d'Atlantico.fr, la sénatrice Alima Boumediene Thiery a demandé d'exercer son droit de réponse que le site à publié le 28 juillet.

 

Conformément à l'article 13 de la loi modifiée du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse, je demande à exercer mon droit de réponse pour un article me concernant publié sur votre site le 22 juillet 2011 et rédigé par la rédaction d'Atlantico.fr, intitulé "La sénatrice qui se trouvait pauvre...".

Par l'utilisation d'une correspondance privée adressée au Ministre de l'Éducation faisant état des difficultés que j'ai éprouvées pour l'inscription de mon enfant à un internat public, l'article laisse entendre, de manière parfaitement illégitime, que j'aurais sollicité une faveur particulière pour l'inscription de mon fils à ladite école. Il laisse également entendre, de manière parfaitement erronée, que j'aurais cherché à justifier d'être éligible à une admission de mon fils dans cet établissement sur la seule base de critères sociaux.

Comme toute personne souhaitant inscrire son enfant à un internat public, j'ai suivi la procédure classique qui consiste, en premier lieu, à formuler une demande d'inscription de mon fils à un internat public.

Outre les raisons personnelles et familiales qui m'ont conduite à formuler une demande d'inscription dans un internat public, je considère que cette démarche s’inscrit dans le cadre de la mixité sociale et culturelle, et que les internats de l’école républicaine reçoivent des enfants de différents milieux et horizons.

Devant le refus sur critères sociaux qui m'a été opposé, j'ai saisi, comme l'aurait fait n'importe quel parent, le recteur de l'Académie ainsi que le Ministre de l'Éducation, aux fins de réexamen de la décision.

A aucun moment, je n'ai cherché, d'une manière ou d'une autre, à bénéficier d'une faveur personnelle.

S’agissant de mes revenus, l’article affirme à tort que je bénéficie de revenus de 10 000 €, alors que mon IRFM (indemnité représentative de frais de mandat) est entièrement consacrée aux frais afférents à ma permanence parlementaire, contrairement à d’autres parlementaires qui n’ont pas de permanence et qui conservent le montant de cette indemnité.

Mon salaire est donc d'environ 5000 euros, moins 1200 euros reversés mensuellement a Europe-Écologie Les Verts.

Je conteste donc le contenu de cet article orienté et diffamant qui porte atteinte à ma notoriété en prenant mon fils pour cible, et qui constitue une atteinte à ma vie privée.

 



Note de la rédaction d'Atlantico

 

"Nous avions déjà mis en lien la réponse de Mme Alima Boumediene Thiery à l'AFP dès sa publication vendredi dernier.

Mme Alima Boumediene Thiery considère que ses lettres ressortent d'une correspondance privée. La lettre ayant été établie sur du papier à en-tête du Sénat à l'attention du Ministre de l'Éducation nationale avec copie au Recteur de l'Académie de Paris, nous avons eu là-dessus une appréciation différente tout en prenant soin de ne pas mentionner les éléments relatifs à la vie familiale de Mme Alima Boumediene Thiery qui figuraient dans le courrier.

Quant à ses revenus, d'autres publications qu'Atlantico ont aussi apporté leur éclairage sur la question. Le sénateur-maire socialiste du 19ème arrondissement de Paris Roger Madec revenait ainsi par exemple dans le Canard Enchaîné sur l'indemnité représentative de frais de mandat (6840,18 euros mensuels nets d'impôts) que Mme Alima Boumediene Thiery avait omis de détailler dans la présentation de ses revenus en disant "une permanence, c'est 1000 euros par mois au maximum". Mme Alima Boumediene Thiery assure pour sa part qu'elle consacre entièrement cette indemnité à l'entretien de sa permanence électorale du 18ème arrondissement.

Pour information, les salaires des employés de la permanence sont eux pris en charge par une autre enveloppe qui permet la rémunération de trois personnes à temps plein."

 

 

 

Source : Antlantico.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Papy Mouzeot - dans C'est un scandale !
commenter cet article

commentaires

laydi gaga 01/08/2011 21:59



Bonjour Papy,


Soulignons le travail des travailleurs sociaux qui oeuvrent chaque jour pour faire  face aux difficultés de plus en plus nombreuses de personnes défavorisées en situation de précarité, qui
se heurtent aux manque de moyens de l'état et qui doivent gérer la souffrance et parfois la violence que ses personnes qui ont perdu leur dignité humaine.


La précarité est l'absence d'une ou plusieurs des sécurités permettant aux personnes et aux familles d'assumer leurs responsabilités élémentaires
et de jouir de leurs droits fondamentaux. L'insécurité qui en résulte peut être plus ou moins étendue et avoir des conséquences plus ou moins graves et définitives.


Elle conduit le plus souvent à la grande pauvreté quand elle affecte plusieurs domaines de l'existence qu'elle tend à se prolonger dans le temps et devient persistante, qu'elle compromet
gravement les chances de reconquérir ses droits et de ré-assumer ses responsabilités par soi-même dans un avenir prévisible.


Mme Boumediene Tiery ferait-elle partie de cette catégorie de personnes ???


Bizzzes !!!


Laydi Gaga



Papy Mouzeot 02/08/2011 10:39



Bonjour Lady Gaga,


 


Ce que tu nous décris avec tant de réalisme nous prouve que tu n'es pas aussi gaga que ça. C'est la résultante de cette politique ménée par la bande du Fouquet's. Le manque de moyens de l'État
est un mensonge, il n'y a qu'à vérifier les revenus de tous ces politichiens qui pillent notre pays. C'est le principe des vases communicants...


Jamais les français n'ont été autant plongé dans la précarité comme tu nous le dis et parallèlement à ça jamais le déficit public n'a été aussi important (3,2% à 7,1%).


Tu nous dis aussi que "L'insécurité qui en résulte peut être plus ou moins étendue et avoir des conséquences plus ou moins graves et définitives". Tout à fait et je vais t'expliquer
pourquoi...


L'insécurité est le fond de commerce de Sarko et sa bande du Fouquet's. Tu trouveras ça peut-être orwellien cependant la démocratie a été mise en péril depuis 1993, l'année où Sarkozy a obtenu
son portefeuille de Ministre du Budget. La suite tu la connais autant que moi...


L'univers de la politique est un enfer où seuls les plus diaboliques tirent les marrons du feu. A ce jeu là, Sarkozy est un expert. L'ancien avocat qu'il était a troqué sa robe pour un costard de
croque-mort, les lois, il connaît bien, c'était son job de les contourner. Son passage au Budget lui aura permis de se constituer une longue liste de "bienfêtards" ou "bienfaiteurs", c'est au
choix. Chacun de ses mandats ont été une pierre à son édifice, il a su tirer parti de ses fonctions pour se constituer une armada nauséabonde qui lui a permis d'éliminer un à un tous ceux qui se
trouveraient en travers de son chemin élyséen.


Avec de telles pratiques pour accéder au pouvoir comment veux-tu que la France en sorte grandie ?


 


La nature fait bien les choses, Sarközy ne sera jamais un grand homme, j'imagine que tu le sais déjà mais n'hésite pas à le dire partout autour de toi. C'est notre devoir de citoyen, nous avons
la responsabilité de faire tout ce qui est dans notre possible afin qu'il ne soit pas reconduit pour un nouveau mandat car après avoir plongé notre pays dans le chaos "il" nous conduira
directement dans le néant.


 


Amicalement,
Le Papy



Cyril LAZARO 01/08/2011 20:28



D'accord avec Diablo, ce courrier n'est pas parvenu tout seul jusqu'à Atlantico. Pour le reste, ce ne sont pas les internats qui manquent. Quant au spectre du chômage, évoqué dans le courrier, il
me semble que nos élus continuent de bénéficier d'un traitement très très spécial en cas de perte de leur mandat.


 



Papy Mouzeot 01/08/2011 22:27



Les ennemis de mes ennemis ne sont pas obligatoirement mes amis...



Diablo 01/08/2011 16:18



D'accord avec toi le Papy...Mais je me méfie toujours de ce qui, de près ou de loin, nourri l'antiparlementarisme. En effet, nous savons bien à qui profite ce genre de choses...Pour
autant, je te l'accorde il ne faut pas accepter n'importe quoi. Il reste que la meilleure façon d'éviter les travers (ou de les limiter), c'est de se battre pour une profonde réforme des
institutions (VI ème République?) et pour un véritable statut de l'élu mis directement sous contrôle des citoyens électeurs. On peut rêver n'est-ce pas !


Salut et fraternité


 


 



Papy Mouzeot 01/08/2011 16:59



Réformer les institutions dis-tu ?


Ces institutions qui baffouent le peuple, les droits de l'homme, qui déshonorent les fonctions pour lesquelles ils sont élus, mériteraient bien plus qu'une profonde réforme ! A moins que tu ne
l'entende par une réforme bien aiguisée et bien tranchante !


Tout le système est corrompu par le capitalisme, seuls quelques foyers de résistance existent encore en Amérique du Sud et à Cuba. La Chine qui représentait le dernier bastion du communisme est
devenue elle aussi un des plus féroces adversaires de l'humanisme. L'Europe et la Russie sont elles aussi corrompues jusqu'à la moelle !


Comment trouver une place humaniste à la France de ce monde de prédateurs ?


Je suis entièrement d'accord avec ta proposition d'un peuple participatif et non plus représenté mais ce que tu dis là est déjà révolutionnaire, contraire aux lois qu'on nous impose et
susceptible de te conduire en prison !


Pourtant je reste persuadé que le peuple, dont nous faisons partie, a les bonnes solutions. C'est certainement pour ces raisons que les libertés d'expression s'éteignent de plus en plus.


Ce sont les mentalités qu'il faut commencer à changer.


 


À quoi ça rime toutes ces compétitions qui de toute évidence laissera la majorité sur le carreau ?


 


Pourquoi ne cherche t'on pas à vivre et à travailler dans l'intêret général et non pour ses propres ambitions ?


 


Qu'est-ce qu'on en a foutre de posséder un bien, de toutes façons, au final, on ne l'emportera pas avec soi !


 


Manger, dormir, être à l'abris, protéger et aimer les siens est-ce si vraiment utopique comme objectif de nos jours ?


 


Pourquoi continuer à croire qu'il nous faut toujours plus alors que les autres n'ont pas assez ?


 


Tant que les mentalités continueront d'être matraquées par des imposteurs au service du capitalisme nous ne pourrons jamais vraiment rien changer si ce n'est notre propre durée de vie...


 


Amitiés fraternelles,
Le Papy



selma 01/08/2011 15:17



Dans 3 jours...pendant la nuit du...4 aout tient , j'aime bien ce jour là ! nous pourrions  peut-etre abolir les privilèges. Ca fera rentrer des millions, que dis-je des milliards dans les
caisses de l'état tellement pauvre qu'il ne peut assurer de payer plus de 12.000 euros par mois ses "serviteurs" ....


Le cocasse de l'histoire, est qu'ils sont a la fois des "serviteurs de l'état" (pas des français..seulement de l'état !) et des privilégiés de l'état ! va comprendre Papy !


 


selma



Papy Mouzeot 01/08/2011 16:26



Bonjour Selma,


 


J'en pense que tu as tout compris !


222 ans après la fin du système féodal nous sommes devenus les serfs d'un autre système bien plus cruel, celui-là.


 


L'Histoire se répète :


« le premier des sacrifices soit celui que feront les grands, et cette portion de la noblesse, très opulente par elle-même, qui vit sous les yeux du prince, et sur laquelle il verse sans
mesure et accumule des dons, des largesses, des traitements excessifs, fournis et pris sur la pure substance des campagnes »


(François-Joseph De foucault - 3 août 1789)


 


Amicalement,
Le Papy



Diablo 01/08/2011 14:52



Je n'ai aucune sympathie particulière pour cette élue "verte"; pour autant je me méfie du site "atlantico" qui, il me semble, est un nid de sarkozystes.


En clair Verts, UMP c'est pas ma tasse de thé!


Salut et fraternité aux lecteurs du Papy



Papy Mouzeot 01/08/2011 16:09



Bonjour camarade,


 


Tu conviendras comme moi je pense que l'important est de dénoncer l'attitude scandaleuse de cette sénatrice et non de faire de la pub pour un site qui a été le seul et le premier à révéler cette
info, même si ce que tu en dis est certainement vrai (je te fais confiance là-dessus).


Par ma part les sénateurs, quelles que soient leurs étiquettes, ont des devoirs et des responsabilités envers le peuple français, au même titre que tous les politichiens d'ailleurs.


Il me semble plus qu'important de signaler les travers de tous ces "enfoirés" qui pillent notre nation et votent des lois qui permettent de continuer leurs magouilles en toute impunité (remember Jean-Marc Pastor -
socialiste) . A ce jeu là, ils sont tous complices et s'assoient gaiement sur leurs couleurs politiques... et qui est-ce qui trinque une fois de plus ?


Je suis hors de moi quand je constate l'immobilisme de la justice face à toutes ces magouilles politico-financières !


Et l'autre nabot en plus qui vient nous la jouer "Règle d'or 18 carats" !


Y'a des jets de lance-flammes qui se perdent, que j'te dis !


 


Amitiés fraternelles,
Le Papy



Résistance

http://img15.hostingpics.net/pics/536082PartiPirate.gif

 

http://img15.hostingpics.net/pics/276086Anticor.gif

 

Soutenez la Quadrature du Net

 

Les Fakes de Grats

 

http://francismizio.net/ftp/jesuispartoutgif.gif

 

Diablo

 

Coco Magnanville

 

Goolgueule