Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog satirique du Papy Mouzeot
  • Contact

Recherche

The Wall

Archives

Erick Bernard

http://img15.hostingpics.net/pics/375556MTSN.png

4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 16:55

http://img4.hostingpics.net/pics/691716bouclier.jpg

 

http://img4.hostingpics.net/pics/163788finbouclierfiscal.jpg
Cliquez sur l'image pour zoomer

Le bouclier fiscal est donc mort et enterré. François Fillon a été chargé des funérailles. Sans fleurs ni couronnes. Ah, ce bouclier fiscal ! Que de polémiques a-t-il suscitées ! C'était le péché originel du quinquennat de Nicolas Sarkozy. Le boulet qu'il se traînait depuis près de quatre ans. Conçu pour protéger les plus riches, il fragilisait le Président en l'exposant aux flèches de la gauche. Un comble pour un bouclier ! Il a finalement cédé sous les coups de boutoir de l'opposition et sous le poids du symbole de l'injustice sociale qu'il représentait. À un an de la présidentielle, Sarkozy a enfin compris qu'il était opportun de se délester d'un dispositif qui pouvait lui coûter cher électoralement en 2012. Mais il est sans doute trop tard. Le mal n'est-il pas déjà fait ? Le bouclier fiscal a fixé l'image d'un Président qui mettait en place une politique au service des plus riches. Pour la gauche, il a donc constitué une bouée de sauvetage inespérée au lendemain de sa défaite en 2007, qui a contribué à la maintenir à flot jusqu'à présent.

L'été dernier, l'affaire Bettencourt n'a fait qu'apporter de l'eau à son moulin. Dès lors la situation n'était plus « tenable » pour le gouvernement. D'autant que le bouclier ne s'est pas révélé d'une efficacité probante en raison du faible nombre de retours d'exilés fiscaux qu'il a déclenché. Néfaste sur le plan politique et moins rentable financièrement qu'escompté, il n'aura pas tenu la distance de la totalité du mandat de Sarkozy. « L'entêtement n'est jamais une bonne solution » a reconnu Bernard Accoyer, le président de l'Assemblée nationale. On n'ose croire qu'il visait Sarkozy… Pourtant le chef de l'État a mis du temps avant de faire son deuil du fameux bouclier dont il aurait pu se débarrasser opportunément à l'occasion de la crise de 2008, privant ainsi la gauche de son cheval de bataille.

Par obstination idéologique, il s'est accroché à cette mesure aussi emblématique que controversée. En vain. Aujourd'hui, le PS a beau jeu de souligner un « aveu d'échec » du Président. Quant à la frange la plus aisée de l'électorat de Sarkozy, elle y verra un reniement.

À l'image peut-être du comédien Jean Reno, grand ami du Président. Pure coïncidence sans doute, on apprenait hier que l'acteur - un des mieux payés du cinéma français - songeait à s'installer en Suisse où les riches étrangers peuvent bénéficier d'un système permettant de calculer l'impôt sur ce qui est dépensé et non sur ce qui est gagné. Un véritable paradis pour les grosses fortunes françaises dont le patriotisme fiscal est souvent inversement proportionnel à leurs revenus.

Décidément ce bouclier risque de virer au cauchemar pour Sarkozy : sa mise en place lui fait perdre des électeurs, et sa suppression pourrait lui enlever ses amis du show-biz. Comme disait un de ses prédécesseurs : « Fichu métier ! » que Président.

 

 

Source : la depêche.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Papy Mouzeot - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Cyril LAZARO 04/03/2011 23:03



Il faut bien que les riches puissent financer la campagne de Sarkozy, alors, un petit cadeau de plus...



Papy Mouzeot 05/03/2011 03:53



Ou l'art du comment que je t'embrouille ni vu ni connu !


Rien de ce qui aura été pris comme mesure contre la France d'en bas ne sera oublié au moment fatidique !



Résistance

http://img15.hostingpics.net/pics/536082PartiPirate.gif

 

http://img15.hostingpics.net/pics/276086Anticor.gif

 

Soutenez la Quadrature du Net

 

Les Fakes de Grats

 

http://francismizio.net/ftp/jesuispartoutgif.gif

 

Diablo

 

Coco Magnanville

 

Goolgueule