Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog satirique du Papy Mouzeot
  • Contact

Recherche

The Wall

Archives

Erick Bernard

http://img15.hostingpics.net/pics/375556MTSN.png

3 janvier 2012 2 03 /01 /janvier /2012 10:40

http://img15.hostingpics.net/pics/216011SarkozyBallarkozy.jpg PLONGÉE DANS LES FONDS SECRETS :
ils ont bien été mobilisés pour la campagne
d'Édouard Balladur en 1995
 

L'instruction menée par les  juges Renaud Van Ruymbeke et Roger Le Loire, en charge du volet financier de l'affaire de Karachi, se rapprochent de plus en plus d'Edouard Balladur. Ces dernières semaines, ils ont placé en garde à vue plusieurs des anciens responsables de sa campagne, chez qui les policiers ont également conduit des perquisitions.

http://img15.hostingpics.net/pics/355271FrdricAucher.jpgParmi eux, Frédéric Aucher, un ancien gendarme, militant RPR de longue date, qui a expliqué aux enquêteurs de la division nationale d'investigations financières et fiscales (DNIF) dans quelles conditions il avait, en janvier 1995, « accepté de devenir secrétaire général de la campagne de M. Balladur », à la demande de Bernard Debré, dont il était à la fois le directeur de cabinet à la mairie d'Amboise (Indre-et-Loire) et l'assistant parlementaire. Ce dernier venait alors de succéder au ministère de la coopération à Michel Roussin (contraint de démissionner à la suite de sa mise en cause dans l'affaire des HLM de Paris).

 

Dès son entrée au gouvernement, M. Debré demande à M. Aucher de le rejoindre au ministère en qualité de chargé de mission. Devant les policiers, qui l'ont longuement interrogé les 17 et 18 novembre, M. Aucher s'est souvenu d'un coup de fil reçu le 14 janvier 1995 : « Bernard Debré m'appelle pour me dire que Matignon allait me faire une proposition que je devais accepter. Je fais alors connaissance avec M. Pierre Mongin, chef de cabinet, qui m'a demandé si cela m'intéressait detravailler pour la campagne de Balladur. C'était pour moi inespéré ».

Rapidement présenté à Nicolas Bazire, à la fois directeur du cabinet du premier ministre et de sa campagne présidentielle, Frédéric Aucher doit quitter le ministère de la Coopération. Il est chargé d'organiser le QG de campagne. A son étage, le dernier, il se souvient
« qu'il y avait un bureau pour M. Balladur, un pour M. Sarközy, un pour M. Bazire, un pour M. Galy-Dejean (le trésorier) ». S'agissant de l'actuel chef de l'Etat, le témoin croit se rappeler qu'il ne jouait pas un rôle majeur dans l'organisation de la campagne : « M. Sarközy était là de temps en temps. Il recevait des journalistes ».

 

http://img15.hostingpics.net/pics/804740balla.jpg

http://img15.hostingpics.net/pics/501375pierremonginratp.jpgInterrogé sur le fait de savoir s'il était rémunéré pour ses fonctions auprès du candidat Balladur, M. Aucher a précisé qu'il n'avait "pas de contrat", mais qu'il avait pourtant bien été payé… via les fonds spéciaux mis à disposition du premier ministre. « Lorsque l'on m'a demandé de venir à la campagne et que M. Mongin m'a demandé de quitter mon poste du ministère de la coopération, il m'a dit qu'il compenserait ma perte de salaire par une enveloppe de fonds secrets de Matignon, a rapporté le témoin. En fin de chaque mois, Pierre Mongin me remettait des espèces. Le montant a évolué au fil des mois. Le premier mois, j'ai eu 30 000 francs, puis 50 000 francs à deux reprises […] Les espèces étaient dans une enveloppe fermée. J'ai reçu des espèces pendant cinq mois. Je ne me suis jamais déplacé exprès à Matignon pour récupérer des espèces. Mais à une occasion, il en a profité pour me remettre des espèces. Cela a dû m'être également amené mais pas directement par M. Mongin. Il me prévenait que quelqu'un allait venir de sa part pour m'apporter cette enveloppe ».

Frédéric Aucher se dit certain qu'il s'agissait des fonds secrets, car cela lui avait « été présenté comme cela par M. Mongin  ». D'ailleurs   « tous les billets étaient d'un montant de 500 francs ». Les enquêteurs ont d'autre part retrouvé la trace en perquisition d'un chèque de 30 000 francs fait par M. Aucher à l'association de financement de la campagne d'Edouard Balladur (AFICEB) le 26 avril 1995, soit trois jours après le premier tour qui marqua l'élimination du premier ministre.  « Ces 30 000 francs proviennent des fonds secrets qui m'avaient été remis dans le cadre de ma mission, a concédé M. Aucher. Ils ne m'avaient pas été remis pour que je fasse un don […] J'ai fait un chèque en dernière minute au profit de campagne de Balladur car je souhaitais bénéficier de la défiscalisation. Après, en raison de la défaite, je n'aurais pas pu le faire ».

http://img15.hostingpics.net/pics/318233JeanClaudeAurousseau.jpgFrédéric Aucher a déclaré "ignorer" si d'autres personnes que lui avaient été rémunérés par le même canal. Les policiers en ont trouvé au moins une autre : Jean-Claude Aurousseau, alors président de l'AFICEB. Tandis qu'il continuait à percevoir son traitement de la Cour des comptes, ce haut-fonctionnaire a concédé avoir touché plusieurs milliers de francs en argent liquide en provenance des fonds spéciaux. Il a toutefois affirmé au cours de sa garde à vue, le 7 décembre,  « n'avoir reçu qu'une seule enveloppe, et à Matignon », et prétendu que ce versement « n'était pas lié à la campagne » ce qui a laissé les policiers dubitatifs…

Contrairement à ce que l'ancien chef de cabinet de M. Balladur à Matignon, Pierre Mongin, a soutenu lors de son audition comme témoin l'été dernier, les fonds secrets semblent donc bien avoir été mobilisés pour aider au financement du premier ministre-candidat, ne serait-ce que par la prise en charge financière de certains responsables de la campagne.  « Je n'ai pas personnellement, dans la gestion de ces fonds, attribué de l'argent à la campagne de M. Balladur", avait ainsi déclaré sur procès-verbal M. Mongin le 4 juillet. « J'ai appris par la presse les déclarations de M. Pierre Mongin concernant la difficulté qu'il y aurait à utiliser les fonds secrets pour une campagne électorale. Sa position me semble réaliste », a d'ailleurs expliqué M. Aurousseau aux policiers.
Ces derniers n'ont pas été convaincus semble-t-il : « En quoi la position de M. Mongin est-elle réaliste alors que ce dernier a déjà remis des espèces via les fonds secrets à M. Aucher et à vous-même ? », se sont-ils étonnés. Le profil de M. Aurousseau semble particulièrement intéresser les enquêteurs qui relèvent, sur la foi des agendas saisis à son domicile, qu'il a rencontré huit fois M. Mongin (en général à Matignon) entre décembre 1994 et mai 1995.
Décidément incontournable, le président de l'association de financement voyait aussi beaucoup, à l'époque, François Lépine, qui assurait le suivi des contrats d'armement au ministère de la défense dirigé par François Léotard, ou encore Jacques Douffiagues, patron de la Sofresa, société d'Etat spécialisée dans les ventes d'armes, placé à ce poste hyper sensible par François Léotard.


http://img15.hostingpics.net/pics/305963LEO.jpg
Coïncidences, a expliqué en substance M. Aurousseau. S'agissant de M. Lépine, il s'agissait selon lui de simples contacts « avec un collègue et un ami. J'ai dû lui apprendre que j'allais travailler au sein de l'AFICEB. Nous n'avons pas évoqué les contrats d'armement », a-t-il assuré. Quant à Jacques Douffiagues, il l'aurait rencontré dans le cadre d'un contrôle de la Cour des comptes sur la Sofresa. Coïncidence encore, messieurs Aucher et Aurousseau sont tous deux des connaissances de Renaud Donnedieu de Vabres, l'homme-lige de François Léotard au ministère de la défense, au cœur des négociations avec les intermédiaires à l'occasion de la signature, fin 1994, des contrats d'armement suspects (Agosta, avec le Pakistan et Sawari II, avec l'Arabie saoudite).

Lors de ses auditions par la DNIF, M. Donnedieu de Vabres a été prié de confirmer qu'il avait, comme plusieurs témoins l'assurent, "imposé" dans ces deux contrats les hommes d'affaires Ziad Takieddine et Abdul Rahman El-Assir, soupçonnés d'avoirversé des rétrocommissions.  « Comme intermédiaires bénéficiant de contrats, non. Comme personnes utiles par leurs informations, c'est tout à fait possible », a répondu l'ancien ministre de la culture.

Selon nos informations, les magistrats ne s'intéressent pas qu'au "lobbying" qu'aurait effectué M. Donnedieu de Vabres, mis en examen le 15 décembre pour "complicité d'abus de biens sociaux", et son corollaire, l'éventuel financement illégal de la campagne de M. Balladur. Ils traquent aussi d'éventuels enrichissements personnels. Outre les vérifications effectuées sur les conditions dans lesquelles Édouard Balladur a acquis en 1996 une maison près de Deauville, les policiers s'intéressent au patrimoine de M. Donnedieu de Vabres.

Ils se sont notamment fait transmettre les déclarations de revenus de l'ancien ministre de 1999 à 2010 et ses avis d'imposition sur la période 1993-1995. Les enquêteurs examinent aussi les conditions dans lesquelles il a acquis, en octobre 1997, un appartement à Tours moyennant 520 000 francs, somme payée comptant. Lors de sa première audition par la DNIF, le 13 décembre, M. Donnedieu de Vabres a assuré qu'il avait à l'époque  « souscrit un prêt à l'Assemblée nationale pour les trois-quarts du montant de l'appartement [...] J'ai financé la différence avec mes produits d'épargne, qui venaient également d'une succession ».

 

http://img15.hostingpics.net/pics/446737karachi3.jpg


 

Source : Gérard Davet et Fabrice Lhomme pour LeMonde.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Papy Mouzeot - dans Mensonges et vérités
commenter cet article

commentaires

caroleone 04/01/2012 14:38


Bonjour papy,


Je te remercie pour ton complément d'information et pour la confirmation du ripoux mongin....


Chaque jour nous fournit de quoi changer notre fusil d'épaule quand à la décision que nous devrons prendre en notre âme et conscience lors des présidentielles mais c'est chaque fois les mêmes
interrogations qui reviennnet pour cette échéance puisque chaque électeur correctement éduqué, cultivé et ayant un peu de connaissances de la politique est en droit de ne pas avoir envie de se
sentir berné, trahi pour la seule raison qu'il a mis un bulletin dans l'urne comportant le nom d'un futur "assassin"puisque pour ma part, c'est de cela dont il s'agit sans pour autant faire dans
le catastrophisme.


Parce que ces affaires de corruption sont financées par l'argent des armes, parce qu'aucun crédule ne peut encore penser qu'un gouvernant puisse ne pas être impliqué d'une façon ou d'une autre
dans les guerres de la planète, nous devons donc viser l'urne en pesant bien les pours et les contres.


Tu connais bien maintenant mes penchants anarchistes qui surgissent souvent au moment des élections, ils sont toujours là en latence dans ma cervelle, veillent au grain au cas où une brèche se
ferait jour.....en même temps, je les aime pour ce qu'ils m'apportent de liberté dans mes choix.


Mais aujourd'hui, je crois bien que nous n'en sommes plus à ce genre de réflexion, il convient de changer l'ordre des choses en France et pour cela, je crains que nous soyons obligés comme le dit
Serge de regarder au moins pire et de pratiquer une fois encore le vote utile qui n'en a que le nom......tu dois bien te rendre compte aussi que ce genre de confidence que je te fais ici, chez
toi me trouble pas mal et arrache mon coeur d'anar coco.


Je ne fais aucune campagne, je n'ai pas de candidat je suis aujourd'hui conviaincue d'une seule chose, c'est du nom des candidats pour qui je ne voterais pas, alors, ensuite je vais procéder par
élimination mais je suis bien certaine que tu penses comme toi à l'heure actuelle ainsi que nombre de nos camarades.


Parce que convenons-en, c'est tout le système qu'il faut abattre et les combats futurs à mener sont ceux-là et non ceux destinés à engraisser et béatifier un candidat. Si nous voulons offrir à
nos enfants et petits-enfants un sytème politique moins corrompu et plus juste, il faut vraiment que nous en prenions acte dès maintenant et essayions de toutes nos forces de renverser cette
tendance, et ce sans sectarisme, récupération quelconque, en toute liberté et démocratie. C'est certainement possible et je veux y croire. En attendant, on nous demande encore de nous prononcer
pour une merde et on a pas trop le choix si on ne veux pas voir arriver encore les plus ripoux aux portes du palais.


 


Voilà, ce que j'en dit......ça m'inspire pas c'est clair


 


Bises


 


caroleone


 

Papy Mouzeot 04/01/2012 17:49



Tout à fait ! Tu as bien résumé la situation il me semble. Ne perdons pas de vue aussi les alliances qui vont invitablement se former. Donc le choix d'un candidat dès le premier tour est
primordial. J'espère vivement qu'il y aura d'autres candidatures à droite...


 


Bizz,
Le Papy



Adam 04/01/2012 13:25


OUUUUPPPPPSSS!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!





"l'enfoncer un peu plus......."


Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii


Amitiés Papy


 

Papy Mouzeot 04/01/2012 17:38



Alors là tu abuses Adam, c'est pas paske Dany elle fait le ménage chez Géhèm qui faut venir dégueulasser mon blog !


Naaaan mais !


 


Sans rancune,
Le Papy



sophie 04/01/2012 09:54


Balladur a du utiliser cette menue monnaie pour laisser à son chirurgien esthétique deux de ses trois mentons !

Papy Mouzeot 04/01/2012 13:41



A en juger par la propriété qu'il a acquise en 1996 pour la somme de 7,3 millions de francs et par la description qui suit je ne suis pas convaincu que son chirurgien esthétique
soit le seul à avoir bénéficé de la corruption...


À VENDRE :


Cette propriété unique par son architecture augeronne telle qu'au XVIIème siècle et ses matériaux d'époque a été rendue très confortable et moderne, grandes baies vitrées et belles pièces,
plus de 500 m² habitables, 7 chambres et salles de bains, grand confort, jardin planté de 5 850 m² avec une magnifique piscine avec SAS d'hiver et très beau pool house de 80 m² en cathédrale,
vues mer, tennis, ultra résidentiel.


 




















Faire offre aux contribuables français...


 


Bizz,
Le Papy



thierry cayol 04/01/2012 00:55


Cher Papy


    Je suis tout à fait d'accord avec toi pour analyser la salle affaire dans laquelles'est fourrée notre futur ex-candidat Président de la République. Il a beau donner dans le
social ces derniers temps, personne n'est dupe.


    Et personne au sein de la classe ouvrière et des plus démunis ne votera pour lui. Et personne ne se laissera prendre au petit jeu, récent, du "mon Dieu que je compatis
avec les plus démunis". Meme Hollande ne pourra faire pire que Sarko.


    Quant à cette fameuse "affaire Karachi", nul doute qu'elle sera largement eévoquée durant la campagne qui comme à se dessiner.


     Enfin, et je crois que tu seras d'accord avec moi, Sarkozy est en passe de subir l'humiliation suprême de n'être même pas présent au second tour. Le plus beau
jour de ma vie.


     Reste à savoir qui sera l'aversaire de Hollande. Le Pen ou Bayrou ? Dans le cas de Marine-la fille-de-son-père. Le sort en est réglé. Même si
Hollande risque de ne pas atteindre le record historique obtenu par Chirac, opposé à Jean-Marie Le Pen. Et dans ces cas là...


Amitiés sincères et guevarriste. 


    Thierry - http:pourunevraiegauche.over-blog.com (au cas auriez des réactions à me faire, celà  sera vous l'occasion de découvrir mon blog créé il y a 14 mois (et
si vous souhaitez vous y abonner, vous serez les bienvenus) 

Papy Mouzeot 04/01/2012 12:30



Bonjour Thierry,


 


Comme je le disais précédemment le monarque n'est pas l'unique responsable dans l'attentat qui a causé la mort de 22 personnes. c'est tout un système mis en place depuis Balladur. Sarközy au même
titre que ceux qui lui ont succédé ne peuvent nier l'existence des rétrocommissions qui font parties intégrante du commerce de l'armement. Ce dossier n'est donc pas une attaque directe envers le
monarque mais contre tout le système de la corruption qui sévit dans notre pays. Alors vois-tu Sarközy / Hollande c'est à mettre dans le même sac.


Pourquoi tomber dans la dictature des offices de sondages ?


Les français ne devraient justement pas voter en fonction des sondages qui sont pipés par les partis politiques car qui paient ces sondages ? Depuis quand ces organismes sont indépendants et
gratuits ?


Votons en votre âme et conscience ou en fonction de nos aspirations politiques, le résultat n'en sera que plus convaincant, mais surtout mobilisons-nous pour aller voter. Ceux qui préfèrent
rester chez eux n'ont qu'à fermer leur gueule et ne pas se plaindre de leur sort. Il faut arrêter de compter sur les autres et chacun doit se mobiliser pour obtenir le changement tant attendu. Ce
changement ne viendra pas dans des promesses, c'est à nous d'aller le chercher.


Sarközy "l'usurpateur" a fait son temps, il ne peut plus tromper le peuple, son bilan parle pour lui et tout ce qu'il pourra dire et promettre durant sa campagne qu'il a déjà entrepris à nos
frais ne fera que l'enfoncer un peu plus.


 





 


 


Amitiés fraternelles,
Le Papy


 


 



caroleone 03/01/2012 21:29


Hé bé, papy, tu parles d'une plongée en eaux troubles que tu viens de faire !!


J'espère que tu n'étais pas en apnée parce que là c'est très glauque


Bravo pour tout ce travail de fourmi, j'espère que tu vas mieux dormir après ça ......


C'est un sac de noeud, une famille tuyau de poêle, tous les bouts s'accordent les uns aux autres...je ne sais pas s'il y en a qui ne sont pas mouillés dans cette affaire. C'est clair le sarko va
être plombé par tout ça . Mais en même temps, on ne peux qu'être méfiants des politiques en général en prenant connaissance de ces affaires terribles liées à l'armement et à la guerre : des vies
humaines dépendent de ces magouilles en dehors du financement des campagnes et je ne sais si la justice pourra faire payer le prix réel des vies volées à ces traficants ?


 


Je voulais aussi te demander si Pierre Mongin, c'est le même que celui de la RATP, le vérolé qui a des casseroles au cul à n'en plus finir ?


Ce serait un comble !!


 


Bonne soirée et bises épatées de Caroleone


 


 


 


 

Papy Mouzeot 04/01/2012 11:02



Bonjour Caroleone,


 


En fait j'ai changé le sous-titre afin d'éclaircir les "eaux troubles". Il est clair que si la presse indépendante ne s'était pas penchée sur cette affaire il ne fallait rien attendre des partis
d'opposition. En première ligne Eva Joly qui en sait très long sur cette affaire mais qui ferme sa gueule sur ce dossier tabou.


Pour quelle raison ?


C'est très simple... C'est tout le système politique français qui menace de s'éffondrer si la vérité éclatait entièrement au grand jour. Comme tu l'as compris, toutes les affaires dites des
frégates de Taïwan, de Karachi (avec les contrats Sawari 2 et Agosta) mais aussi des contrats d'armement de la Lybie traités avec Kadhafi, idem avec la Syrie et j'en passe sont au
cœur d'un gigantesque système de corruption fomenté par la droite sous le gouvernement de Balladur. J'ignore si les juges pourront parvenir à démontrer si les rétrocommissions ont servies à
financer des intérêts personnels car il y a beaucoup trop de fusibles (intermédiaires) dans ces affaires. Quoi qu'il en soit, la droite a voté une loi sur la transparence des financements des partis
politiques en 1995 alors que Sarközy était ministre du Budget, il ne peut donc ignorer cette loi pour l'avoir lui-même défendue, ce qui ne l'a pas empêché de taper copieusement dans
les finances de Mamie Zinzin, de son plus gros client et ami Jacques Servier sans oublier tous ses potes de la Fouquet's Band.


Les socialistes ne valent pas plus cher car n'oublions pas que durant la période 1997-2002 ils étaient au pouvoir suite à la dissolution de l'assemblée provoquée par Chirac.


Les contrats d'armement avec leurs cortèges de magouilles entre la France et les autres pays auraient-ils cessés ?


Faudrait arrêter de nous prendre pour des cons, nous savons tous que l'armement représente la première économie de notre pays.


En 2002 avec le retour de la droite au pouvoir sous les gouvernements successifs de Raffarin et De Villepin la corruption a repris de plus belle, avec un certain Nicolas Sarközy qui a occupé tous
les postes clés du gouvernement de 2002 à 2007 : ministre de l'Intérieur (7/05/2002 à 30/03/2004) ; ministre de l'Économie (31/03/2004 à 29/11/2004) ; re-ministre de l'intérieur (2/06/2005 à
26/03/2007).


Auparavant ce même ministre avait été successivement ministre du Budget (30/03/1993 à 11/05/1995) puis ministre de la Communication (11/07/1994 à 11/05/1995) sous le gouvernement Balladur.


Comment dans ce cas aurait-il pu ignorer ce que son propre parti avait instauré ?


 


Le jour où la corruption sera abolie nous serions enfin dans une véritable démocratie... on a toujours le droit de rêver, aucune loi ne l'interdit pour l'instant.


 


Effectivement il s'agit bien du même Pierre Mongin, celui-là même qui veut la peau de notre camarade Mourad Ghazli. Tu comprends mieux les dessous de l'affaire de la RATP du coup !


 


Bizz,
Le Papy "fouineur"


 


 



Résistance

http://img15.hostingpics.net/pics/536082PartiPirate.gif

 

http://img15.hostingpics.net/pics/276086Anticor.gif

 

Soutenez la Quadrature du Net

 

Les Fakes de Grats

 

http://francismizio.net/ftp/jesuispartoutgif.gif

 

Diablo

 

Coco Magnanville

 

Goolgueule