Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog satirique du Papy Mouzeot
  • Contact

Recherche

The Wall

Archives

Erick Bernard

http://img15.hostingpics.net/pics/375556MTSN.png

9 juillet 2012 1 09 /07 /juillet /2012 09:24

Divorce Finlandais

... plutôt que de payer
les dettes des autres !

 

Comme Jules-Édouard Moustic le dit si bien, Gröland c'est pas Finlande et pour la ministre finlandaise des finances, Jutta Urpilainen, la Finlande ce n'est pas Disneyland !

François Asselineau, président fondateur de l’Union Populaire Républicaine (UPR), nous livre son analyse sur ce divorce annoncé.

 

A la différence du gouvernement français, le gouvernement finlandais défend les intérêts du peuple finlandais face au délire européiste

La ministre finlandaise des Finances en personne, Madame Jutta Urpilainen, s'est fendue d'une annonce fracassante vendredi dernier, dans le quotidien financier Kauppalehti, qui, n'en doutons pas, sera occultée par la presse française.

 

« La Finlande ne s'accrochera pas à l'euro à n'importe quel prix et nous sommes prêts à tous les scénarios, y compris à abandonner la monnaie commune européenne [...] La responsabilité collective pour les dettes (...) et les risques d'autres pays n'est pas ce à quoi nous devons nous préparer. Nous sommes constructifs et nous voulons résoudre la crise, mais pas à n'importe quelles conditions ».


La Finlande, qui est l'un des derniers pays de la zone euro à bénéficier d'une note de crédit triple A, entend se battre pour la conserver.

Ce n'est à vrai dire pas tout à fait nouveau de constater que le gouvernement finlandais a à cœur de défendre les intérêts... du peuple qui l'a élu !

Vu de France, cela paraît incroyable, non ?

Ce petit pays de 6 millions d'habitants ne possède guère de richesses naturelles, à part des milliers de km² de toundra et de lacs. Et le peuple finlandais ne voit pas pour quelles raisons il devrait se saigner aux quatre veines pour aller rembourser les dettes d'autres pays, dont le patrimoine national est bien plus important que le sien.

 

1°) L'obtention de gages de la Grèce pour s'assurer que le peuple finlandais ne serait pas spolié

Ainsi, le gouvernement d'Helsinki avait déjà exigé, et obtenu, lors du deuxième plan d'aide à la Grèce l'an dernier, de conclure un accord bilatéral avec Athènes lui garantissant de récupérer les sommes avancées.

Comment ? Eh bien tout simplement en prenant ce que tous les banquiers exigent eux-mêmes lorsqu'ils prêtent de grosses sommes d'argent et qu'ils appellent une "sûreté réelle" : c'est-à-dire une hypothèque sur un bien immobilier, un nantissement sur des créances ou un fonds de commerce, etc. Bref : un gage sur un actif réel, qui permet d'être sûr d'être remboursé si l'emprunteur fait défaut.

On remarquera que le gouvernement français, en refusant de faire la même demande d'obtention de gages que le gouvernement finlandais, a donc accepté le principe que ce soit les contribuables français qui soient les dindons de la farce si la Grèce faisait défaut. Ce qui sera d'ailleurs le cas avec plus de 90% de probabilité.

 

2°) La demande identique formulée par la Finlande à l'Espagne et à l'Italie au dernier sommet européen

http://img15.hostingpics.net/pics/772570JyrkiKatainen.jpg
 Jyrki Katainen

Même si les médias français ont, là aussi, organisé l'omerta, le Premier ministre finlandais Jyrki Katainen a mis les pieds dans le plat la semaine dernière, en demandant que l'Espagne et l'Italie émettent des "obligations sécurisées" plutôt que de demander aux autres peuples de payer à leur place.

Le Premier ministre finlandais savait particulièrement bien de quoi il parlait puisqu'il est lui-même ancien ministre des finances.

Et sa proposition obéissait à cette logique implacable : pourquoi un peuple dont le patrimoine national est si modeste devrait-il payer les dettes de l'Italie, qui est un pays qui croule sous les richesses, notamment patrimoniales et artistiques ?

Pour bien comprendre la position d'Helsinki, il suffit d'imaginer un château, dont le châtelain, ayant perdu des sommes colossales au casino, demanderait au gardien de les rembourser à sa place, car il préfère quant à lui conserver ses tableaux de maîtres...

La Finlande est dans la situation du gardien : elles est d'accord pour prêter de l'argent au châtelain, mais à la condition que ces sommes soient gagées par le tableau de Titien ou de Claude Lorrain que celui-ci possède.

Bien entendu (et cela n'a pas été non plus porté à la connaissance des Français), le président du Conseil italien Mario Monti (le "Goldman Sachs boy") a refusé immédiatement cette proposition finlandaise : le châtelain italien compte bien faire payer le gardien et garder ses œuvres d'art pour lui. Est-il besoin de le préciser ? Notre "socialiste" François Hollande a volé au secours.... du châtelain.

 

3°) La Finlande a annoncé qu'elle bloquera l'utilisation étendue du futur MES, qui avait été présentée comme un changement et un triomphe des "pays du sud" dernier sommet européen

Le Premier ministre finlandais a annoncé, voici quatre jours (le 2 juillet 2012), que la Finlande empêchera le Mécanisme européen de stabilité (MES) d'acheter des obligations sur le marché secondaire, ce qui bloquera la mesure très hypothétique annoncée comme un triomphe lors du dernier sommet européen.

Car une telle décision requiert l'unanimité des membres de la zone euro, ce qui ne sera pas le cas.

Rendant compte du sommet de Bruxelles la semaine dernière, le Premier ministre finlandais Jyrki Katainen a en effet lancé cette bombe au Parlement d'Helsinki (sans que les grands médias français, là encore, n'en parlent à nos compatriotes) :

 

« À l'avenir, l'unanimité est nécessaire pour décider de tels achats et il semble que cette unanimité ne soit pas possible en raison de l'opposition néerlandaise et finlandaise »

 

Un porte-parole du chef du gouvernement finlandais, Pasi Rajala, a ensuite précisé à l'AFP qu'Helsinki considérait que « faire des achats sur le marché secondaire n'avait aucun sens ».

 

4°) L'obtention de gages de l'Espagne pour s'assurer que le peuple finlandais ne serait pas spolié

Enfin, hier 5 juillet 2012, la Finlande a annoncé l'ouverture prochaine de négociations bilatérales avec l'Espagne pour l'obtention du même type de garanties qu'avec la Grèce en échange de sa participation au plan de sauvetage des banques ibériques.

Là encore, le gouvernement finlandais protège les intérêts du peuple finlandais, à la différence du gouvernement français, qui, se refusant de faire la même demande d'obtention de gages auprès de Madrid, accepte donc le principe que les contribuables payent des dizaines de milliards d'euros pour sauver les banques espagnoles !


La ministre finlandaise des Finances est la présidente du SDP, qui est un parti frère du Parti Socialiste français puisqu'ils appartiennent tous deux au PSE (Parti Socialiste Européen)

http://img15.hostingpics.net/pics/426966JuttaUrpilainen.jpg
 Jutta Urpilainen

Cette déclaration de la ministre finlandaise des finances est d'autant plus embarrassante pour nos médias à la botte que cette femme politique intègre ne rentre pas dans les clichés de la propagande des euro-fascistes qui terrorisent les peuples par l'intimidation constante et par la diabolisation de toute idée de sortir de l'UE et de l'euro.

Madamme Jutta Urpilainen, qui est une jeune ministre (37 ans), à peine plus jeune que le Premier ministre finlandais Jyrki Katainen (40 ans), n'est en effet :

- ni une "populiste",
- ni une "souverainiste",
- ni une folle,
- ni une raciste,
- ni une xénophobe,
- ni une antisémite,
- ni une nostalgique du IIIe Reich,
- ni une personnalité d'extrême-droite,
- etc.

Non, c'est la présidente du Parti social-démocrate de Finlande (SDP).

Lequel est membre du "Parti socialiste européen (PSE)", parti politique au Parlement européen regroupant les partis socialistes, sociaux-démocrates et travaillistes d'Europe, et notamment le Parti socialiste français. (Son groupe politique est le deuxième en taille au Parlement européen après les élections de 2004 et de 2009).

Par solidarité "socialiste" et parce qu'ils appartiennent au même parti européen PSE, le gouvernement socialiste français va-t-il approuver les déclarations de Madame Jutta Urpilainen ou la traîner dans la boue ?

Plus sûrement les instructions vont-elles être données pour organiser le verrouillage médiatique sur cette déclaration, afin que les Français soient tenus comme toujours dans l'ignorance de ce qui se passe.

 

Conclusion : un grand pas de plus vers la désintégration de la monnaie européenne

La déclaration fracassante de la ministre finlandaise des Finances constitue un événement historique car c'est la toute première fois qu'un ministre des finances en exercice de la zone euro :

- annonce que son pays envisage de sortir de l'euro,
- révèle que la sortie de l'euro est synonyme de sauvetage et non pas d'Apocalypse.

 

 

 

Source : le blog de François Asselineau, président fondateur de l’Union Populaire Républicaine (UPR)

Partager cet article

Repost 0
Published by Papy Mouzeot - dans Economie
commenter cet article

commentaires

PAFLARAGE 11/07/2012 18:41


YA PAS K'LES COLLES DANS LA VIE!!!


ya les vacances aussi!!!!



Papy Mouzeot 11/07/2012 19:01



Tu es folle à lier !


C'est certainement pour ça qu'on t'adore !


 


Bizz,
Le Papy



PAFLARAGE 11/07/2012 14:10


puréeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee


sont zintelligents les coms iciiiiiiiiiiiiiiiiii


moi je ferais économique !!!


" L'Europe, mes chers concitoyens, est dans une grosse mierdà..!!! "


YA PAS PHOTO!!!!!


paf-qui nez-conomizeeeeee

Papy Mouzeot 11/07/2012 18:13



Ben tiens, keske tu crois, on a été à l'école, nous !


 





 


Que si tu bossais pas à l'école tu terminais dans les champs, que j'te dis, et si c'est pour finir dans un pré, bah... on s'comprend !


 


Bizz,
Le Papy



caroleone 10/07/2012 16:22


Bonjour papy,


 


Tu vois l'air de rien les choses avancent positivement ses derniers temps, la preuve qu'un tournant a été opéré, un tournant qui n'en ayons pas le moindre doute viendra des pays du nord comme tu
nous le montre aujourd'hui.


J'ai lu dans une de tes réponses à un commentaire( je ne sais plus si c'est sur cet article ou un autre) quelque chose de fort intelligent au sujet du partage des frais entre collègues. Et je
rebondis là-dessus parce que forcément cet exemple est utilisé fort à propos et aussi parce que je le complèterais en faisant le paralllèle avec les opinions citées par les indigènes qui se
battent pour leurs terres.


Tu dis, on ne partage les frais que de façon équitable afin que les bouffe-tout ne soient pas toujours les privilégiés dans l'histoire et c'est très juste. Et eux disent, on ne partage qu'avec
ceux qui nourrissent et font profiter le peuple des richesses obtenues, tout comme le fait la Finlande lorsqu'elle refuse de faire payer son peuple.


Cette justesse dans la justice me convient très bien et je ne doute pas qu'elle sème tranquillement et sûrement ses petites graines fertilisantes. Comme on dit, il faut toujours un premier qui
s'y colle et ensuite le troupeau de moutons suit bêlant ( non, bêtement )


Bises


 


caroleone

Papy Mouzeot 10/07/2012 18:46



Bonjour Caroleone,


 


Effectivement nous arrivons peut-être à un tournant, sincérement je pense plutôt que certains pays mieux gouvernés que le notre n'ont en fait pas encore négocié le premier virage de la zone Euro,
probablement par méfiance à l'égard de l'Allemagne et de la France. Forcément ces pays sont moins touchés que les autres par la crise européenne et quelques uns commencent à dire tout haut ce que
les médias nous cachent.


 


Je constate que tu as bien compris la petite anecdote, je craignais que mon comportement soit jugé égoïste, comme il l'avait été par ces deux zigotos à cette époque. Généreux mais pas con le
Papy...


Mon inquiétude est de ne surtout pas rentrer dans un protectionisme trop utilisé et usé par la droite et son extrême.


Oui, il faut une certaine discipline pour faire respecter les règles du savoir-vivre en communauté, elle devient nécessaire malheureusement dès qu'il y a des profiteurs qui abusent du système.
Évidemment on entend toujours la même rengaine, ce n'est pas la faute des politiciens (qui sont injustement payés pour établir ces règles) mais des étrangers et plus particulièrement des
"bougnouls" qui selon ce que j'entends trop souvent sont tous des criminels, violeurs, assassins, terroristes qui nous piquent notre pain et "baisent nos femmes". Désolé pour cette expression qui
n'est pas de moi, je répète simplement ce que j'ai pu entendre et qui me révolte.


Les fraudes aux organismes sociaux sont aussi rejetées sur les étrangers. Je voudrais simplement savoir combien ces fraudes représentent par rapport à la fraude fiscale et tous les détournements
qui filent dans les paradis fiscaux.


On ne joue plus dans la même cour à ce niveau. Il est vrai qu'on est très loin d'une simple addition de resto. Ton exemple avec les indigènes me convient parfaitement car il correspond beaucoup
plus à mes convictions politiques et humanistes.


S'attaquer aux fraudeurs est une très bonne idée, encore faut-il commencer par ceux qui fraudent le plus et redescendre graduellement vers ceux qui trichent plus modestement. Ce n'est pas le
choix qu'on fait tous les gouvernements qui se sont succédés depuis 50 ans.


Si période de crise il y a alors le gouvernement actuel devrait renverser la pyramide et attaquer le problème du bon côté. On y gagnerait énormément de temps et d'argent.


 


Bizz,
Le Papy


 



realkiller 09/07/2012 21:28


Excellente initiative qui j'en suis sûr remettra en question l'interêt de l'europe. J'espère de tout coeur que d'autres suivront la Finlande par cette voie de sortie. Notre agroalimentaire
souffre terriblement et c'est pas fini, loin de là ... Bruxelles nous à amputé et l'agonie va perdurer encore jusqu'en 2015 (?) ou début 2016 avant que cesse l'hémorragie et certainement en même
temps que la mort de nombreux agriculteurs.


Nos entreprises n'embauche déjà plus, demain nous ne produiront plus rien ...


 


PS: je savais qu'en parlant de MLP t'allais t'énerver  Calme toi et prends ton cachet 

Papy Mouzeot 10/07/2012 07:08



Bonsoir Realkiller,


 


Tant que l'Union Européenne fonctionnait à 12 pays notre agriculture vivait sous perfusion sans que ça dérange trop les banksters qui avaient d'autres chats à fouetter et vous aviez un très bon
ministre de l'agriculture en la personne du Président Jacques Chirac qui fût le dernier président à défendre les intérêts de l'agriculture française. Ça on ne peut pas lui enlever malgré toutes
ses magouilles.


 


Aujourd'hui avec 27 pays dont le PIB par habitant est inférieur à celui des 6 pays fondateurs (exceptés les pays scandinaves dont seule la Finlande appartient à la zone euro) et les conséquence
de la mandature d'un guignol qui s'occupait plus de sa côte de popularité que des intérêts de son pays, il est n'est pas étonnant que la perf soit affectée à d'autres pays plus en difficulté. Je
ne dis pas que c'est juste ou injuste, je pense plutôt que cette PAC a toujours été une belle connerie, peut-être pas au début mais depuis l'émergence de la zone euro, c'est une catastrophe.


Soit on met en place une politique d'aide à l'agriculture commune juste et équitable pour tous, soit on arrête ce cirque car la zone euro ne peut pas supporter le financement de toute l'Union
Européenne.


 


A ce titre il faudrait commencer par différencier l'Europe de l'Union Européenne et de la zone euro.


Comment est-il acceptable aujourd'hui que des pays qui ne sont pas dans la zone euro bénéficient des aides financières de l'Union Europénne ?


Pour schématiser comme un gros bourrin, c'est "j'encaisse les allocs mais je ne participe pas aux efforts" (Royaume-Uni, Pologne, la plupart des pays de l'Est qui sont rentrés dans l'UE,
la Suède et le Danemark).


 


Comment pouvons-nous encore accepter que la principauté de Monaco perçoive des aides financières de l'UE pour des terres qu'elle possède en Corrèze mais qu'elle n'exploite pas ? C'est normal ça ?


Ooops ! Fallait pas le dire ? Trop tard, maintenant c'est dit.


Et la famille de la Reine d'Angleterre, combien perçoit-elle d'aide de la part de l'UE ? Qui a déjà vu Elizabeth sur un tracteur ?


C'est normal ça aussi ?


 


Tu vois Realkiller, c'est comme pour tout le reste. Il est nécessaire de tout remettre à plat car il y a beaucoup trop de profiteurs qui se gavent au passage. L'Union Européenne c'est une belle
utopie qui sert encore plus les intérêts des banksters. Cette zone euro a qui elle profite le plus ?


Toujours aux mêmes. Qu'est-ce que ça a changé pour toi ?


Tu étais assassiné par les taux de change auparavant ? Et maintenant qu'il n'y a plus ces "taux de change" (ce qui est un mensonge au passage) tu t'en sors mieux ?


 


On ne nous a pas laissé le choix, cette zone euro a été pensée et voulue par les banksters. On nous l'a imposée malgré le résultat du référendum, elle est par conséquent illégitime au regard de
la démocratie.


C'est cette zone euro qu'il faut abolir et non l'Union Européenne quoique cette union mériterait sérieusement d'être revue à la baisse, uniquement avec les pays véritablement solidaires entre
eux.


 


Je vais te raconter une petite anecdote qui va t'éclairer, en tâchant de faire plus court que l'autre jour.


 


Quand j'étais plus jeune et que je bossais, je déjeûnais au resto avec les collègues de boulot. Rien d'anormal jusque là c'est plutôt convivial. On faisait additionner toutes les notes et on
divisait par le nombre que nous étions, ce qui paraît le plus simple. Le problème c'est que tu avais toujours les deux mêmes affreux qui s'en foutaient plein la lampe, plus café, pousse-café et
que tous les autres se retrouvaient à payer plus cher que leur menu initial. C'est comme dans le sketch de Muriel Robin.


Un jour j'en ai eu marre et j'ai demandé une note séparée au serveur (j'étais à mon compte). Je te promets que sur le moment ça a jeté un froid, puis finalement tous les autres ont suivi le pli
et les deux affreux ont retenu la leçon. Sacrilège, je venais de casser l'"Union des collègues du boulot" mais en attendant tout le monde était bien d'accord avec moi, même s'ils
fermaient leur gueule.


 


Et bien voilà cette petite anecdote est à l'image de ce que l'Union Européenne est aujourd'hui. On veut bien être généreux, solidaire et tout ce qu'on veut mais faut pas éxagérer.


 


Pour bien vivre en communauté il faut commencer par définir des règles justes et équitables pour tous et les respecter scrupuleusement. La politique ça ne devrait pas être plus compliqué que ça.


 


Pour MLP j'en ai rien à taper de cette blondasse, elle ne m'impressionne pas. Ce qui me dérange c'est que tu assimile mes propos au programme du FN.


 






grats 09/07/2012 19:02


hello Papy mais elle plein de bon sens cette jolie Dame nos ministres ferais bien de sen inspiré sa nous ferais pas de mal foutu bon a rien aller a bientôt
mon poto tchao bye.


 


               Grats

Papy Mouzeot 10/07/2012 04:17



Bonsoir Grats,


 


Et pourtant c'est une blonde...


 





 


Qui a dit que les blondes étaient connes ?


Et tout cas ça prouve qu'ils n'ont pas tous été gazés !


 


Amitiés,
Le Papy



Résistance

http://img15.hostingpics.net/pics/536082PartiPirate.gif

 

http://img15.hostingpics.net/pics/276086Anticor.gif

 

Soutenez la Quadrature du Net

 

Les Fakes de Grats

 

http://francismizio.net/ftp/jesuispartoutgif.gif

 

Diablo

 

Coco Magnanville

 

Goolgueule