Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog satirique du Papy Mouzeot
  • Contact

Recherche

The Wall

Archives

Erick Bernard

http://img15.hostingpics.net/pics/375556MTSN.png

22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 22:17

http://img4.hostingpics.net/pics/384943pompe.jpg

Les compagnies pétrolières quittent la Libye, provoquant un coup d'arrêt de la production et une nouvelle flambée des cours de l'or noir. Le Japon affiche son inquiétude.

 

http://img4.hostingpics.net/pics/195489carto1.jpgLes troubles en Libye déstabilisent les marchés pétroliers. La production de pétrole diminue drastiquement suite aux départs des grands groupes pétroliers internationaux et de leurs sous-traitants du premier pays producteur de pétrole en Afrique. Wintershall, filiale de l'Allemand BASF, a confirmé publiquement l'arrêt de sa production. Le norvégien Statoil ASA a également fermé ses bureaux et évacue ses salariés. De même, Royal Dutch Shell, le français Total et l'espagnol Repsol ont fait part du rapatriement de leurs effectifs. L'italien Eni, qui produit 244.000 baril d'équivalent pétrole par jour, soit 14% de sa production totale, évacue aussi. L'action en Bourse a plongé de 5% à Milan hier soir.

Les analystes s'accordent à penser que l'arrêt de plusieurs sites de production implique des risques de rupture de l'offre de pétrole dans le pays. Une telle hypothèse aurait un impact sensible sur la production mondiale de pétrole puisque le pays aux mains de Mouammar Kadhafi depuis 41 ans produit près de 1,8 million de barils par jour, en exporte 1,1 million et possède des réserves évaluées à 42 milliards de barils. «En cas de guerre civile, les stocks sont menacés», expliquent les analystes de Saxo Banque.

Une menace minimisée ce mardi par le ministre de l'Énergie Éric Besson qui a assuré sur RTL qu'il n'y avait «pas de péril sur les approvisionnements» en pétrole malgré l'escalade de violence en Libye. «Maintenant, ce que seront les semaines et les mois qui viennent en fonction de l'évolution du monde arabo-musulman, je ne sais vous le dire. Mais aujourd'hui, clairement, non, il n'y a pas de péril», a-t-il ajouté depuis Ryad, où il participe au Forum international de l'énergie.

 

Le panier de brut de l'Opep à un niveau record

Les marchés craignent en outre de voir le mouvement de révolte s'étendre à tout le Moyen-Orient. Les mouvements prennent de plus en plus d'ampleur au Yemen à Djibouti, en Iran, au Bahrain, au Maroc ou en Algérie, autre important exportateur de pétrole.

Ces inquiétudes ont en tout cas fait bondir les cours du pétrole. Les prix se traitent à des plus hauts depuis deux ans et demi. Le baril de Brent livrable en avril s'échange plus de 108,70 dollars le baril en après Bourse. Encore un bond après avoir bondi au delà de 105 dollars mardi en séance. Et pour la première fois en deux ans et demi, le prix du panier de douze qualités de pétrole brut qui sert de référence à l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a franchi la barre des 100 dollars, pour atteindre 100,59 dollars. C'est la première fois que le cours de référence de l'Opep franchit la barre des 100 dollars depuis septembre 2008. Il avait atteint un record historique quelques semaines auparavant, à 140,73 dollars (le 4 juillet).

Ce panier de brut prend en compte les divers bruts produits par les membres de l'organisation: Saharan Blend (Algérie), Girassol (Angola), Oriente (Equateur), Iran Heavy (Iran), Basra Light (Iraq), Kuwait Export (Koweït), Es Sider (Libye), Bonny Light (Nigeria), Qatar Marine (Qatar), Arab Light (Arabie Saoudite), Murban (Emirats arabes unis) and Merey (Venezuela).


http://img4.hostingpics.net/pics/664439carto2.jpg

Le Japon s'inquiète pour son approvisionnement

Le premier ministre japonais Naoto Kan a convoqué mardi une réunion d'urgence de ses principaux ministres afin d'analyser les conséquences des troubles au Moyen-Orient sur l'approvisionnement en pétrole du Japon. L'archipel importe son pétrole principalement d'Arabie Saoudite, des Emirats Arabes Unis, d'Iran, du Qatar et du Koweït, mais n'est plus client de la Libye depuis plusieurs années.

Les risques de poursuite de la contagion de la crise dans le monde arabe l'inquiètent : la hausse du prix du brut, même si la force de son yen va contrebalancer ces effets, risque de peser sur la timide reprise de la troisième économie du monde, dépendante à 90% de cette région pour ses besoins en pétrole.

 

Le prix du pétrole pourrait atteindre $200 si le canal de Suez fermait

Rafael Ramirez, le ministre vénézuélien du Pétrole, l'avait annoncé au début de ce mois de février : «Le cours du pétrole pourrait plus que doubler et atteindre 200 dollars le baril si le canal de Suez venait à fermer en raison de la crise en Egypte». Il n'envisageait cepandant pas les événements tragiques qui se déroulent actuellement en Libye.

Rafael Ramirez a toutefois ajouté qu'il n'y avait pas de signe que cela se produise en ce moment.

Le ministre, qui est généralement partisan de prix élevés, a estimé que l'Opep convoquerait une réunion d'urgence si le canal était fermé. Mais pour l'instant, a-t-il estimé, il n'est "absolument" pas nécessaire d'organiser une réunion d'urgence des Etats membres malgré les troubles en Egypte.

«Il y a suffisamment de pétrole (sur le marché) et il n'y a pas eu d'interruption. Mais, si le canal de Suez était fermé, cela pourrait faire monter le prix du pétrole à 200 dollars», a-t-il dit à la presse. Il est à déplorer que si Rafel Ramirez s'est légérement trompé sur l'origine du lieu de la crise, les récents événements qui se produisent en Libye lui donnent raison et seront catastrophiques pour de nombreux pays.  La crise libyenne à provoqué une montée du prix du baril Brent au-dessus des 100 dollars cette semaine, pour la première fois depuis 2008.

Rafael Ramirez s'est dit satisfait des cours à actuels à des niveaux proches de 100 dollars le baril pour le Brent.


http://img4.hostingpics.net/pics/271064Bleus.jpg

 

 

 

 

 

Source : LeFigaro.fr, Investir.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Papy Mouzeot - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

Scrath 23/05/2011 19:56



Merci beaucoup pour ton aide. Avec mes camaraces de mon groupe on c'était dit qu'on ne trouverais rien pour l'instant mes un epu plus tard. Encore merci. Scrath ^^ 



Papy Mouzeot 23/05/2011 23:16



J'espère que l'avenir te permettra rapidement de boucler ton exposé...


 


Amicalement,
Le Papy



Scrath 22/05/2011 16:21



Bonjour, j'ai constaté que tu en savais beaucoup sur les conséquences de cette guerre mais elle ne sont que économique. J'aimerais savoir ses conséquences politique. En vérité je fais un exposé
sur la guerre civile en Libye et je ne trouve rien sur les conséquences politique. Voilà merci.



Papy Mouzeot 23/05/2011 14:12



Bonjour Scrath,


Effectivement je comprends que l'invasion militaire pilotée par l'OTAN ne réponde pas vraiment à ta question.


Sous couvert d'une prétendue aide à la révolution démocratique en Libye les motivations sont ambigües et bien plus économiques comme tu as pu le constater.


Politiquement il est trop tôt pour se prononcer, à la différence de ses voisins, le CNT qui regroupe uniquement les insurgés, n'est pas légitime même en tant qu'interlocuteur privilégié auprès de
l'ONU.


Comment séparer l'économie de la politque dans un pays tel que la Libye ?


C'est impossible !


Souviens-toi de ce qui a causé le renversement d'Idriss 1er en 1969...


La première mesure de Kadhafi avait été de nationaliser l'exploitation du pétrole !


Dès le début des premières révoltes qui avaient éclatées en Libye je m'étais avancé à faire le rapprochement avec l'Irak.


Il suffit de constater la situation dans laquelle de se trouve aujourd'hui l'Irak pour avoir un début de réponse à ta question.


Renverser la politique exercée par un tyran pour la remplacer par une démocratie elle-même soumise à la dictature du capitalisme n'apportera rien de bon pour le peuple libyen. Il n'y a qu'à lire
les témoignages des irakiens pour le vérifier.


Les seuls grands vainqueurs seront une fois de plus les grosses compagnies pétrolières.


La situation politique actuelle de la Libye est à l'exode. Des milliers de libyens tentent chaque jours de quitter leur pays et se font refouler chaque jours. La situation est tellement
dramatique que les libyens en viennent à fuir pour devoir sauver leur peau.


 


Alors quid de la démocratie en Libye ?


Certainement pas !


La vengeance du guide serait impitoyable envers son peuple. Il faut finir ce qui a été commencé.


Ensuite ça sera au peuple libyen de construire son avenir politique et non à un CNT qui n'a de national que son nom car il est bien loin de représenter le peuple libyen !


N'oublie pas que l'actuel président du CNT n'est autre que le renégat et ancien ministre de la Justice de Kadhafi, Mustafa Abdeljalil !


En ce moment même, personne ne peut prédire quelle sera issue de cette guerre. Il n'est même pas impossible que Kadhafi en conserve les rênes !


 


Tu vois combien il est difficile de débattre de politique avec un pays qui n'est toujours pas sorti de la dictature !


 


Amicalement,
Le Papy



Résistance

http://img15.hostingpics.net/pics/536082PartiPirate.gif

 

http://img15.hostingpics.net/pics/276086Anticor.gif

 

Soutenez la Quadrature du Net

 

Les Fakes de Grats

 

http://francismizio.net/ftp/jesuispartoutgif.gif

 

Diablo

 

Coco Magnanville

 

Goolgueule