Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog satirique du Papy Mouzeot
  • Contact

Recherche

The Wall

Archives

Erick Bernard

http://img15.hostingpics.net/pics/375556MTSN.png

8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 20:31

http://img4.hostingpics.net/pics/732881GerardLonguetmajax.pngUne famille au-dessus
de tous soupçons

 

Avec les Longuet, l’expression "famille politique" prend un autre sens. Alors que Gérard vient d’être nommé ministre de la défense, sa femme, Brigitte, est pressentie pour devenir vice-présidente de la Commission nationale des professions libérales, nommée par le ministre Frédéric Lefebvre. Tandis que leur fille Aurore travaille comme "conseillère-fantôme" au cabinet de Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’environnement.



http://img4.hostingpics.net/pics/721344Brigittelonguet.jpgBrigitte Longuet trouve la question «choquante. Les professions libérales, c’est ma vie. Ce poste de vice-présidente serait une forme d’aboutissement. Ma carrière et celle de mon mari n’ont jamais été liées. Poser cette question, c’est m’atteindre profondément dans ma valeur de femme au travail».

Brigitte Longuet est avocate depuis près de 40 ans. Elle explique que tout son parcours la qualifie pour occuper une telle fonction. Mais cette fonction, c’est elle-même qui l’a façonnée.

En septembre 2009 en effet, Hervé Novelli, alors secrétaire d’Etat chargé du commerce et des services, lui confie une mission de réflexion sur l’avenir des professions libérales. Pourquoi elle ? «Son cabinet n’est pas vraiment un des plus grands de la place. Ça aurait pu être 300 autres personnes», assure un membre de la commission qui s’appelait encore à l’époque la Commission nationale de concertation des professions libérales (CNCPL, une instance consultative où siègent des représentants du secteur). Mais Hervé Novelli n’a visiblement pas eu envie de chercher trop loin. Il connaît très bien Brigitte et surtout son mari Gérard : dans les années 1960, déjà, ces deux amis militaient coude à coude au sein du groupe d’extrême droite Occident. A présent, ils pilotent ensemble le club des Réformateurs (incarnation de l’aile libérale de l’UMP), respectivement comme numéros un et deux.

Brigitte Longuet explique que cette mission prestigieuse, "non rémunérée", lui a pris quatre mois, pendant lesquels elle a travaillé «entre 12 et 14 heures par jour». Au bout du compte, en janvier 2010, elle émet plusieurs propositions, comme celle de refaire des «professions libérales» un département ministériel à part entière (ce qui est acté dès le remaniement de novembre 2010). Surtout, elle veut donner plus de pouvoir à la CNCPL. Ses idées, que les professionnels ne jugent pas infamantes, trouvent assez peu d’échos; rebaptisée "Commission nationale des professions libérales", la nouvelle commission continuera demain de se borner à un rôle consultatif. Mais pour beaucoup, à l’issue de sa mission, l’avocate a su se faire entendre sur un point : la création d’un poste de vice-président (exerçant le véritable leadership, la présidence revenant de droit au ministre).

 

«Avec une telle nomination, la commission serait mort-née»

Brigitte Longuet assure qu’elle n’a pas demandé cette création de poste (qui ne figurait pas noir sur blanc dans son rapport). Mais son déni ne convainc guère : «Qui d’autre qu’elle aurait pu faire cette demande, raisonne un membre influent de la Commission, qui vante par ailleurs les qualités professionnelles de Me Longuet. Tout le monde a compris qu’elle se préparait une porte de sortie au cas où elle perdrait la course pour devenir bâtonnier de Paris».

A l’époque, en effet, Brigitte Longuet est très occupée à faire campagne pour ce prestigieux poste de représentation des avocats. Le 30 novembre 2010 pourtant, jour de l’élection, elle n’arrive qu’en troisième position. Pas de bâtonnat donc, mais une carotte. Le 23 février 2011, un décret officialise la création de la nouvelle commission nationale des professions libérales, et de son poste de vice-président.

Un membre de l’ancienne structure s’interroge: «Est-ce un conflit d’intérêts, si elle est nommée, vu qu’elle a recommandé la création de la commission ? Si on parle d’intérêt moral, oui».

En septembre dernier, Jean-François Copé avait reproché à Martin Hirsch, auteur d’un livre sur les conflits d’intérêts, d’avoir fait voter une loi qui prévoyait la création d’une Agence du service civique dont il allait devenir lui-même le président.
En l’espèce, aucune rémunération n’est toutefois prévue et Brigitte Longuet dit qu’elle n’en demandera pas. Tout n’est qu’affaire de prestige, de pouvoir. Mais un autre problème se pose : le 27 février, quatre jours après le décret créant la nouvelle commission, Gérard Longuet est nommé ministre de la défense.
Alors que la nomination de Brigitte Longuet était quasi entérinée, personne n’osant l’affronter, cette nouvelle situation fait jaser. Un membre de l’ancienne commission explique : «Il me semblerait légitime que sa nomination soit désormais écartée : le droit de la famille a des limites».
Pour Brigitte Longuet, cela n’a pas de sens : la Défense et les professions libérales n’ont rien à voir. «Ou alors si ça pose problème, je ne peux plus rien faire à part aller dans un couvent.»

Il n’empêche, plusieurs membres de la commission, sans remettre en cause ni les compétences de Brigitte Longuet, ni le contenu de son rapport, estiment qu’«aujourd’hui, avec une telle nomination, la commission, qui hérite d’un nouveau nom et de nouvelles prérogatives, serait mort-née. On l’imaginera toujours manipulée, elle sera suspectée de partialité. Comment sera comprise, par exemple, notre position dans un débat sur la dépendance et sur le rôle des médecins libéraux ? Les gens se poseront des questions. Pour qui roule-t-elle ?».

Alors qu’un arrêté de nomination des membres est attendu d’ici 15 jours, l’avocat précité, assez inquiet, poursuit : «On n’a pas besoin de ça. Déjà, les professions libérales sont prises pour une catégorie de nantis alors qu’énormément triment au quotidien. Il ne faut pas que quelqu’un brouille encore notre image». Il précise : «De toute façon, elle n’a pas un côté suffisamment transversal pour satisfaire tout le monde. Elle a un profil très juridique alors que plus de 50% des professions libérales exercent dans le domaine médical, qu’elle ne connaît pas bien.»


Conseiller-fantôme

Le même reproche lui avait été fait lors des auditions menées pour son rapport : trop de personnes exerçant des professions juridiques, pas assez de médecins, experts-comptables, kinés, architectes, etc. Quand il est remis le 21 janvier 2010, le secrétariat d’Etat Hervé Novelli n’émet toutefois aucune réserve et évoque même "un panel très large" auditionné.

Contrairement à l’habitude, au bas du communiqué envoyé, le nom du contact presse n’est toutefois pas mentionné. Seulement un numéro.
Or, après vérification, ce numéro constitue la ligne directe d’Aurore Longuet, fille de Gérard et de Brigitte, alors conseillère presse au cabinet d’Hervé Novelli.

Pratique : la fille assure pour le compte d’un ministère le service après-vente d’un rapport rédigé par sa propre mère à la demande d’un copain de son père. Sur cet épisode-là, Brigitte Longuet, qui se dit seulement «très fière de ses quatre enfants à qui elle a enseigné le sens de l’effort», ne s’étend pas. Pas plus qu’Aurore, également contactée par Mediapart.
http://img4.hostingpics.net/pics/677637aurorelonguet.jpgEn revanche, Aurore Longuet admet travailler aujourd’hui au cabinet de Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’écologie, des transports et du logement, où elle signe des communiqués… alors qu’elle ne figure pas dans l‘organigramme officiel.
Depuis que François Fillon a demandé aux ministres de limiter à vingt le nombre de leurs collaborateurs, pour réaliser des économies budgétaires, ceux-ci ne sont désormais pas tous «déclarés». La «fille cachée» de Gérard Longuet fait partie de ces collaborateurs-fantômes que Mediapart avait par exemple repérés chez François Baroin au mois de novembre.

Les consignes du premier ministre ne seraient donc qu’un effet d’affichage, les collaborateurs continuant d’être rémunérés, mais sans publicité ?  La chef du service communication chez NKM, Anne Dorsemaine, est bien obligée de l’admettre : «Oui, il y a encore un ou deux chargés de missions comme Aurore Longuet et la règle est peut-être un peu hypocrite. Mais avant que François Fillon ne demande à ce qu’on respecte un seuil limite, tient-elle à préciser, il y en avait peut-être 25.»
Quant à Aurore Longuet, Anne Dorsemaine la trouve «particulièrement courageuse d’avoir accepté le poste en sachant qu’elle ne serait pas publiée (au Journal officiel) . C’est un handicap dans une carrière».

Anne Dorsemaine nie s’être vue sommée de recaser cette fille de futur ministre. «Je l’ai choisie. J’avais travaillé avec elle quand elle était chez Hervé Novelli, sur un dossier lié au numérique. Elle n’était pas gourde, elle savait écrire. Quand j’ai dû renforcer mon équipe, je l’ai appelée et je lui ai dit: “Je veux bosser avec toi, en dépit du fait que tu sois une "fille de ". Oui, insiste-t-elle, “en dépit de”. Car j’ai une grande méfiance envers les gens du sérail, très nombreux en politique.»

Anne Dorsemaine évoque le CV d’Aurore Longuet, qui est titulaire d’une maîtrise de sciences de gestion de Paris-Dauphine, d’un DESS médias et télécoms de la même université et d’un MBA de l’American University (Washington, DC). La jeune femme a été analyste économique à la direction financière de SFR de 2003 à 2005, puis consultante en communication institutionnelle et financière chez EuroRSCG de 2005 à 2007.
Aurore Longuet est probablement pleine de qualités. Comme sa mère. Comme des centaines de personnes qui auraient pu prétendre aux mêmes postes.


http://www.republicoftogo.com/var/ezflow_site/storage/images/toutes-les-rubriques/politique/mally-la-corruption-est-un-frein-au-developpement/21089-1-fre-FR/Mally-La-corruption-est-un-frein-au-developpement_article_top.jpg

 

Source : Mediapart

Partager cet article

Repost 0
Published by Papy Mouzeot - dans C'est un scandale !
commenter cet article

commentaires

Résistance

http://img15.hostingpics.net/pics/536082PartiPirate.gif

 

http://img15.hostingpics.net/pics/276086Anticor.gif

 

Soutenez la Quadrature du Net

 

Les Fakes de Grats

 

http://francismizio.net/ftp/jesuispartoutgif.gif

 

Diablo

 

Coco Magnanville

 

Goolgueule