Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog satirique du Papy Mouzeot
  • Contact

Recherche

The Wall

Archives

Erick Bernard

http://img15.hostingpics.net/pics/375556MTSN.png

31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 14:06

http://www.bakchich.info/IMG/jpg_DCN-chirac-balladur-sarkozy.jpg

Le "Karachigate" a ravivé les plaies de la guerre des clans Chirac et Balladur, et de leurs héritiers Villepin et Sarkozy. Ces haines sont en toile de fond de l’instruction du juge Van Ruymbeke.

 

Chirac – Balladur : les ex-amis de 30 ans

http://images.mds.prd.skynet.be/NewsFolder/original/SKY20091028111027AL.jpgAprès le raz-de-marée RPR aux législatives de 1993, les rôles étaient pourtant clairement distribués : à Edouard Balladur, Matignon, pour la deuxième cohabitation de l’ère Mitterrand. Et à Jacques Chirac, la voie libre pour la conquête de l’Elysée à la présidentielle de 1995.

Mais les sondages, qui portent Balladur aux nues, auront raison de cet accord entre les deux "amis de 30 ans" : le 18 janvier 1995, Edouard Balladur se déclare candidat. Il emmène avec lui tout le clan Pasqua – Sarkozy en tête. La rupture avec Chirac est consommée. Durant toute la campagne, les deux hommes ne cesseront de s’envoyer des "boules puantes".

Le 23 avril, au soir du premier tour, Balladur est balayé : 18% des suffrages. A la tribune de son QG de campagne, il empêche ses partisans de huer la qualification de Chirac par le cultissime "Je vous demande de vous arrêter". Et appelle, la mort dans l’âme, à voter Chirac au second tour.

Arrivé à l’Elysée, Jacques Chirac – "pas rancunier mais pas amnésique non plus" – demande à son ministre de la Défense Charles Millon d’aller faire le ménage dans les commissions des contrats d’armement. Officiellement, il s’agit de "moraliser la vie politique française". En réalité, Chirac est convaincu – c’est la thèse instruite ensuite par le juge Van Ruymbeke – que son "ami de 30 ans" a financé sa campagne avec des valises de billets émanant de rétro-commissions.


http://desourcesure.com/uploadv3/chiracsarko.jpg

Chirac – Sarkozy : les trahisons du "fils de la famille"

Revenons au début des années 1990.
Nicolas Sarkozy est au cœur de l’intimité familiale des Chirac. Son charisme et sa fidélité le promettent à un brillant avenir politique dans le giron du "vieux lion" qui attend encore son heure.
Mais le jeune loup, impatient, commet quelques erreurs qu’il paiera au prix fort.

Il y a déjà les fuites malheureuses sur le patrimoine de Bernadette Chirac, fuites que certains attribuent à Nicolas Sarkozy.
Vient ensuite 1995, le crime originel. Sarkozy mise sur le mauvais cheval : Balladur est battu. Sarkozy, banni.
L’ex-futur dauphin passera des années, reclus dans sa mairie de Neuilly-sur-Seine, à ronger son frein et ruminer sa vengeance.


http://www.linternaute.com/actualite/magazine/photo/grand-prix-bendrihem-2007/image/villepin-sarkozy-244865.jpg

Villepin – Sarkozy : le "saigneur" des anneaux

Début 90, Dominique de Villepin, fidèle bras armé de Jacques Chirac, ne nourrit pas encore de haine profonde à l’égard de Nicolas Sarkozy. Lorsqu’ils se croisent sous les ors de la République, les deux hommes se jaugent et se respectent. Pourtant, déjà, tout oppose l’aristocrate qui se nourrit de bon vin et de lettres classiques, et l’avocat d’affaires qui engloutit les pots de fromage blanc à 0%, et "a beaucoup souffert" sur La Princesse de Clèves.

http://img4.hostingpics.net/pics/829880villepinetsarkozy.jpgLeur première véritable altercation remonte à 1994, lorsque Villepin appelle Sarkozy pour lui reprocher le contrôle fiscal qui vise son père, sénateur des Français de l’étranger. Sarkozy est ministre du Budget, Villepin directeur de cabinet de Juppé au Quai d’Orsay.
Au téléphone, le "porte-flingue" de Chirac et le grand argentier de Bercy font assaut de virilité, les noms d’oiseaux fusent.

Pourtant, c’est Villepin qui tendra le premier la main à Sarkozy, après la dissolution ratée de 1997. Le "traitre" tient sa revanche.
"Néron" – sobriquet dont Bernadette affuble Villepin – a besoin de désenclaver l’Elysée et de protéger Chirac des assauts de Séguin. Ce n’est pas un retour en grâce, mais le choix du meilleur soldat capable de remplir la mission : Nicolas Sarkozy. Le loup est dans la bergerie.

Les années qui suivront seront ponctuées d’affrontements toujours plus violents entre Villepin, poussé par Chirac, et Sarkozy, convaincu que les deux autres n’ont qu’un objectif : avoir sa peau.
La haine Villepin – Sarkozy, maintes fois recuite, se nourrira de ce terreau. Mais c’est une autre histoire…

 

 

Source : Gilles Halais / France Info

 

[…]

Partager cet article

Repost 0
Published by Papy Mouzeot - dans Mensonges et vérités
commenter cet article

commentaires

TourtauxjRacEc4ESTjIcdL 31/01/2011 17:45



La haine destructrice de l'humain n'existe pas qu'en politique.


Malheur à ceux qui en sont victimes



Papy Mouzeot 31/01/2011 18:35



La haine fait partie de l'humain tout comme l'amour, la faim, la soif. Mais faire mourrir des innoncents uniquement pour toucher sa part du gâteau, ça c'est inhumain et grandement condamnable.



Résistance

http://img15.hostingpics.net/pics/536082PartiPirate.gif

 

http://img15.hostingpics.net/pics/276086Anticor.gif

 

Soutenez la Quadrature du Net

 

Les Fakes de Grats

 

http://francismizio.net/ftp/jesuispartoutgif.gif

 

Diablo

 

Coco Magnanville

 

Goolgueule