Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog satirique du Papy Mouzeot
  • Contact

Recherche

The Wall

Archives

Erick Bernard

http://img15.hostingpics.net/pics/375556MTSN.png

10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 15:33

http://img4.hostingpics.net/pics/127516AnonymousChina.jpgLa guerre des codes a commencé...

 

Cette fois-ci, c’est sûr, certain, gravé dans le marbre, écrit dans un épais rapport. Cette fois-ci, ce sont les Chinois. De quoi les accuse-t-on ? D’être derrière la plus vaste attaque informatique jamais enregistrée, inédite par son ampleur et sa durée. Tant et si bien que Vanity Fair, qui s’est fait le premier écho de l’affaire dans la presse, parle d’une “campagne de cyber-espionnage sans précédent” et va jusqu’à consacrer un dossier à la menace sino-technologique.


http://img4.hostingpics.net/pics/580180AnonymousFake.jpgMise au jour par l’éditeur de logiciels de sécurité américain McAfee, l’opération “Shady RAT” (“outil louche de contrôle à distance” en bon français, ou “Mouchard Ténébreux”) aurait pillé les informations de plus de 70 gouvernements, entreprises ou organisations pendant cinq ans. Pourtant, Dmitri Alperovitch, le directeur de recherche qui a identifié la cellule souche et la décrypte sur son blog et dans un rapport de 15 pages (PDF en anglais), se garde bien d’accuser ouvertement Pékin. En revanche, il dédouane “les mouvements activistes vaguement organisés” (des Anonymous à LulzSec), pour évoquer un commanditaire autrement plus coordonné :

Même si l’ampleur et la durée de Shady RAT peuvent choquer ceux qui n’ont pas été intimement impliqués dans les investigations sur ces opérations précises d’espionnage, j’aimerais vous prévenir que ce que je décris ici a été une opération spécifique conduite par un seul acteur.

 

La muleta chinoise

Parmi les victimes de ce grand détroussage dont les conséquences immédiates restent assez floues, les États-Unis sont les plus touchés: sur 72 cibles, 49 sont américaines. Et pas n’importe lesquelles, puisque 13 entreprises d’armement et plusieurs agences gouvernementales figurent dans la liste. Concomitance ou signe avant-coureur, plusieurs mastodontes du complexe militaro-industriel avaient été dépouillés il y a quelques semaines. Parmi eux, Lockheed Martin, L-3 Communications et Northrop Grumman, tous pesant des dizaines de milliards de dollars.

 

http://img4.hostingpics.net/pics/391947shadyRAT.png

Aux côtés des États-Unis, on retrouve une douzaine d’autres pays, dont le Canada, le Japon, la Corée du Sud, l’Allemagne, le Royaume-Uni ou l’Inde. La présence de Taïwan serait quant à elle la preuve formelle de l’implication chinoise. C’est en tout cas l’avis de James Lewis, un analyste du Center for Strategic and International Studies (CSIS), un think tank bipartisan de Washington D.C. :

 

Tous les signes pointent vers la Chine… Qui d’autre espionne Taïwan?

 

La conclusion peut sembler hâtive, toujours est-il qu’elle a été relayée par bon nombre d’experts, y compris chez Microsoft. Toujours prompts à pointer du doigt un Empire du milieu décidément bien encombrant, ceux-ci s’en donnent à cœur joie. Très à la mode dans les milieux de l’intelligence économique – le précédent Renault suffit pour s’en convaincre – le chiffon rouge chinois n’est pas non plus une muleta créée ex nihilo et agitée par des pays occidentaux empêtrés dans une révolution numérique qui les submerge. En 2010 aux Etats-Unis, 11 citoyens chinois ont été poursuivis pour espionnage. Dix d’entre eux s’intéressaient à des objectifs de haute technologie.

 

Course aux cyber-armements

Même si les autorités chinoises passent leur temps à disqualifier les accusations américaines en réclamant des preuves que le camp d’en face est incapable de fournir, les bataillons de honkers (ces hackers patriotes formés aux frais du Parti) et l’attaque surmédiatisée contre Google début 2010 ont définitivement changé la donne géopolitique.

Désormais, selon une rhétorique post-Guerre froide largement alimentée par les deux discours d’Hillary Clinton sur la liberté d’Internet, les éditorialistes évoquent une “course aux cyber-armements” où les capacités de réactions aux virus remplacent la bombe H et les fusées. S’adressant à un parterre de spécialistes de la sécurité informatique lors de la conférence Black Hat à Las Vegas, un vétéran de la CIA, Cofer Black, a affirmé que “la guerre des codes” était sur le point d’éclater.

 

http://img4.hostingpics.net/pics/850446fortunecookie.jpg

Auditer le matériel

Problème, ce nouveau terrain de jeu, doublé d’un paradigme stratégique aux contours pas très nets, vient se juxtaposer à une réalité quelque peu déconcertante. Faites donc le test: regardez derrière vos unités centrales, sous vos ordinateurs portables, et comptez le nombre de produits estampillés “Made in China” (en réalité, le bout de la chaîne, comme l’expliquait le New York Times dès 2006). Tant et si bien que le Congrès américain commence à auditionner des spécialistes inquiets. L’un d’entre eux, Kevin Coleman, estime qu’il vaudrait mieux auditer le matériel du Pentagone ou des agences fédérales avant de jouer les vierges effarouchées :

 

Si nous ne décidons pas de tout fabriquer chez nous, alors il faut améliorer les outils et les techniques de validation.

 

Si demain, Foxconn, le sous-traitant chinois d’Apple, décide de programmer ses robots pour qu’ils implémentent des malwares dans des iPhone destinés à la vente mondiale, les États-Unis risquent fort d’être pris au dépourvu. Et ce n’est pas tout. Il y a un peu plus d’un an, 600 responsables de la sécurité informatique de grandes entreprises répondaient à un sondage et établissaient le palmarès des pays les plus perméables aux attaques informatiques. Les États-Unis arrivaient en tête, avec 36% des suffrages, devant la Chine. L’étude était commissionnée par… McAfee.

 

Le "Made in China" s'est construit avec des capitaux mondialistes, USA en tête, nul n'ignorait ce qui arriverait en réveillant ce géant endormi. En poussant la Chine à plonger dans le capitalisme, aucun gouvernement ne peut prétendre qu'ils contrôlent la créature qu'ils ont engendré.

 

 

 

 

Source : owni.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Papy Mouzeot - dans X-Files
commenter cet article

commentaires

Scully 12/08/2011 15:23



Papy MULDER, si je t'attrape je te meure (lol)


pour les mordus........


http://www.youtube.com/watch?v=ZFzogfFw-2Q





Bises de la mère Ewoks 


 



Papy Mouzeot 12/08/2011 18:24



C'était vraiment le bon temps cette époque...


 


Bizz,
Le Papy barbu



Caroleone 10/08/2011 21:40



Bonsoir papy,


Je ne m'y connais pas trop dans ce domaine mais les chinois, eux maîtrisent parfaitement les technologies c'est certain. Les EU ont chaud aux fesses, pour peu que les autres les imitent et
remplacent le maître, et cela nous fera deux engeances au lieu d'une à supporter, c'est inquiétant pour la suite !


Peut-être arriveront-ils à se détruire à coup de virus ?


En attendant la papyrodie est encore une fois très jolie, j'aime beaucoup le graphisme, cela ferait un beau fond d'écran !!


Bises


 


caroleone


 



Papy Mouzeot 10/08/2011 23:34



C'est un sujet très complexe en effet...


La Chine est parvenue à être la première puissance mondiale sans causer une seule guerre avec l'occident.


Malins ces chinois, très malins !


Se faire passer pour un pays communiste (certains osent encore le croire !) et être au-delà de l'exploitation des travailleurs en pratiquant l'esclavagisme, comment veux-tu lutter quand les
règles sont truquées à ce point !


L'ère du bloc USA vs URSS a laissé place à l'ère Chine vs le reste du Monde !


Il va falloir oublier la Téquila et le Jack Da pour se mettre au Saké !


 


Pour l'illustration dont tu parle je reconnais être assez inspiré par les anonymous...


 


Bizz,
Le Papy



Résistance

http://img15.hostingpics.net/pics/536082PartiPirate.gif

 

http://img15.hostingpics.net/pics/276086Anticor.gif

 

Soutenez la Quadrature du Net

 

Les Fakes de Grats

 

http://francismizio.net/ftp/jesuispartoutgif.gif

 

Diablo

 

Coco Magnanville

 

Goolgueule