Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog satirique du Papy Mouzeot
  • Contact

Recherche

The Wall

Archives

Erick Bernard

http://img15.hostingpics.net/pics/375556MTSN.png

12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 18:30

Benoit XVILe premier pape à prendre
sa retraite de son vivant

 

Le Vatican ce n'est pas mon truc, mais alors pas du tout. Je respecte (limite, limite) mais je n'adhère pas comme pour beaucoup d'autres religions. Mais rien que pour faire chier Claude Guéant, qui estime qu'on n'a pas le droit de faire de plaisanteries sur Sa Sainteté le Pape, j'ai décidé de faire un effort.

 

Le 28 février Benoît XVI va redevenir le simple mortel Joseph Ratzinger. Une première depuis que la retraite existe, rendez-vous compte !

Ça fait même pas 8 ans que Benoît est à la tête de son entreprise et voilà qu'il rend soudainement sa soutane simplement pour un gros coup de pompe. Bon à la limite, c'est pas mon business et Sa Sainteté peut bien faire ce qu'il désire, j'en ai rien à secouer, mais si toutefois ça pouvait sauver les cathos de la fin du monde je veux bien leur transmettre le Twitter de Lance Armstrong pour qu'il lui file le 06 du Dr Fuentès. Il paraît qu'il fait des miracles dans le milieu sportif et vu que les miracles c'est aussi le business de Benoît j'ai comme dans l'idée que ces deux lascars pourraient s'entendre à merveille moyennant une petite commission à verser directement sur le compte de Livestrong.com.

Le soucis réside surtout dans le fait que si Benoît persiste à vouloir jeter l'éponge comme annoncé pour le 28 février, il risque d'y avoir un menu problème que même le Vatican il y avait pas pensé. Qui va payer la retraite de Benoît XVI ?

C'est certainement très con, mais je suis certain qu'ils ont zappé le truc !

En théorie, sa Sainteté ne perçoit aucun salaire. Oui mais c'est juste de la théorie, en pratique comment que ça se passe ?

 

Dernier point avant de terminer l'apéro. Là, c'est surtout aux professionnels de la presse que je m'adresse. SVP, arrêtez de dire que Benoît il démissionne ! Sans blague...

Si monsieur Benoît N°16 il démissionnait ça voudrait dire qu'il a envoyé une lettre de démission à son boss avec son préavis et tout le tintouin. Là, je m'interroge... car si Benoît détient l'adresse de Dieu je souhaiterais vivement qu'il me la transmettre parce que j'aurai deux mots à lui adresser à son patron !

Donc messieurs les journaleux, soyez logiques et arrêtez d'écrire des conneries.

Benoît il ne démissionne pas, il renonce à son pontificat. C'est suffisament français, non ?

 

 

 

 

Ooops ! Je crois que j'ai merdé quelque part !

 

 

Hé, faut pas croire toutes les couillonneries que je raconte, hein ! A moinsse que...

 

 

Quoi que...

 

 

 

 

Un grand merci à Ericko pour son hilarante complicité

Partager cet article

Repost 0
Published by Papy Mouzeot - dans Drôleries
commenter cet article

commentaires

Gaïa 13/02/2013 15:27


Je l'avais bien compris comme ça !!!!!!Bonne fin de journée.Bises.

Papy Mouzeot 14/02/2013 15:37



Héhéhé, j'en étais convaincu. mais j'ai pire encore, dommage que je n'ai pas le temps de l'illustrer...


J'imagine Ratzinger se pointer pour s'immoler devant un Pôle Emploi ! Ça ferait tâche, non ?


Bon, faut vraiment que j'arrête de prendre mes vessies pour des lanternes !


 


Bizz,
Le Papy



durdan 13/02/2013 11:33


toujours bien ,le Nanard la foudre pour moi c'est pas un signe :si Dieu existe,c'est Qu'allah visait le vieux
mais comme il est pas dans l'coup,i s'est fait baiser par le paratonnerrre et i'a raté sa foudrifixion

Papy Mouzeot 14/02/2013 15:10



Ben si t'appelle pas ça un coup de foudre je ne vois pas d'autres explications !


Ou alors c'était juste un SMS du patron pour lui dire qu'il était au courant.


 


Amitiés,
Le Papy



christopheCTL 13/02/2013 08:57


 ça fait 2 abdication cette année; la reine Beatrix des pays bas et le pape Benoit XVI alors jamais deux sans trois qui seras le prochain?


Au choix  E2 L'anglaise VP le russe, Ba le syrien... ou FH le français

Papy Mouzeot 13/02/2013 11:07



Bonjour Christophe,


 


N'insinuerais-tu pas que 2013 serait une très mauvaise année pour les chefs de clans ?


Je pense de mon côté que vu comme c'est parti, c'est très mal barré pour FH, qui en fait n'est chef de rien du tout !


 


Amitiés,
Le Papy



Gravoline 13/02/2013 01:12


L’énigmatique Jean XVIII


Elu pape en décembre 1003, il démissionna de sa charge en 1009, pour des raisons mal connues.


Le coquinou Benoît IX


Ce Benoît-là était autant qualifié pour être pape que moi, c’est dire, mais il était quand même baptisé, ce qui est un bon début. Neveu de Benoît VIII et de Jean XIX, il obtient le siège de
Saint-Pierre en 1032 grâce aux espèces sonnantes et trébuchantes que son père a déversé sur les membres de l’Eglise. Il a alors environ 20 ans et mène une vie que l’on qualifiera poliment de
dissolue et scandalise tout le monde en affichant ouvertement son homosexualité.


Quatre ans après son élection, il est chassé de Rome par la population qui considère qu’il déshonore le trône sur lequel il est assis, mais y est réinstallé par l’Empereur. Après diverses
péripéties, dont l’élection d’un autre pape alors que Benoît est toujours en fonction, il décide de démissionner en 1044, mais, histoire de prendre une retraite confortable et de rester sur sa
lancée, il vend sa charge à son parrain, qui monte sur le trône sous le nom de Grégoire VI, sans la tenue de la moindre élection, donc (et dans la plus parfaite illégalité).


Benoît veut alors se marier et se retire de Rome. Mais le mariage tombe à l’eau et très vite, il s’ennuie. Alors il revient à Rome pour en chasser son successeur, qui refuse de décamper. Par
suite de manœuvres oiseuses, l’Eglise a bientôt trois papas et c’est l’Empereur qui met un terme à la blague en les écartant tous les trois avant d’en faire élire un quatrième, Clément II. Mais
ce dernier meurt deux ans plus tard et... Benoît IX remonte sur le trône! Il finit par abandonner ses prétentions et en 1049, est finalement excommunié pour simonie.


Il restera dans l’histoire comme le seul pape à avoir vendu sa charge et à avoir été trois fois pape. Big up, Ben, t’es le meilleur.


Le droit dans ses bottes (mais pas trop) Grégoire VI


Parrain du précédent, il lui achète donc sa charge, ce qui, malgré le caractère scandaleux de la pratique, est plutôt bien accueilli, car Grégoire est considéré comme un homme d’une grande
droiture.


Mais il y a un problème: la noblesse romaine, qui a poussé Benoît à se retirer, a déjà fait élire un autre pape, Sylvestre III. Quand finalement Benoît IX se ravise et réclame lui aussi son
trône, Grégoire finit par appeler l’empereur Henri III à la rescousse. Ce dernier est trop heureux de pouvoir se mêler de la situation. Il n’entend pas du tout choisir entre Ribouldingue,
Filochard et Croquignol, mais plutôt imposer un autre candidat plus docile (à l’époque, les rapports sont tendus entre l’Empire et les papes).


Il fait élire l’évêque de Bamberg sous le nom de Clément II. Accusé de simonie, comme Benoît, Grégoire est contraint de démissionner le 20 décembre 1046. Il est exilé de force en Allemagne en
compagnie de son chapelain, Hildebrand, qui monte à son tour sur le trône de Saint-Pierre en 1073 sous le nom de Grégoire VII, confirmant par le choix de son nom Grégoire VI comme pape légitime.


Le législateur Célestin V


Elu pape en juillet 1294, Célestin V est resté dans l’histoire pour avoir imposé deux réformes de taille avant de démissionner en décembre de la même année. Il est le dernier pape à avoir été élu
sans conclave. Le conclave, du latin cum clave (sous clé) est cette réunion fermée que nous connaissons aujourd’hui: les cardinaux ne peuvent quitter le lieu où se tient le
conclave avant d’avoir élu un pape.


Objectif: éviter les manœuvres politiques qui avaient régulièrement entaché les élections des précédents papes en isolant au maximum les participants à l’élection. Célestin V fait également
publier un décret qui fixe plus précisément les conditions de la démission du pape et qui demeure peu ou prou en vigueur aujourd’hui.


En décembre 1294, il démissionne de son plein gré, invoquant son«désir d’une vie plus humble, plus pure» une condition physique médiocre, son ignorance, «la perversité des
hommes» et son souhait d’en revenir à la tranquillité ancienne de sa vie monacale. Je dis bravo.


Le pape de schisme Grégoire XII


Le pape Grégoire XII est élu pape à un des pires moments de l’histoire de l’Eglise en Occident, celui du Grand schisme d’Occident, succédant au pape Innocent VII en 1406. Il y a alors deux prétendants au trône de Saint-Pierre: Grégoire XII,
à Rome, et l’antipape Benoît XIII à Avignon.


Grégoire XII monte sur le trône avec une mission bien précise: mettre un terme à cette situation ubuesque pour la chrétienté, le clergé ne sachant plus à quel Saint-Père se vouer. Cela peut
paraître paradoxal, mais Grégoire XII est de fait élu pour démissionner. On espère ainsi que Benoît XIII en fera de même, ce qui permettra d’élire un nouveau pape pour toute la chrétienté.


Mais les négociations traînent et un concile réuni à Pise en 1409 aggrave encore la situation: ayant convoqué les deux papes pour qu’ils se mettent d’accord et aucun des deux n’ayant daigné se
présenter, le concile les déclare hérétiques, schismatiques et parjures et... élit un troisième pape, Alexandre V!


Grégoire réunit à son tour un concile, qui, naturellement, déclare Alexandre et Benoît hérétiques, schismatiques et «destructeurs de l’Eglise» (Benoît a manifestement un autre agenda et
n’organise pas de concile pour excommunier les deux autres).

Papy Mouzeot 13/02/2013 11:02



Bonjour Gravoline,


 


Magnifique cours d'histoire sur la papauté mais je reste un peu sur ma faim car j'ai l'impression qu'il manque la fin de la secte du Grand Schisme d'Occident qui s'est achevée avec les
soumissions de Clément VIII (antipape d'Avignon) et de Jean XXIII (antipape de Pise) à Martin V qui a restauré définitivement la papauté à Rome.


 


Moins sérieusement car là n'est pas ma prétention, j'ai simplement tenté de détourner la décision du pape Benoît XVI qui a choisi de partir à la retraite dans un contexte de crise si
catastrophique pour les retraités. D'où ma question qui n'a pas lieu d'être en ce qui concerne Joseph Ratzinger : Qui va payer sa retraite ?


 


Amicalement,
Le Papy Mouzeot



Labaronne 12/02/2013 22:34


tu as raison PAPY s'il connait l'adresse faut qu'il la diffuse parce qu'il serait temps de le mettre en face de ses responsabilités l'autre la haut, j'ai l'impression qu'il ne regarde pas trop en
bas quand ça merde - bizz

Papy Mouzeot 13/02/2013 10:26



Bonjour LaBaronne,


 


Ben justement ça fait partie du marketing du "Bon Dieu". Plus il laisse pourrir la situation ici-bas, moins on est déçu quand on se retrouve face à lui !


 


Bizz,
Le Papy



Résistance

http://img15.hostingpics.net/pics/536082PartiPirate.gif

 

http://img15.hostingpics.net/pics/276086Anticor.gif

 

Soutenez la Quadrature du Net

 

Les Fakes de Grats

 

http://francismizio.net/ftp/jesuispartoutgif.gif

 

Diablo

 

Coco Magnanville

 

Goolgueule