Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog satirique du Papy Mouzeot
  • Contact

Recherche

The Wall

Archives

Erick Bernard

http://img15.hostingpics.net/pics/375556MTSN.png

14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 14:23

La question qui tue !

 

Suite au sujet "Le courant ne passe plus entre l'ex-miss Areva et Sarközy" où nous pouvions entendre Anne Lauvergeon faire la promotion d'un nucléaire "haut de gamme" et dénoncer par la même occasion le commerce au rabais de l'énergie nucléaire entrepris par Henri Proglio, PDG d'EDF, et son ami Sarközy, président sortant, j'ai été interpellé par quelques commentaires dont celui de Lady Gaga, une papynaute en colère. Le nucléaire propre n'existe pas.

S'il y a bien une question qui ne fait pas débat dans le déroulement de cette campagne présidentielle c'est bien celle des enjeux du nucléaire. Mis à part la candidate écologiste Éva Joly, dont c'est le fond de commerce, mais qui reconnait un total échec de sa propre campagne électorale et les quelques ouvertures du candidat du Front de Gauche, Jean-Luc Mélenchon, la menace latente des 19 centrales et des 58 réacteurs qui s'étendent sur notre territoire ne semble pas préoccuper les autres candidats ainsi que les citoyens-électeurs.

J'ai donc entrepris de m'intéresser d'un peu plus près sur le côté obscur de cette énergie. La chance était avec moi car cette semaine, France 5 diffusait à une heure de grande écoute le documentaire d'Elsa Fayner, intitulé "Nucléaire, La bombe humaine".

 

Avant de voir ce documentaire j'étais loin de m'imaginer que les propos d'Éva Joly cités par notre fameuse Lady Gaga pouvaient être aussi "percutants" : « Il y a tous les dix ans une probabilité sur six d'accident en France, c'est comme si vous mettiez six balles dans le revolver et que tous les dix ans vous tiriez une balle. en ignorer le risque, c'est se mettre la tête sous l'aile ».

 

Pour ceux qui ne le savent pas encore vous aller découvrir que près de 80% des salariés chargés de la maintenance dans les centrales nucléaires françaises sont des sous-traitants. Ces 20 000 "nomades du nucléaires" sont de plus en plus nombreux à dénoncer leurs conditions de travail et à s’inquiéter pour la sécurité des centrales. La journaliste, spécialiste du travail, Elsa Fayner a donc enquêté pour comprendre les conséquences de cette organisation du travail sur la gestion du risque nucléaire.

 

 

Ce documentaire est aussi visible en replay sur pluzz en cliquant ici et sera rediffusé sur France 5 le 20 avril à 00h30.

 

 

 

http://img11.hostingpics.net/pics/582890logosdn.gif

Communiqué de presse du 13/04/2012

 

Accident de Penly : grave minimisation des faits par EDF

 

 

Suivi du dossier

Le 5 avril 2012 à 12 h 20, un départ de feu a eu lieu sur une des pompes du circuit primaire du réacteur n°2 de la centrale nucléaire de Penly, suivi quelques heures après d'une fuite d'eau de plusieurs mètres cubes du circuit primaire suite à un défaut sur un joint. La lettre de suite d'inspection de l'ASN relative à cet accident, parue le jeudi 12 avril, fait entrevoir la gravité des événements. Le Réseau "Sortir du nucléaire" dénonce l'opacité d'EDF et rappelle la nécessité d'une sortie du nucléaire au plus vite, avant que de tels accidents ne conduisent à l'irréversible.

Quand "deux petites flaques d'huile" masquent une fuite importante

Selon EDF, le départ de feu à l'origine de l'"incident" de Penly serait lié à "deux petites flaques d'huile" qui se seraient enflammées. Pourtant, la lettre de suivi d'inspection de l'Autorité de Sûreté Nucléaire fait état de "la présence d’huile sur différents équipements (calorifuges, tuyauteries, etc.), planchers et charpentes métalliques", et évoque même "une perte importante d’huile du système de lubrification du moteur électrique de la pompe primaire n° 1" !

EDF occulte les pertes de contrôle

En évoquant une situation sous contrôle, EDF passe sous silence les imprévus survenus lors d'une tentative pour limiter la sollicitation de la pompe fuyarde en faisant appel à deux vannes qui ont refusé d’obéir. Il apparaît en effet que la manipulation d'une vanne pour maîtriser la fuite a déclenché "de manière inattendue" sa refermeture automatique, ainsi que la fermeture d'une autre vanne. Des explications sur les raisons de cette réaction inattendue (cause mécanique, électrique, automatisme, logicielle...) doivent être apportées.


Quelles conséquences pour les travailleurs ?

Par ailleurs, aucune donnée n'a été publiée sur l'exposition des travailleurs et des pompiers, et sur l'irradiation externe qu'ils ont pu subir. Rappelons que plusieurs milliers de litres d'eau ont fuit depuis le circuit primaire, une eau chargée en éléments radioactifs provenant de l'usure du combustible. Et qu'en est-il du salarié brûlé ?

Un symptôme inquiétant de l'état de sûreté du parc nucléaire

Cet accident survient sur une centrale relativement récente et censée avoir passé avec succès l'épreuve des "stress tests". Est-il dû, comme l’évoquent certains spécialistes, à une anomalie sur les joints des pompes, susceptible de se retrouver sur tous les réacteurs du parc ("défaut générique") ? À un défaut de maintenance lié à la dégradation des conditions de travail des sous-traitants ? À une usure accélérée du parc nucléaire due à des impératifs de productivité ?

Quoi qu'il en soit, ce problème, qui a fait l’objet d’un courrier de l’ASN au premier ministre et à deux ministères, est révélateur d'un état de sûreté dégradé qui dépasse probablement le seul réacteur n°2 de Penly. Il y a tout lieu de penser que les coûts d’entretien et de prolongation des réacteurs français sont appelés à monter en flèche dans les années à venir, engloutissant des sommes qui seraient bien plus utiles au développement des alternatives énergétiques.

Candidats aux élections présidentielles : qui assumera d'être le Président de l'accident ?

Les candidats à la présidentielle ne peuvent plus décemment continuer à faire comme si tout allait pour le mieux, sous peine de devoir prochainement gérer un accident d'une gravité supérieure, auquel personne ne peut se préparer.
Pour le Réseau "Sortir du nucléaire", il est inacceptable que les politiques restent passifs alors que les avertissements s'accumulent. N'attendons pas un accident plus grave pour envisager enfin un changement de politique énergétique !

NB : L'étendue réelle de l'accident reste encore inconnue. Les informations publiées jusqu'ici restent encore insuffisantes pour comprendre l'origine et les conséquences réelles de ce qui s'est passé à Penly. Le Réseau "Sortir du nucléaire" et le Collectif "Stop EPR - ni à Penly ni ailleurs" demandent que toute la lumière soit faite sur les causes réelles de l’accident. Ils restent en alerte, et vont interpeller dans les prochains jours les responsables de la gestion de crise.

 

 

Contacts :

Réseau « Sortir du nucléaire » :
• Marc Saint Aroman - 05 61 35 11 06
• Charlotte Mijeon – 06 75 36 20 20

 

Collectif « Stop EPR – ni à Penly ni ailleurs » :
• Alain Correa – 06 70 39 97 45
• Guillaume Blavette – 06 62 29 50 48

 

http://img11.hostingpics.net/pics/122875cartefrancenucleaire.jpg


A propos de la journaliste-réalisatrice Elsa Fayner

http://img11.hostingpics.net/pics/957222ElsaFayner.jpg
 Elsa Fayner
Crédit photo : Axelle de Russé

Journaliste pigiste dans la presse spécialisée (ASH, Santé & Travail, Miroir social…) et généraliste (Maxi, Géo, Figaro magazine…). Elle s'est progressivement spécialisée dans les thématiques liées à l’emploi. Diplômée de Sciences Po Paris et de l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille, à l’issue de laquelle elle a effectué un stage au magazine Le Point. Elle a également passé une année en Australie.

Je suis journaliste indépendante depuis dix ans, et je me suis spécialisée dans le monde du travail à la suite d’un reportage de trois mois, mené en 2007, en immersion dans le quotidien des travailleurs précaires: je me suis fait recruter dans trois entreprises pour observer les conditions de travail.

Un livre en est né « Et pourtant, je me suis levée tôt… ».

http://img11.hostingpics.net/pics/646207livreelsafayner.jpgSurtout, ce passage de l’autre côté des murs de l’entreprise m’a donné envie de poursuivre mon enquête.
 
Je collabore maintenant à plusieurs magazines sur le travail (Santé & Travail, Miroir social, etc.), j’ai réalisé deux documentaires TV (Travailleurs à bas prix , 52’ mn, France 2, 2009 ; Call centers : les nouveaux prolétaires, Envoyé Spécial, 2010), et depuis janvier 2009, j’anime mon blog journalistique Et voilà le travail, chroniques de l’humain en entreprise.
 
J’aimerais qu’il soit un carrefour, entre les témoignages de salariés, de managers, d’employeurs, et les analyses des médecins, sociologues, économistes, pour avancer quelques éléments de compréhension du monde du travail d’aujourd’hui.

 

 

Suivre Elsa Fayner sur son blog : http://voila-le-travail.fr/

 

 

http://img11.hostingpics.net/pics/826962Nucleaire.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Papy Mouzeot - dans C'est un scandale !
commenter cet article

commentaires

Lady Gaga 25/04/2012 18:45


Bonsoir Papy


Dans les faits divers, aujourd'hui vers 8 H 30 est survenu un départ de feu, rapidement maîtrisé à la centrale nucléaire de Fessenheim. C'est ainsi que EDF, exploitant a décrit l'incident de ce
mercredi matin. Mais rassurons nous, tout va bien : pas de blessés, aucun impact sur la production d'EDF, sur la sûreté ni sur l'environnement nous assure EDF.


Le début d'incendie a été rapidement éteint par les équipes d'intervention de la centrale, dit un communiqué.


Tout de même, l'incident concernait un "matériel de refroidissement" de l'alternateur de l'unité de production numéro 2 de la centrale qui a redémarré le 6 mars dernier après avoir subi sa
troisième visite décennale.


Fessenheim est l'un des points de désaccord entre les deux candidats à l'élection présidentielle. François Hollande souhaite sa fermeture si il est élu  tandis que Nicolas Sarkozy veut
qu'elle reste en activité s'il est réélu, "Je n'accepterai jamais la fermeture de la centrale de Fessenheim, s'il y avait eu le moindre doute sur la sûreté de
la centrale, si les autorités indépendantes avaient pointé la moindre faiblesse sur la centrale, je n'aurais pas hésité une seconde", a-t-il ajouté".


Nicolas Sarkozy a également déclaré lundi 26 mars 2012  devant les salariés de la centrale nucléaire de Saint-Laurent-Les-Eaux que Fukushima « n’est pas un accident nucléaire ».


Il y a vraiment de quoi se poser de réelles questions ?????


Lady Gaga

Papy Mouzeot 26/04/2012 15:33



Bonjour Lady,


 


Ça n'arrête plus en ce moment les pépins dans les centrales ! Tu remarqueras que tous ces "incidents" sont immédiatement étouffés sinon Eva Joly n'aurait pas chuté aussi bas dans les résultats de
ces élections. Les Lobbies que sont Areva et EDF sont vraiment très puissants surtout qu'ils ont le soutien d'un dingue qui pense plus à sa réélection qu'à la sécurité de la population.


Nous en avions déjà parlé, quand les français réaliseront vraiment ce que représentent cette menace il sera malheureusement trop tard. Un drame plus que probable dans la centrale de Fessenheim
réveillera la conscience des survivants.


Mais pourquoi faut-il être aussi cons avant de réagir ?


 


Bizz,
Le Papy



Sékateur 15/04/2012 20:45


A mon avis, même le plus truand des ultra-capitalistes libéraux est conscient du danger que représente les centrales nucléaires, et n'irai jamais habiter à moins de 300 bornes d'une centrale.
Cela n'occulte en aucune façon la problématique économico-stratégique de la production d'énergie en France. Avec le nucléaire, nous sommes à peu près indépendants pour l'électricité. Nous ne
dépendons de personne, contrairement aux hydrocarbures. De plus, les énergies alternatives ne sont pas encore au point. Et quand je vois qu'on développe les voitures électriques, je me demande
vraiment comment nous comptons alimenter toutes les batteries à l'avenir. Se passer du nucléaire, ok, mais pour cela, il faudrait produire l'électricité avec d'autres moyens (non polluants, il ne
s'agit pas de retourner au charbon non plus !) et de consommer différemment l'électricité. C'est mal barré avec le développement, comme je viens de le dire, des véhicules électriques, les
mobiles, les tablettes, les pc portables, etc... Comment concilier la vie moderne, la volonté d'indépendance énergétique, et la nécessité de réduire la pollution... c'est toute la question, et à
en juger par les intentions de vote pour les Verts, je ne suis pas certain qu'elle soit prioritaire dans l'esprit des français...

Papy Mouzeot 16/04/2012 03:52



Bonsoir Sékateur,


 


Je crois que nous nous sommes tous laissés enfermés dans le piège de la consommation tels de vulgaires otages condomanés à payer une rançon à vie.


 


Le nucléaire, s'il représente bien 78% de la consommation électrique dans notre pays ne totalise en fait que 17% de notre énergie (loin derrière le pétrole, gaz, etc...).


 


N'attendons pas justement qu'on nous impose des véhicules soit-disant propres qui nous soumettronsencore plus à la dépendance du nucléaire. La solution réside dans le changement de notre
éducation et notre auto-discipine. Combien parmi nous refuse d'utiliser sa caisse pour aller simplement acheter une baguette de pain ou le journal ? Combien font encore la vaisselle à la main ?
Qui pense à débrancher sa box à chaque fois qu'il se déconnecte d'internet ?


 


EDF est gérée comme une entreprise privée, n'attendons pas à ce que cette multinationale nous encourage à économiser l'énergie, pour eux chacun de nos excès se valorise sur le montant de nos
prélèvements.


 


La société de consommation voulue par le capitalisme est en totale contradiction avec l'écologie. Il y n'a pas 20 ans que les téléphones mobiles débarquaient timidement dans notre vie courante.
Aujourd'hui combien del foyers n'en possèdent pas plusieurs ? Que deviennent les millions de batteries usagées chaque années et les composants toxiques des appareils hors d'usage ?


 


Je crois, comme Eva Joly nous le dit, qu'il faut revoir fondamentalement notre éducation en matière de consommation d'énergie. A mon sens l'écologie ne devrait pas être représentée politiquement,
c'est même un paradoxe. L'écologie doit faire partie de notre quotidien, de même que l'hygiène, la morale et le respect de l'individu.


Mais là on rentre dans un autre débat et c'est le discours d'un vieux machin qui n'a connu l'eau chaude (au robinet) que très tard dans sa vie...


 


Amitiés,
Le Papy



fanfanchatblanc 15/04/2012 19:27


Tout cela fait frémir.. mais le processus est tellement engagé que je me demande comment on va sortir de tout cela.. vu le peu d'impact des arguments pourtant percutants avancés par Eva Joly.. je
m'inquiète de notre devenir.. en outre les salariés sous-traitants qui entretiennent les centrales sont si mal payés que l'on s'interroge sur leur compétence et les dangers que ce laisser-aller
laisse présager.. 


Comme d'hab tu touches à l'essentiel Papy.. alors coup de chapeau.. Bizz

Papy Mouzeot 16/04/2012 03:23



Bonsoir Fanfan,


 


Il est indéniable qu'Eva Joly a vécu le même sabotage que Ségolène Royal en 2007. Je crois qu'il y a une expression qui dit qu'on n'est jamais mieux trahi que par les siens (Jules César). Ces
guerres utérines ne sont pas à l'avantage des citoyens qui sont pris en otage malgré eux.


Tout comme toi je suis très inquiet sur l'avenir qui se profile avec l'âge de nos centrales qui n'ont pas été conçues pour être exploitées aussi longtemps. Nous aurons peut-être la chance de
partir avant mais nos enfants eux, que vont-ils subir ?


Il n'y a guère qu'à Pau et à Tarbes que l'atmosphère n'est pas irradié mais quelle ville de France peut prétendre qu'elle sera à l'abris d'une catastrophe dans le cas d'un drame équivalent à
celui de Fukushima ?


 


 


Bizz,
Le Papy



bria 15/04/2012 16:43


Bonjour Papy


Il faut se dire qu'un jour on y passera tous, non ? 


http://www.youtube.com/watch?v=X8uyGTTP2sA


 

Papy Mouzeot 15/04/2012 23:51



Exac' mais à choisir je préfère mourir de mon vivant...


 





 


Pas mal du tout ta conclusion avec les Zinconnus !



Dany 15/04/2012 16:13


Bonjour Papy, excellent mais triste cet article, triste car nos dirigeants se croient plus forts que les dieux s'il en existe et plus forts que la nature !!!! Pauvres c***  Secret de
l’accident, paniques et incompétence des responsables, mensonges, minimisation des risques les inconscients! N'ont ils pas d'enfants n'y aucune trace d'humanité !


Je remarque Papy que tu nous mets de la technique de pro, j'aime bien la pause...pipi !!


Bises

Papy Mouzeot 15/04/2012 23:47



Bonsoir Dany,


 


Cette caste de dirigeants irait jusqu'à vendre leur mère pour faire 4 ronds, alors la vie des autres... tu vois ce que je veux dire !


Tout ça est inscrit sur la facture qu'on va présenter dimanche prochain !


 


Bizz,
Le Papy



Résistance

http://img15.hostingpics.net/pics/536082PartiPirate.gif

 

http://img15.hostingpics.net/pics/276086Anticor.gif

 

Soutenez la Quadrature du Net

 

Les Fakes de Grats

 

http://francismizio.net/ftp/jesuispartoutgif.gif

 

Diablo

 

Coco Magnanville

 

Goolgueule