Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog satirique du Papy Mouzeot
  • Contact

Recherche

The Wall

Archives

Erick Bernard

http://img15.hostingpics.net/pics/375556MTSN.png

24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 02:46

louisrenaulthitler.jpgLouis Renault aux côtés d'Aldolf Hitler et d'Hermann Goering, en 1939

 

Depuis ces dernières années, une entreprise de réhabilitation des dirigeants du haut patronat français sous l'Occupation est organisée sans la moindre source d'archives et faits vérifiables Se servant d'un jugement de la cour d'appel de Limoges où les petits enfants de Louis Renault ont obtenu une condamnation intolérable contre le Centre de la mémoire d'Oradour-sur-Glane (pour motif d'utilisation d'une photo de louis Renault serrant la main à Hitler à Berlin en 1939), une nouvelle campagne est lancée au travers du « Monde magazine » du 8 janvier 2011.

Cette nouvelle entreprise négationniste, relayée par d'autres médias, vise à présenter Louis Renault en victime osant affirmer qu'il n'aurait pas collaboré avec l'ennemi !

C'est une insulte intolérable envers la mémoire de toutes les victimes de la barbarie nazie et en particulier envers les résistants de l'entreprise morts sous les balles nazies ou dans les camps de déportation. Tous ces crimes n'ont été possibles que grâce à la participation active de leurs complices au gouvernement de Vichy ainsi que dans la période dite « de la drôle de guerre » où débuta une répression féroce envers les militants.

Malgré la répression interne du « saigneur de Billancourt », la résistance intérieure, par ses actes de sabotage, a freiné dès les premiers jours de l'occupation la machine de guerre au service de l'occupant nazi. Comme le signale Arsène Tchakarian dans son livre « Les fusillés du Mont Valérien », les premiers à être fusillés au Mont Valérien sont les dix-huit ouvriers syndicalistes C.G.T. des usines Renault de Boulogne-Billancourt, accusés d'avoir fomenté dans l'usine le refus de travailler pour l'occupant.

 

Durant toute l'occupation, la liste des martyrs de notre usine s'est allongée.

Le temps qui passe n'autorise ni l'oubli, ni l'affront.
Cette opération réhabilitation de Louis Renault est également un affront aux élus du peuple qui ont clairement condamné les responsabilités de Louis Renault au travers du texte qui argumente l'exposé des motifs de l'ordonnance de nationalisation du 16 janvier 1945 des usines Renault. Grâce en particulier au niveau des luttes sociales, chacun s'accorde à reconnaitre que toute la période de nationalisation de l'entreprise a permis un progrès social bénéfique à l'ensemble du monde du travail conjointement au progrès économique pour notre pays.

Trois militants syndicaux et politiques : - Aimé Halbeher - Roger Silvain - Michel Certano, figures historiques de la période de la nationalisation des usines Renault, ont eu dans le passé à combattre plusieurs tentatives de réhabilitation de Louis Renault dont celle de 1994 visant à vouloir justifier la dénationalisation de la R.N.U.R

Aujourd'hui ils s'insurgent contre cette nouvelle tentative de réhabilitation.

 

• LIRE L'ARTICLE D'ARRÊT SUR IMAGES :
Louis Renault : la réhabilitation d'un collabo ?

pdf.gif

 

Louis-Renault

 

 

 

 

 

Sources : PCF Saint-Quentin, fichier pdf transmit par EL DIABLO

Partager cet article

Repost 0
Published by Papy Mouzeot - dans C'est un scandale !
commenter cet article

commentaires

Matt 22/02/2013 22:31


Je prend note, je passerai régulièrement voir si une réponse est arrivée...

Papy Mouzeot 28/02/2013 01:20



Bonsoir Matt,


 


L'idéal est que tu renseignes ton mail dans la boîte de commentaire, ainsi tu recevras un mail qui t'avertira de ma réponse.


 


Cordialement,
Le Papy



Mattt 08/02/2013 22:33


Je n'avais pas vu la réponse d'il ya quelque mois à mon message. je me permet de relancer le débat...


Tout d'abord, je ne bosse pas chez Renault si c'est ça que tu insinuais (même si j'avoue que travailler pour une entreprise au tel passé glorieux -je ne parle pas ici du fait de fabriquer pour
les allemand entre 1940 et 1945- fleuron de l'industrie et du savoir faire français, même si 2012 fut difficile).


 


Pour en revenir au sujet,


Les entreprises françaises comme Renault et d'autres, n'ont pas eu le choix (je ne dis pas non plus que certaines n'ont pas collaborées d'une manière tout à fait volontaire), mais en 1940 c'était
soit collaborer ou disparaitre, sans compter que à mon avis la vie des entrepreneurs français était en danger s'il ne participaient pas à l'effort de guerre de la machine allemande...


 


Je suis interloqué cependant par cette partie de votre réponse : "Du temps de mon père on fusillait les
collabos après la fin de la guerre. Au moins on ne s'embarrassait de discours stérile. Un collabo est un collabo, y'en n'a pas de petits ou de grands, ce sont tous des pourris qui ont trahi notre
pays pour servir l'axe du mal"


 


Ne pas s'emabarrasser de discours stériles, les fusiller. Sans procès, sans qu'ils puissent s'expliquer ?


C'est du même niveau que : Ne pas s'embarrasser de discours stériles, les gazer et les brûler...


Or ce sont justement ces actes de barbarie que l'on (nos ancêtres du moins) a combattu... Si c'est pour se comporter de la même façon, j'estime qu'on a pas de leçons à donner, même aux pires
criminels... Curieux cette mentalité chez certains de vouloir enseigner leur vision de la liberté & de la démocratie à coups de bombes sur un pays puis ensuite d'imposer des choix
arbitraires...


 


Quand à la partie sur les membre de votre famille déportés, je suis sincèrement désolé. Pour info, un membre de ma famille a lui aussi été déporté à Mathausen, trafiquait les fusils qu'il
fabriquait, a été dénoncé (par un français !), et à échappé par 2 fois à la chambre à gaz car un coivoi est arrivé alors que le membre de ma famille était devant la porte de la chambre à gaz...
Il a survécu de justesse et est décédé il y a une dizaine d'années.


 


Pour en revenir au sujet principal, je pense surtout qu'il faut faire une distinction entre les collaborateurs : il y a ceux qui dénoncaient par plaisir ou par intérêt, rancune, rancoeur,
jalousie, et il y a les industriels quin'avaient pas le choix..


 


D'ailleurs en Allemagne, des entreprises comme Messerschmitt (aujourd'hui EADS), Siemens, Hugo Boss et beaucoup d'autres ont travaillé pour le régime en place... En avaient elles le choix ?


Vous en conviendrez que non, à moins que votre anti-capitalisme vous aveugle ?


 


Cordialement,


 


PS : je repasserai prochainement, pour éviter des échanges plusieurs mois après.


 

Papy Mouzeot 09/02/2013 15:32



Bonjour Matt,


 


Ma réponse va viendre mais pour l'instant j'ai d'autres chats à fouetter...



Mattt 16/11/2012 22:56


J'avoue être en total désaccord avec vous sur le cas Louis Renault !


Il a produit beaucoup de matériel endant la première mais aussi la 2ème guerre mondiale en faveur de la France... Je sais que Wikipedia n'est pas parfaitement toujours fiable :


 


"La production des usines Renault pendant l'Occupation représentera environ
60 % de la production de la seule année 1939 pour la France, et 29 % de celle du mois de mai 1940 pour la Défense Nationale. Renault fabriquera moins de camions que Citroën avec un
effectif pourtant deux fois supérieur. Cependant, Renault n'a pas aidé la résistance, contrairement à Michelin et Peugeot, à partir de 1943"


 


Bref, difficile de reprocher quoi que ce soit à Renault...
Il n'est pas le seul à avoir serré la main de Hitler, Willy Messerschmitt,  Ernest Heinkel et quelques autres grands patrons l'on aussi fait... Sans parler de personnes comme
Römmel...

Papy Mouzeot 16/11/2012 23:56



Bonsoir Mattt,


 


Juste une question... Tu bosses où ?


Du temps de mon père on fusillait les collabos après la fin de la guerre. Au moins on ne s'embarrassait de discours stérile. Un collabo est un collabo, y'en n'a pas de petits ou de grands, ce
sont tous des pourris qui ont trahi notre pays pour servir l'axe du mal.


 


Dommage que les résistants n'aient pas pu terminer le boulot car malheureusement beaucoup de ces salauds sont passés aux travers des mailles du filet grâce notamment à l'Église et leurs
relations.


C'est notamment à cause des collabos qu'une partie de ma famille a été déportée dans des camps de concentration et peu d'entre eux ont pu en sortir vivants.


 


Cordialement,
Le Papy Mouzeot



Serge DD 14/05/2011 18:08



Dromadaire ou chameau, ce n'est jamais qu'une question de bosses, papy  .


D'aucuns en mériteraient quelques unes quand ils confondent l'invective avec le débat politique. On a le droit de ne pas être d'accord et d'argumenter en ce sens afin de faire avancer les choses
mais, jusqu'à aujourd'hui, personne n'a pu contredire les démonstrations d'Annie Lacroix-Riz, et c'est bien pour cela qu'on lui refuse un droit de réponse sur France 2.


Donc, si quelqu'un se sent de taille à le faire, qu'il n'hésite surtout pas, ce serait instructif.



Papy Mouzeot 14/05/2011 19:55



Bonsoir Serge,


 


Entièrement d'accord avec toi pour les bosses !


Je ne suis pas très optimiste sur le nombre de candidats prêts à contredire les arguments d'une historienne du calibre d'Annie Lacroix-Riz !


Il existe des faits qui ne peuvent être défaits...


 


Amicalement,
Le Papy



jean-louis Roche 14/05/2011 14:13



Vraiment minable vous êtes les derniers dromadaires staliniens papy Mouzeot, Certano et Cie (derniers flics syndicaux du bateau de Billancourt.






Papy Mouzeot 14/05/2011 17:38



Bonjour Jean-Louis,


 


Ce n'est pas le dromadaire stalinien qui te répondra, mais plutôt le chameau !


Merci beaucoup pour cette comparaison avec Michel mais je suis loin d'avoir son mérite même si nous possédons quelques ressemblances et d'abord c'est lui qui fait qu'à copier mon look !


Bien sûr Michel Certano n'est pas étranger à toutes ces récentes vagues que certains (dont les héritiers Renault) souhaiteraient voir étouffées.


J'en profite au passage pour saluer l'historienne Annie Lacroix-Riz dont les récits historiques n'ont certainement pas échappé à ta vigilance...


Pour mémoire, se référer à l'article de Samuel Khun intitulé Louis Renault
et "la fabrication de chars pour la Wehrmacht" et publié sur Médiapart.


Sans rentrer dans le débat qui oppose le capitalisme au marxisme (et non le stalinisme) il est utile de se remémorer les grands principes dont la trahison et la félonie ne sont évoquées nulle
part en ce qui concerne le marxisme.


 


Cordialement,
Le Papy Mouzeot


 


 



Résistance

http://img15.hostingpics.net/pics/536082PartiPirate.gif

 

http://img15.hostingpics.net/pics/276086Anticor.gif

 

Soutenez la Quadrature du Net

 

Les Fakes de Grats

 

http://francismizio.net/ftp/jesuispartoutgif.gif

 

Diablo

 

Coco Magnanville

 

Goolgueule