Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog satirique du Papy Mouzeot
  • Contact

Recherche

The Wall

Archives

Erick Bernard

http://img15.hostingpics.net/pics/375556MTSN.png

9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 14:03

http://img.over-blog.com/400x285/4/16/26/23/Album/Aurore-Martin.jpg

"Le temps des petits calculs politiciens
où les marchandages entre États
ou la faveur du Prince
commandaient la justice est dépassé"
Henri Labayle, maire adjoint de Bayonne

 

Henri Labayle, maire adjoint de Bayonne, professeur des facultés de Droit mais aussi un des plus grands spécialistes en Europe en droit communautaire s'est exprimé ce matin dans les colonnes de Sud Ouest. Son expérience et son regard l'affaire Aurore Martin en tant qu'expert sur les questions de sécurité intérieure nous amènent à sa conclusion logique : notre système judiciaire est archaïque.

Le Mandat d'Arrêt Européen tel qu'il est utilisé actuellement a déjà reçu énormément de critiques, qui se justifient dans le cas de l'arrestation d'Aurore mais aussi pour d'autres militants qu'ils soient basques ou non à la différence que les autres sont restés dans l'anonymat le plus complet.

 

http://img4.hostingpics.net/pics/122853Labayle.jpgHenri Labayle, maire adjoint de Bayonne - Photo © Jean-Daniel Chopin

 

 

L'interview de Henri Labayle publié dans Sud Ouest qui met en exergue les défailles du MAE

 

Pourquoi avoir créé le MAE alors qu'existaient des procédures d'extradition ? (Sud Ouest)
L'inefficacité des procédures d'extradition l'exigeait, dans un espace européen ouvert à la libre circulation des activités et des personnes. Songez-y : dix ans pour que la justice britannique livre à la France l'un des coupables de l'attentat du métro Saint-Michel à Paris et quelques jours pour un MAE renvoyant d'Italie un responsable des attentats du métro de Londres… Il fallait simplifier la remise des délinquants à l'État européen qui les recherche en développant la confiance mutuelle. Privilégier une procédure de « juge à juge » écartant les autorités politiques était tout aussi nécessaire, ne serait-ce que pour ne plus subir le spectacle de ces auteurs d'attentats repartant au Proche-Orient dans des conditions mystérieuses.

Comment le MAE justifie-t-il qu'un ressortissant d'un pays, remis à un autre État, puisse y être condamné, alors que ce même délit ne peut lui être reproché dans son pays d'origine ?
L'affaire Aurore Martin, est "extra-ordinaire" au sens premier du terme. Restons-en à une explication technique pour éviter les présentations biaisées qui fleurissent.
Aurore Martin est poursuivie en Espagne pour sa participation sur le territoire espagnol, à une organisation illégale qualifiée de terroriste, le parti Batasuna, dont elle est membre du bureau politique. Cette infraction relève de l'article 695-23 du Code de procédure pénale français, punissable dans notre droit.
Cela fonde le MAE pour le juge français : il y a poursuite pour des faits commis en Espagne contraires au droit français et au droit espagnol, lesquels appliquent d'ailleurs la décision-cadre de l'Union de 2002 sur la lutte contre le terrorisme.

D'où vient l'imbroglio ?
– Il naît de la situation sans équivalent de Batasuna, parti politique "transfrontalier" par nature. Côté français, ce parti a une activité légale et l'action d'Aurore Martin en France l'est aussi. La cour d'appel de Pau comme la Cour de cassation ont donc rejeté justement les prétentions du juge espagnol à intégrer ces activités dans le MAE. Côté espagnol, en revanche, Batasuna est interdit car il est qualifié de soutien à une organisation terroriste, ETA.
Le Tribunal constitutionnel espagnol, comme la Cour européenne des droits de l'Homme en 2009, ont validé cette interdiction, la plus grave qui soit dans une démocratie. Participer aux activités de Batasuna en Espagne relève donc de la participation à une organisation terroriste.
Si l'on considère qu'il y a là deux activités distinctes parce qu'il y a deux partis différents, le raisonnement juridique du MAE tient. Aurore Martin a adopté en connaissance de cause, en Espagne, des comportements interdits par le droit espagnol et sa remise est légale, le droit français interdisant la participation à une organisation terroriste. Cela ne concerne en rien son action en France.
Si l'on considère qu'il n'y a qu'un seul et même parti politique, légal ici et interdit là, les choses sont un peu plus délicates de mon point de vue au regard de la protection des droits fondamentaux dont le MAE se réclame.

Le MAE est-il exempt de toute critique ?
Évidemment non. Restons-en à la principale. Pour éviter les échappatoires du droit de l'extradition, le texte fait peser toute la pression sur le juge d'exécution du MAE, en automatisant les choses. En revanche il a négligé le juge d'émission de ce mandat, qui réclame la remise. Celui-ci bénéficie d'une liberté d'action qui peut poser problème et gagnerait à être précisée. Bon nombre de MAE sont ainsi émis de manière disproportionnée par rapport à la gravité des choses. Songez qu'en 2009 la Pologne, à elle seule, a ainsi émis près du tiers des MAE émis dans toute l'Union ! Cela n'a pas de sens.
Ici, dans l'affaire Aurore Martin et sans porter de jugement politique, l'attitude du juge espagnol ayant émis ce MAE sur ce fondement et au regard de ces faits oblige à réfléchir.

Dans le cas précis d'Aurore Martin, l'application du MAE vous semble-t-elle répondre à ce que le législateur avait souhaité ?
La réponse est doublement non. D'abord parce que je crois à titre personnel que le comportement qui lui est reproché ne justifiait pas l'émission d'une mesure de cette gravité, en tout cas pour ce qui est des faits retenus par le juge français. Ensuite parce que l'attitude des gouvernements successifs signifie exactement le contraire de l'inspiration du MAE. En droit, le MAE est une obligation contraignante à laquelle l'État requis ne peut pas se dérober. En ne l'exécutant pas hier, le gouvernement précédent s'est comporté comme si rien n'avait changé. En faisant volte-face aujourd'hui, le gouvernement actuel, malgré un discours vertueux, fait exactement la même chose. Tout simplement parce que l'intérêt du moment a changé. Ce n'est pas plus glorieux.
Le temps des petits calculs politiciens où les marchandages entre États ou la faveur du Prince commandaient la justice est dépassé. Il serait bon que l'on entende sur ces questions davantage le ministre de la Justice à Paris que le ministre de l'Intérieur à Madrid.

 

Propos recueillis par Richard Picotin pour Sud Ouest

 

 

Ceci nous amène à remettre en question la validité du MAE en l'espèce. On notera que seuls les défenseurs d'Aurore Martin parlent de "délit d'opinion" quant aux autorités espagnoles, elles, accusent Aurore Martin d'avoir participé à des conférences de presse publiques au Pays Basque Sud et en France et pour toute preuve de son appartenance à ETA une simple déduction "de la participation de la mise en cause à l’examen des activités institutionnelles et organiques qu’elle a pu avoir au sein du parti illégalisé Batasuna (en Espagne), qui fait partie du complexe politique de l’organisation terroriste ETA..." (à charge pour Aurore Martin de prouver le contraire, la Audencia Nacional n'apportant aucune preuve pour cette accusation).

 

Quand les citoyens européens se décideront-ils de soutenir les demandes du peuple basque concernant l'abolition du MAE tel qu'il existe en l'état ?

Il serait temps que nos parlementaires européens justifient leurs grasses indémnités et se mettent enfin à bosser sur un texte équitable pour tous. Mais là, on peut toujours rêver...


 

http://idata.over-blog.com/4/16/26/23/Pics/Aurore_Askatu.png

Repost 0
Published by Papy Mouzeot - dans RÉSISTANCE
commenter cet article
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 10:15

http://img15.hostingpics.net/pics/151739Changement.jpgle pays où consommer de la viande
est devenu un luxe

 

Ces faits vous paraîtront peut-être exagérés ou sortis tout droit de mon imagination fertile, pourtant ils existent bien et ça se passe en France ! Plus précisemment à Lille...

 

http://img15.hostingpics.net/pics/138637Viande.jpgNOUVEAU : LA VIANDE SOUS ANTIVOL !

 

Au départ l'information a été révélée par le site 20minutes.fr qui a mené son enquête dans un supermarché Match des Halles Solférino à Lille. Contacté par le site d'information, la direction du supermarché Match, dont le siège se situe à La Madeleine, s'est refusée à tout commentaire mais le quotiden rapporte que d'autres magasins de la région utiliseraient aussi ce système.

Il n'en fallait pas plus pour intriguer les journalistes de francetvinfo qui se sont déplacés sur les lieux, caméra au poing.

 

 

Au temps de Jean Valjean (titre repris de la chronique d'Olivier Aballain - 20minutes.fr)


Selon les témoignages recueillis par Olivier Aballain, les consommateurs ne sont pas surpris.

« Maintenant tout se vole, bientôt on mettra des antivols sur le pain », a même commenté Vincent, un client du magasin, comme quoi la misère qui pousse les êtres humains à voler de la nourriture devient presque banale en France.

Le journaliste cite Jean-Yves Vasseur, en charge de la campagne hivernale des Restos du Cœur dans la métropole lilloise : « C’est inquiétant. Si on doit voler de la viande pour manger, on en revient au temps de Jean Valjean »  et  Jean-Louis Callens, secrétaire national du Secours Populaire, de rajouter : « Chez les plus modestes, une fois réglé le budget logement il ne reste presque plus rien pour manger ».

Un agent de sécurité confirme, lui, qu' « avec l'alcool, l'alimentaire fait partie des produits les plus volés ».


C'est à se demander à quoi sert notre ministre de l'Intérieur. Mais qu'attend-il pour faire incarcérer tous ces voleurs ?

 

Et pendant ce temps, à l'Élysée...

 

http://img15.hostingpics.net/pics/254900Elyse769e.jpg

Repost 0
Published by Papy Mouzeot - dans C'est un scandale !
commenter cet article
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 14:00

Aurore_Martin_La_Verite.jpgQue se cache-t-il derrière
tous ces mensonges ?

 

 

Huit jours à peine après l'arrestation controversée d'Aurore Martin et à deux jours de la grande manifestation en faveur du respect des droits des prisonniers et des réfugiés politiques basques prévue à Bayonne, le gouvernement Hollande patauge toujours dans le déni et le mensonge.

Le gouvernement socialiste envisagerait-il de faire capoter la plus grande marche en faveur de la paix en construction au Pays Basque ?

Derrière la langue de bois se dessine de nombreux signes annonciateurs d'une prochaine interdiction du droit de manifester en France. La dictature est en route sous l'impulsion de Manuel Carlos Valls, héritier d'une culture dont l'Espagne ne peut se glorifier.

 

Pourquoi Aurore Martin fait-elle peur ?

Ce matin, Karl Laske, journaliste d'investigation chez Mediapart, nous révèle, arguments à l'appui, que le chef de l'État lui-même ne pouvait ignorer l'opération "Aurore Martin", contredisant ainsi toutes les déclarations du gouvernement sur cette affaire.

 

http://img11.hostingpics.net/pics/121876Mediapart.gif

 Hollande a donné son feu vert
à l’extradition d’Aurore Martin
par Karl Laske

 

François Hollande a validé l’extradition vers l’Espagne de la militante basque Aurore Martin arrêtée près de son domicile de Mauléon, le 1er novembre, selon des informations obtenues par Mediapart. La jeune femme avait été immédiatement livrée à la police espagnole. « Des consultations au plus haut niveau » impliquant les ministres concernés et le président ont été conduites avant d’ordonner le transfèrement de la jeune femme, a-t-on confirmé officieusement à l’Élysée.

Hier encore, Manuel Valls assurait devant l’Assemblée nationale qu’il n’avait « pris aucune décision ». Tout en maintenant que l'exécution du mandat d'arrêt européen MAE était « une décision de la justice » qui a été « appliquée sous l'autorité du parquet général de Pau ». « Ce n'est pas du ressort du ministre de l'intérieur que je suis », a-t-il soutenu. « Ce n'est qu'après avoir décliné son identité qu'Aurore Martin a été identifiée comme personne recherchée », a aussi indiqué le ministre.

Selon les informations recueillies à l’Élysée, l’interpellation d’Aurore Martin n’avait au contraire "pas de caractère fortuit". « Les bonnes relations du président avec les autorités espagnoles et la volonté de renforcer la lutte antiterroriste facilitent ce type d’opération », a poursuivi cette source. Le 22e sommet franco-espagnol, qui s’est tenu à Paris le 10 octobre 2012, sous la présidence de François Hollande et Mariano Rajoy, le chef du gouvernement espagnol, en a été l’illustration.

 

http://img11.hostingpics.net/pics/649770Rajoyhollande.jpg

Photo © EPA

 

« Avec les Espagnols, la coopération ne porte pas que sur ETA, et c’est un ensemble qui est pris en considération », commente-t-on. Les sujets sécuritaires recouvrent une vaste zone, partant du Maghreb jusqu'au golfe d'Aden (l'opération militaire Atalante), ou du golfe de Guinée jusqu'en Méditerranée. Ainsi, l'Espagne "fait partie des priorités".

Selon l’Élysée, les chefs d’accusation visant Aurore Martin ne sont pas anodins, contrairement à ce que soulignent tous les observateurs. La militante était réclamée pour son engagement au sein de Batasuna, un mouvement interdit en Espagne en 2003, mais qui est resté légal et actif en France jusqu’à aujourd’hui. Membre du bureau national de Batasuna, Aurore Martin est intervenue lors de plusieurs conférences de presse en 2006 et 2007, et elle a également été salariée du groupe parlementaire du Parti communiste des terres basques, en 2007.

« Je suis accusée d'association de malfaiteurs, donc d'actes terroristes, pour le seul délit de m'être exprimée publiquement lors de différents événements, au nom de ma formation politique », expliquait-elle dans un entretien à Mediapart en 2011. Cette situation ubuesque n’a pas été clarifiée par la cour d’appel de Pau qui a validé l’extradition en novembre 2010.

La Cour avait fait un tri. Elle refusait "la remise" de la militante aux mains des Espagnols pour les faits qui concernaient son activité en France, mais l’acceptait pour le reste : les conférences de presse en Espagne. Hier, les soutiens de la militante ont souligné que l’Audiencia nacional avait réintroduit les faits exclus par la cour d’appel de Pau dans son acte d’accusation, ce qui pourrait leur permettre de soulever l’illégalité du transfèrement.

La procédure du mandat d’arrêt européen – introduite en 2004 dans le code de procédure pénale français – autorise la remise des nationaux aux autorités requérantes, et permet sa mise en œuvre "sans contrôle de la double incrimination" – la concordance juridique des poursuites entre les deux pays – s’agissant notamment d’actes terroristes. Mais la procédure prévoit aussi que l’exécution d’un mandat d’arrêt européen peut être refusée s’il apparaît que l’autorité étrangère envisage de poursuivre ou de condamner une personne pour ses opinions politiques. Or les faits reprochés à Aurore Martin par l’Espagne relèvent précisément d’une activité politique classique.

Questionné par France Bleu Pays basque, en juillet 2011, après l’échec de l’arrestation d’Aurore Martin – protégée par une foule de militants à Bayonne –, François Hollande jugeait qu'il y avait "un principe de clémence à faire respecter". L'exercice du pouvoir a semble-t-il modifié son point de vue.

Actualisation (13h40)

Le service de communication de la garde des Sceaux, Christiane Taubira, indique dans un communiqué que la remise d'Aurore Martin a été effectuée "de juge à juge", sans l'intervention du pouvoir exécutif. "La ministre de la Justice rappelle que la remise de madame Aurore Martin à la Justice espagnole s’est effectuée le 1er novembre 2012 sur la base d’un mandat d’arrêt européen. Cette procédure, de juge à juge, s’impose au Parquet Général de Pau et ne constitue pas une extradition. Elle exclut toute intervention du pouvoir exécutif, c’est-à-dire du Président et du Gouvernement".

 

Nous noterons que pour une fois la justice a été particulièrement prompte à prendre une décision et nous saluerons au passage la disponibilité des juges à travailler un jour férié comme nous le laisse entendre le service de communication de la garde des Sceaux. Beaucoup de justiciables dans notre pays aimeraient bénéficier de tels privilèges.

Travailler plus... pour gagner toujours plus !

 

Démenti quasi immédiat de la Chancellerie

La réaction de la Chancellerie ne s'est pas fait attendre suite à la publication des révélations de Karl Laske. Un communiqué de presse a été envoyé aussitôt à la presse afin de démentir toute version des faits autres que la version officielle dictée par l'Élysée.


Au Parti socialiste on joue avec les mots et avec la vie d'une ressortissante française

La remise d'Aurore Martin à la justice espagnole s'est effectuée le 1er novembre "sur la base d'un mandat d'arrêt européen", a rappelé le ministère de la Justice dans son communiqué. Cette procédure "de juge à juge s'impose au parquet général de Pau et ne constitue pas une extradition".

http://img11.hostingpics.net/pics/814060Xarlo2.jpgUne précision que ne manque pas de nous rappeler Xarlo Etchezaharreta « L'extradition est un processus judiciaire qui comporte des règles juridiques : demande, procès avec droit à la défense, recours divers en cas de contestation... Le MAE est un arrangement entre Etats avec un enrobage juridique-bidon, précisément pour éviter que des magistrats trop zélés ne sabotent les intérêts bien compris des Etats ». 

« Le MAE n'est qu'une demande de livraison d'une personne entre Etats signataires sans recours possible. Les juges ne peuvent être consultés que sur la formulation de la demande » conclut ce citoyen basque, ancien détenu politique.
Une précision capitale qui nous permet de comprendre à quel point le sort d'Aurore Martin était scellé depuis le 10 octobre, date du 22è sommet franco-espagnol.
Le gouvernement socialiste a beau persister en continuant de se réfugier derrière le MAE, il n'en demeure pas moins qu'Aurore Martin est toujours incarcérée à cause de circonstances encore "mystérieuses" à ce jour et que François Hollande devra assumer sa responsabilité devant tous les français plutôt que de nous rabacher sans cesse le même communiqué depuis samedi dernier.


Je voudrais adresser mes sincères remerciements à Xarlo
Etchezaharreta et Marko Trément ainsi qu'à la presse libre, telle Mediapart et Le journal du Pays Basque, pour leur engagement à dénoncer les mensonges d'État sans oublier non plus tous ceux qui défendent la cause d'Aurore Martin. C'est grâce à leur détermination que nous puisons notre motivation à soutenir ce combat et pouvoir espérer une libération prochaine d'Aurore Martin puis celles d'autres prisonniers politiques basques.


 
http://idata.over-blog.com/4/16/26/23/Pics/Aurore_Askatu.png




Sources : Xarlo Etchezaharreta, Mediapart, Le JPB, Sud Ouest

Repost 0
Published by Papy Mouzeot - dans RÉSISTANCE
commenter cet article
7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 18:19

http://img11.hostingpics.net/pics/626179VallsPP.jpg

La répression...
c'est maintenant !

 

Une tronche à finir chez les "Grosses Têtes" de Bouvard !

 

http://img11.hostingpics.net/pics/137681bouvard.jpg

Question de Guillaume Larrivé, député UMP de l'Yonne :

– Les ZSP (Zones de Sécurité Prioritaire) ne sont-elles pas une fausse bonne idée qui consisterait à déhabiller Paul pour habiller, heu... Jacques ?

Réponse de notre ami Carlos...

– Zut, on m'apprend à l'instant que Carlos est mort !

– Alors mon cher Sim, qu'en pensez-vous ?

– Comment ça ? Lui aussi !

– Bon... ben Jean Amadou aura peut-être une réponse à cette question ?

– Nooon, ne me dîtes pas que Jean Amadou... lui aussi !

– Alors pouvons-nous espérer un début de réponse de notre très cher Thierry Roland entre deux de ses fous rires ?

– Lui aussi ? Mais c'est une hécatombe !!!

– Alors il nous reste qui comme comique ?

– Valls ? C'est qui celui-là ? Un p'tit nouveau ? Un fan de Strauss de Cannes ?

– Huhuhuhu ! Alors faisons avec ce que nous héritons la crise... ou plutôt des poubelles du PS !

 

 

 

http://img11.hostingpics.net/pics/597141gjchbaeb.pngIllustration Patrick Mignard 


 

 


Source vidéo : Cyril Lazaro

Repost 0
Published by Papy Mouzeot - dans RÉSISTANCE
commenter cet article
7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 14:43

http://img.over-blog.com/400x285/4/16/26/23/Album/Aurore-Martin.jpg

 

Toutes les initiatives en faveur de la libération d'Aurore Martin sont à saisir.

Rejoignez Bake Bidea (le chemin de la paix) qui a lancé une pétition pour la libération d'Aurore à partir de cette lettre adressée au président François Hollande (ci-dessous) et signée par les élus.

 

 

 

Cliquez sur l'effigie d'Aurore
pour signer la pétition

 

http://idata.over-blog.com/4/16/26/23/Pics/Aurore_Askatu.png

Repost 0
Published by Papy Mouzeot - dans RÉSISTANCE
commenter cet article
7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 11:09

http://img11.hostingpics.net/pics/248730urne.jpg

Léger retour en arrière

 

 

Maintenant que les socialistes ont abbatu leurs cartes, je vous propose d'effectuer un petit bond en arrière... à ce fameux 8 mai 2012.

C'est un peu facile mais il n'y a pas de raison qu'ils soient les seuls à jouer !

 

 

 

"Les dictatures fomentent l’oppression, la servilité et la cruauté ; mais le plus abominable est qu’elles fomentent l’idiotie"
(Jorge Luis Borges)

 

 

http://idata.over-blog.com/4/16/26/23/Pics/Aurore_Askatu.png

Repost 0
Published by Papy Mouzeot - dans RÉSISTANCE
commenter cet article
7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 04:25

Monumental_Corrida.jpgAurore Martin emprisonnée
au mépris de la loi française

 

 

L'affaire Aurore Martin prend des proportions de conflits diplomatiques entre la France et l'Espagne.  « l'arrestation est une entorse au Mandat d'arrêt européen dans la mesure où la cour d'appel de Pau a retranché ces faits » selon Gérard Fort, Bâtonnier de Bayonne, qui réclme la remise en liberté de la militante basque.


http://img11.hostingpics.net/pics/394382amaia.gifMaître Amaia Recarte, l'avocate en France d'Aurore Martin, révèle que les avocates de la militante basque ont déposé un recours auprès du juge de l'Audience Nationale espagnole Pablo Rafael Ruz Gutiérrez soulevant notamment "un problème diplomatique". L'avocate estime elle aussi que l'acte d'accusation espagnol pose "un problème diplomatique" : « La France a accepté de la remettre aux autorités espagnoles mais pas à ces conditions ».

Dans l'arrêt d'accusation de l'Audience Nationale espagnole daté de vendredi, ordonnant l'incarcération de la française Aurore Martin, figurent trois chefs d'inculpation pour des faits commis en France, dont deux conférences de presse à Bayonne et Ustaritz et un article d'opinion en français publié dans le quotidien Gara.  En novembre 2010, la cour d'appel de Pau avait autorisé l'application du Mandat d'arrêt européen espagnol émis à l'encontre de la jeune femme en rejetant cependant les faits commis en France.
Lors de ce jugement, Amaia Recarte avait fait valoir que "le mandat d’arrêt européen ne peut s'appliquer si les faits ont été commis en France".

http://img11.hostingpics.net/pics/199883gerardFort.jpg
 Gérard Fort

Toujours selon Gérard Fort : « il s'agit d'une entorse au Mandat d'arrêt européen dans la mesure où la cour d'appel de Pau a retranché ces faits [...] Je ne comprends pas comment l'Espagne peut s'emparer de faits commis en France  ». Selon le Bâtonnier de Bayonne :  « un acte de délinquance commis en France ne peut être jugé en Espagne » ,  trouvant l'acte d'accusation "complétement aberrant" du fait qu'il s'agisse de surcroît "d'un délit d'opinion".

Un avis partagé aussi par Jean-René Etchegaray, adjoint au maire de Bayonne et lui aussi avocat :  « si le juge espagnol poursuit Aurore Martin pour des faits commis en France ce serait au mépris de la loi française »  précisant que "les principes de droit français l'interdisent" et qu'il s'agirait selon lui d'une "violation éhonté des droits de l'Homme".

http://img11.hostingpics.net/pics/567760JoneGorizelaia.jpgJone Gorizelaia, l'avocate en Espagne d'Aurore Martin, aurait également demandé la liberté de sa cliente pour un autre point de l'acte d'accusation concernant l'embauche en novembre 2006 d'Aurore Martin au parti communiste des terres basques (EHAK), "comme d'autres membres de Batasuna", indique l'acte d'accusation.  « Cela pose un problème juridique car la procédure n'est ouverte contre personne » indique Amaia Recarte, précisant que le recours engagé auprès de l'Audience Nationale peut être traité "dans un délais de un mois".

 

 

http://idata.over-blog.com/4/16/26/23/Pics/Aurore_Askatu.png

 

 

 

Sources : Marko Trément, Pierre Penin (Sud-Ouest)


Repost 0
Published by Papy Mouzeot - dans RÉSISTANCE
commenter cet article
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 18:27

http://img.over-blog.com/400x285/4/16/26/23/Album/Aurore-Martin.jpgNi Aurore, ni personne
ne pouvait imaginer
qu’elle
puisse se faire arrêter...

 

L'interview d'Émilie, la sœur d'Aurore Martin, publié sur Libération.fr
Valls confronté à la vérité...


 

Aurore Martin se savait-elle recherchée ? Vivait-elle cachée ?

http://img11.hostingpics.net/pics/345896EmilieMartin.jpgNon pas du tout. Elle avait repris une vie toute à fait normale depuis plus d’un an. Quand le mandat d’arrêt européen a été pris à son encontre, en octobre 2010, elle a vécu plusieurs mois cachée de peur d’une arrestation. Elle est réapparue publiquement en juin 2011 et depuis, elle a recommencé à vivre comme avant, dans son ancien appartement, avec son ancien colocataire. C'était très facile de la localiser. Elle faisait ses courses comme tout le monde, la fête... Elle s’est inscrite au Pôle Emploi, elle est couturière de formation. Depuis peu, elle touchait le RSA [revenu de solidarité active, ndlr]. Elle a même refait sa carte d’identité et a voté comme tout le monde en mai dernier. La seule chose qui lui manquait, c’est son permis de conduire. Il est au commissariat, le seul endroit où elle n’osait pas se rendre.


Avait-elle des garanties politiques de ne pas être arrêtée ?

Non, c'était un accord tacite. Franchement, ici, ni elle, ni personne ne pouvait imaginer qu’elle puisse se faire arrêter. On ne s’attendait vraiment pas à une réaction pareille du gouvernement français. Surtout maintenant.


Pourquoi ?

C’est un signal fort envoyé par le gouvernement français pour dire "On ne bougera pas". Ce n'est pas une réponse positive vers la paix. Ce n’est pas tant un mandat d’arrêt contre ma sœur que contre le processus de paix au pays basque. D’autant que cette arrestation intervient une semaine avant la manifestation qu’on organise samedi en faveur du respect des droits des prisonniers basques à Bayonne. C'était prévu de longue date, on attend 10 000 personnes.

 


Avez-vous été en contact avec votre sœur depuis son arrestation ?

Non. Elle a essayé de me prévenir juste avant, elle m’a laissé un message sur mon téléphone me disant « je vais être en retard, je suis contrôlée sur la route ». C'était une manière de me prévenir, on n’avait pas rendez-vous. Elle venait de déjeuner chez nos parents, elle rentrait chez elle. Dès que j’ai eu son message, j’ai appelé la gendarmerie tous les quarts d’heure. Personne ne voulait me répondre, ils m’ont même raccroché au nez.


Le ministre Manuel Valls assure qu’elle a été interpellée lors d’un contrôle routier "fortuit".

On n’y croit pas une seconde. D’après plusieurs témoignages, il y avait plusieurs points de contrôle sur la route dans le coin, et ce n'était pas pour faire des tests d’alcoolémie. Les gendarmes arrêtaient les voitures pour regarder qui se trouvait à l’intérieur. D’ailleurs, Aurore a été interpellée à 15h55. A 16h15, une amie est passée sur la même route, le contrôle était levé.

 

 

 

 

Michel Henry et Marie Piquemal pour Libération.fr

Repost 0
Published by Papy Mouzeot - dans RÉSISTANCE
commenter cet article
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 18:07

Valls-RajoyValls : c'est pas moi, c'est lui !
(la suite en français)

 

 

Traduction de l'acte d'accusation délivré par le Tribunal d'Exception de Madrid (Audienca Nacional) à l'encontre d'Aurore Martin.

 

 

 

 

 

Source : Xarlo EtCHEzaharreta

Repost 0
Published by Papy Mouzeot - dans RÉSISTANCE
commenter cet article
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 17:04

Valls-RajoyValls - Rajoy, seraient-ils sponsorisés
par La Poste ?

 

Outre les manifestations qui durent depuis l'arrestation controversée d'Aurore Martin, de nombreuses organisations, humanistes et syndicales adressent leur désaccord avec la politique ultra-sécuritaire du gouvernement dont François Hollande est l'indigne dirigeant. Quelques exemples...

 

Lettre de la LDH - FIDH adressée à François Hollande


 

 

Motion de soutien du syndicat CGT ENERGIE adressée à François Hollande

 

http://img11.hostingpics.net/pics/864646MotionENERGIEPARIS.pngCliquez sur le document pour zoomer (+)

 

 

Si vous aussi avez adressé un courrier au "Président" de la République en soutien à Aurore Martin, n'hésitez pas à m'en faire parvenir une copie qui sera diffusée sur ce blog.

 

Ainsi le Président des socialistes ne pourra pas nier être au courant de notre rejet de la politique ultra-sécuritaire incarnée par Manuel Carlos Valls.

 

 

 

Le Papy Mouzeot

Repost 0
Published by Papy Mouzeot - dans RÉSISTANCE
commenter cet article

Résistance

http://img15.hostingpics.net/pics/536082PartiPirate.gif

 

http://img15.hostingpics.net/pics/276086Anticor.gif

 

Soutenez la Quadrature du Net

 

Les Fakes de Grats

 

http://francismizio.net/ftp/jesuispartoutgif.gif

 

Diablo

 

Coco Magnanville

 

Goolgueule