Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog satirique du Papy Mouzeot
  • Contact

Recherche

The Wall

Archives

Erick Bernard

http://img15.hostingpics.net/pics/375556MTSN.png

4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 13:15

http://img11.hostingpics.net/pics/976285Fidellocked.gifLA PROCHAINE CIBLE DES YANKEES

 

Après des menaces à peine déguisées lors de sa récente tournée dans l'ancienne dictature de Pinochet, l'ancien prix Nobel de la Paix, Barrack Obama avait lancé le message suivant à l'attention de "qui voulait bien l'entendre" :

« Nous allons continuer à chercher des moyens d'accroître l'indépendance des Cubains, qui ont le droit à la même liberté que n'importe qui d'autre dans cet hémisphère [...] Mais "les autorités cubaines doivent prendre des mesures significatives pour respecter les droits de base des Cubains [...] non parce que les Etats-Unis insistent là-dessus, mais parce que les Cubains le méritent ».

 

Jean-Guy Allard nous révèle dans son article publié le 1er avril dans Granma Internacional que l'administration yankee envisage un investissement supplémentaire d'environ 30 millions de dollars dans des opérations d’ingérence visant à utiliser Internet comme un instrument de pénétration et un laboratoire pour leurs services secrets sur le territoire national cubain.

 

http://img4.hostingpics.net/pics/275057GranmaTitle.jpg

La Havane, 1 Avril  2011

 

Nouvelles agressions via Internet
du gouvernement US contre Cuba

 

Le département d’État et son agence de déstabilisation, l’USAID, envisagent de dépenser environ 30 millions de dollars supplémentaires dans des opérations d’ingérence visant à utiliser Internet comme un instrument de pénétration et un laboratoire pour leurs services secrets sur le territoire national cubain.

C’est ce qui ressort d’une étude parue site Web Cuba Money Project, du journaliste et chercheur étasunien Tracey Eaton, qui s’appuie sur un document publié par cette agence proche des services spéciaux des États-Unis, daté du 11 janvier. L’USAID aurait lancé un appel aux organisations non gouvernementales et à des entreprises spécialisées désireuses de développer des projets liés à l’utilisation d’Internet « à Cuba et dans d’autres pays », les invitant à lui faire part de leurs « initiatives ».

Ce document a été publié à la veille du procès à La Havane du citoyen des États-Unis Alan Philip Gross – il était employé par une entreprise sous-traitante de l’USAID – pour ses activités illégales.

Le 7 février était la date butoir pour la présentation des projets. « Le Département d’État n’a pas précisé – et il ne le fera certainement pas – quelles seraient les organisations chargées de réaliser ces projets », écrit Eaton, un ancien correspondant du quotidien texan The Dallas Morning News à La Havane.

Des subventions qui vont d’un demi million jusqu’à 8 millions de dollars sont d’ores et déjà disponibles pour la mise en œuvre de ces opérations, et l’enveloppe pourrait être portée à 30 millions de dollars, d’après ce document.

À noter que cet argent provient du budget fédéral de 2010 et non pas de celui de l’année en cours.

Dans ce que d’aucuns considèrent comme une allusion à l’affaire Gross ou à des opérations de renseignement précédentes, le Département signale que les organisations éligibles « doivent posséder une expérience de travail dans un univers d’Internet particulièrement hostile ».

Le fer de lance de ces opérations, connu sous le nom de web-based circumvention technology, est spécifiquement destiné à éviter ou à tromper les habituels systèmes de détection (firewalls et filtres) contre les utilisations illicites du réseau, violant ainsi les dispositions de la loi en vigueur dans les pays.

La stratégie comporte un « programme d’entraînement » pour la formation d’un « réseau d’instructeurs » chargés de mener des opérations avec des « organisations menacées », lire : des organisations qui opèrent dans l’illégalité.

Le document est explicite sur plusieurs aspects : les organisations et les entreprises invitées à formuler des propositions doivent pouvoir « entraîner » des « blogueurs , des citoyens-journalistes et des organisations de la « société civile », et promouvoir l’utilisation des nouvelles technologies de communication de personne à personne et au sein des « réseaux sociaux ».

Le programme va jusqu’à prévoir un fonds « pour la défense » des activistes qui auraient des ennuis avec la justice en cas de « hacking » ou d’intrusion dans les systèmes informatiques.

Outre Cuba, cet appel à propositions couvre aussi la Chine, le Myanmar, l’Iran, la Russie et le Venezuela, autrement dit des pays qui refusent d’obéir aux diktats des États-Unis. Washington ressort son habituelle rhétorique de « l’aide » aux « activistes numériques », pour justifier sa vieille stratégie qui consiste à recruter des agents et des indicateurs à la solde de ses services de renseignement.

« Ce document confirme intégralement les propos tenus récemment par la Secrétaire d’État US, Hillary Clinton, lors d’un entretien pour une revue spécialisée », fait remarquer le journaliste Tracey Eaton.


Jean-Guy Allard

 

http://img4.hostingpics.net/pics/383004Granma.jpgLe Granma qui transporta les 82 guérilleros le 2 décembre 1956 

 

Non, vous ne rêvez pas, il ne s'agit pas d'une nouvelle production hollywoodienne, c'est la sombre réalité. La perversité qui pousse les yankees à vouloir poursuivre Julian Assange avec de fausses allégations qui se rapportent simplement à la diffusion d'informations, n'empêche pas ces mêmes juges-accusateurs de recruter des cyber-Rambos pour mener une véritable cyber-guerre à tous les opposants de leur diktat impérialiste ! Sous l'impulsion des yankees dominateurs et colonisateurs, notre monde est à nouveau entré dans une phase d'escalade de la violence sous toutes ses pires formes.

En définitive, depuis leur origine, que savent faire d'autre les yankees, à part coloniser et détruire les autres civilisations ?

http://img4.hostingpics.net/pics/630079embargo.jpg

Partager cet article
Repost0
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 20:43

http://img4.hostingpics.net/pics/573954SaleTemps.jpg

Un SDF poursuivi pour outrage et rébellion

Non, Nicolas Sarkozy n’a pas effectué de visite surprise vendredi soir dans la Cité des papes et non, il n’était pas en train de sillonner la rue de la République à Avignon lorsque les faits se sont produits. Il a pourtant, mais à distance donc, reçu une bordée d’insultes qui ont valu à son émetteur totalement ivre, un passage en cellule de dégrisement. À Avignon, la rue de la République a son lot de "résidents" nocturnes. Et à 22h30, le ton est monté au sein d’un groupe de SDF, habitués de cet axe principal d’Avignon. Troublant l’ordre public, ils sont interpellés par les forces de police. Le trentenaire se montre apparemment agressif et s’oppose aux agents. Lors de son interpellation, il s’en serait pris à Nicolas Sarkozy et aurait voulu "coller" le président de la République sur une partie de son anatomie que la pudeur nous invite à ne pas citer. Disons qu’il s’agit ici d’un détail typiquement masculin qui a inspiré un tube de Pierre Perret. Cette insulte envers le chef de l’État lui vaudra d’être convoqué devant le tribunal correctionnel. L’homme, par ailleurs déjà connu pour des faits similaires de troubles à l’ordre public et insultes, a été placé en garde à vue dans les locaux du commissariat. Il sera par ailleurs poursuivi pour outrage et rébellion envers des personnes dépositaires de l’autorité publique. « Cet homme a des circonstances atténuantes s’il était ivre », analyse, à chaud, Martine Gras membre du Collectif contre les inégalité et l’exclusion.

Ce genre d’intervention pose la question de où commence et où se termine la procédure de "l’outrage au chef de l’État. Nous sommes tout de même dans une démocratie où chacun a droit à la liberté d’expression.

« C’est vrai que ce sont des propos virulents, mais qui ne justifient pas la garde à vue. S’il y avait eu menace de mort par contre là, ça se comprendrait davantage » ajoute Daniel Landau, porte-parole du Collectif vauclusien contre les inégalités et l’exclusion qui manifestait hier à Avignon... pour un meilleur respect des jeunes SDF en Vaucluse.

 

Les précédentes
"affaires"

Le 28 août 2008, Nicolas Sarkozy se rend à Laval. Militant d’extrême gauche, Hervé Eon s’y rend également, mais dans le but d’apostropher le chef de l’État. Alors qu’il roule, à vélo, pour rejoindre la manifestation organisée à l’occasion du déplacement présidentiel, il est arrêté par la police qui lui reproche le texte de la pancarte (format A4) qu'il entend brandir : « Casse toi pov'con ! »,

reprenant ainsi mot pour mot l’insulte lancée par le chef de l’État, le 23 février de la même année au salon de l’agriculture, à un retraité de 75 ans qui refusait de se faire serrer la main. Hervé Eon a été condamné à 30 euros d’amende avec sursis, peine confirmée en cassation. Autre affaire impliquant l’article 26 de la loi du 29 juillet 1881 : lors d’un déplacement surprise à La Courneuve, un quartier sensible de la banlieue parisienne, Nicolas Sarkozy est insulté par un jeune défavorablement connu des services de police.

Selon plusieurs sources, il aurait lancé au chef de l’État : « Va te faire enc... connard, ici t'es chez moi ». Jugé en comparution immédiate au tribunal d'instance de Bobigny, il a été condamné à 35 heures de travaux d'intérêt général.

En revanche, pas de sanction pour le pêcheur du Guilvinec qui, le 6 novembre 2007, avait insulté puis menacé Nicolas Sarkozy d’un coup de boule. Reste que, d’une manière générale, les juges plaisantent de moins en moins avec le délit d’injure à l’encontre des personnes dépositaires de l’autorité publique. Plusieurs dizaines de milliers de personnes sont condamnées chaque année en vertu, cette fois-ci, de l’article 433-5 du Code pénal. Lequel prévoit de 7 500 euros d’amende à six mois d’emprisonnement. Et le double si l’insulte est proférée en réunion.

 

Ce que prévoit la loi

Le délit d’offense au chef de l’État (héritier du crime de lèse-majesté) est prévu par l’article 26 de la loi du 29 juillet 1881. Ce délit, puni d’une amende de 45 000 euros (les peines de prison ont été supprimées par la loi du 15 juin 2000), a été défini de manière constante comme "toute expression offensante ou de mépris, toute imputation diffamatoire qui, à l'occasion tant de l'exercice de la première magistrature de l'État que de la vie privée du président de la République antérieure à son élection, sont de nature à l'atteindre dans son honneur ou dans sa dignité ". L'offense peut se trouver constituée par des écrits ou des paroles dès lors qu'ils sont publics, mais également par un dessin ou un photomontage. Le général de Gaulle a fait usage plus de 500 fois de ce chef d'accusation et Georges Pompidou une fois. Le dernier cas d'usage de l'offense date d’août 2008 sous Nicolas Sarkozy.

 

http://img4.hostingpics.net/pics/820546droits.jpg 

 

Mélodie TESTI,
Frédéric CHEUTIN
pour La Provence

 

Sur une idée de Liryc Ozaral

 

http://img4.hostingpics.net/pics/579704sdf.jpg

Partager cet article
Repost0
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 02:46

louisrenaulthitler.jpgLouis Renault aux côtés d'Aldolf Hitler et d'Hermann Goering, en 1939

 

Depuis ces dernières années, une entreprise de réhabilitation des dirigeants du haut patronat français sous l'Occupation est organisée sans la moindre source d'archives et faits vérifiables Se servant d'un jugement de la cour d'appel de Limoges où les petits enfants de Louis Renault ont obtenu une condamnation intolérable contre le Centre de la mémoire d'Oradour-sur-Glane (pour motif d'utilisation d'une photo de louis Renault serrant la main à Hitler à Berlin en 1939), une nouvelle campagne est lancée au travers du « Monde magazine » du 8 janvier 2011.

Cette nouvelle entreprise négationniste, relayée par d'autres médias, vise à présenter Louis Renault en victime osant affirmer qu'il n'aurait pas collaboré avec l'ennemi !

C'est une insulte intolérable envers la mémoire de toutes les victimes de la barbarie nazie et en particulier envers les résistants de l'entreprise morts sous les balles nazies ou dans les camps de déportation. Tous ces crimes n'ont été possibles que grâce à la participation active de leurs complices au gouvernement de Vichy ainsi que dans la période dite « de la drôle de guerre » où débuta une répression féroce envers les militants.

Malgré la répression interne du « saigneur de Billancourt », la résistance intérieure, par ses actes de sabotage, a freiné dès les premiers jours de l'occupation la machine de guerre au service de l'occupant nazi. Comme le signale Arsène Tchakarian dans son livre « Les fusillés du Mont Valérien », les premiers à être fusillés au Mont Valérien sont les dix-huit ouvriers syndicalistes C.G.T. des usines Renault de Boulogne-Billancourt, accusés d'avoir fomenté dans l'usine le refus de travailler pour l'occupant.

 

Durant toute l'occupation, la liste des martyrs de notre usine s'est allongée.

Le temps qui passe n'autorise ni l'oubli, ni l'affront.
Cette opération réhabilitation de Louis Renault est également un affront aux élus du peuple qui ont clairement condamné les responsabilités de Louis Renault au travers du texte qui argumente l'exposé des motifs de l'ordonnance de nationalisation du 16 janvier 1945 des usines Renault. Grâce en particulier au niveau des luttes sociales, chacun s'accorde à reconnaitre que toute la période de nationalisation de l'entreprise a permis un progrès social bénéfique à l'ensemble du monde du travail conjointement au progrès économique pour notre pays.

Trois militants syndicaux et politiques : - Aimé Halbeher - Roger Silvain - Michel Certano, figures historiques de la période de la nationalisation des usines Renault, ont eu dans le passé à combattre plusieurs tentatives de réhabilitation de Louis Renault dont celle de 1994 visant à vouloir justifier la dénationalisation de la R.N.U.R

Aujourd'hui ils s'insurgent contre cette nouvelle tentative de réhabilitation.

 

• LIRE L'ARTICLE D'ARRÊT SUR IMAGES :
Louis Renault : la réhabilitation d'un collabo ?

pdf.gif

 

Louis-Renault

 

 

 

 

 

Sources : PCF Saint-Quentin, fichier pdf transmit par EL DIABLO

Partager cet article
Repost0
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 17:34

http://img11.hostingpics.net/pics/984014Monopoly01.jpg

Trois députés européens et anciens ministres – un Roumain, un Slovène et un Autrichien – se sont dit prêts à "vendre leurs services", pour des sommes allant jusqu'à 100 000 euros, à des journalistes du journal britannique The Sunday Times. Le journal britannique estime que cette affaire est "l'un des plus gros scandales" qu'ait connu le Parlement européen en 53 ans d'existence.

Les reporters du journal dominical se sont présentés comme lobbyistes. Ils ont proposé à plusieurs députés de les payer 100 000 euros par an en échange d'amendements qu'ils pourraient faire adopter. Deux des amendements, concernant la protection des consommateurs de l'Union européenne, "apparaissent dans les documents officiels de l'UE et sont sur le point de devenir des lois", explique le journal britannique, précisant que le texte est identique à celui qu'ils ont soumis aux parlementaires en tant que faux lobbyistes.


"SERVICES DE CONSEIL"

http://img11.hostingpics.net/pics/443637Monopoly02.jpgAdrian Severin, ancien vice-premier ministre roumain, a envoyé un courriel aux faux lobbyistes, disant : "Juste pour faire savoir que l'amendement que vous souhaitiez a été déposé à temps". Peu après, il a envoyé une facture de 12 000 euros pour "services de conseil".

Zoran Thaler, ancien ministre slovène des affaires étrangères, a lui aussi présenté un amendement, demandant par la suite que l'argent lui soit versé sur le compte d'une société basée à Londres. "Il n'est pas question que je dévoile ça", a-t-il dit.

Un troisième député, l'ancien ministre autrichien de l'intérieur, Ernst Strasser, a déclaré aux journalistes : "Je suis un lobbyiste", avant de présenter un projet d'amendement auprès de deux de ses collègues siégeant à une commission responsable de la législation concernée. Un compromis a été obtenu en faveur des lobbyistes, a ensuite assuré M. Strasser aux journalistes. Le député a demandé qu'un premier versement de 25 000 euros soit effectué sur le compte d'une société qu'il détient en Autriche.

Après que le Sunday Times a dévoilé la véritable identité des faux lobbyistes, M. Severin a assuré n'avoir "rien fait d'illégal". MM. Strasser et Thaler ont assuré qu'ils savaient dès le début qu'il s'agissait de reporters et qu'ils voulaient simplement savoir jusqu'où cela irait. Interrogé par le Sunday Times, la vice-présidente du Parlement européen, Diana Wallis, a promis une enquête "en profondeur" a-t-elle dit.

 

http://img11.hostingpics.net/pics/368296Monopoly03.jpg

 

 

 

Source : Le Monde.fr

Partager cet article
Repost0
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 22:51

http://img4.hostingpics.net/pics/984498umpfn.jpg

NON, NON et NON qu'ils ont dit à l'UMP,
nous ne ferons aucune alliance avec le FN !

 

Rien d'étonnant, on a toujours su que les mariages consanguins entraînent des dégénérescences génétiques !

Avec la tronche de certains de leurs candidats il semblerait que cette consigne ne soit pas respectée par tous...

 

http://img4.hostingpics.net/pics/418227EctacChantalBrunel01.jpgAprès les récentes réclarations de la député de Seine et Marne, Chantal Brunel :


« Il faut rassurer les Français sur toutes les migrations de populations qui viendraient de la Méditerranée. Après tout remettons-les dans les bateaux ! »

«  Le temps n’est plus à la parole mais aux actes et aux décisions. Marine Le Pen n’a aucune solution à proposer. Nous, on doit montrer qu’on a des solutions. »

« Si j’ai pu blesser quelqu’un en utilisant des mots qui ont pu choquer, je m’en excuse, mais vraiment, si on ne peut plus utiliser des mots qui ont été utilisés par le Front national, nous allons faire son lit. C’est vrai, quoi, si on ne peut plus dire "les Arabes à la mer" sous prétexte que Le Pen l’a dit, c’est la dictature du politiquement correct ! ».

 

La dernière à s'être fait prendre "la main dans le sac" est Josiane "Palataret" (mais si, elle est vraiment tarée !), candidate aux cantonales dans l'Ardèche qui s'est auto-disqualifiée par ses propos indignes et racistes tenus de manière répétée sur sa page Facebook. Je sais pas trop qui c'est ce "fesse bouc" mais je crois que je l'aime déjà !

 

Voici un petit florilège de ses vannes racistes...

http://img4.hostingpics.net/pics/149670Image2.png

Oh Oh ! On dirait que le site de la dame aurait comme un petit problème...

C'est pas grave, le net est plein de ressources !

http://img4.hostingpics.net/pics/6248241517420109.jpghttp://img4.hostingpics.net/pics/2352601325766923.jpg

http://img4.hostingpics.net/pics/7942581729222653.jpg

http://img4.hostingpics.net/pics/528911548515117.jpghttp://img4.hostingpics.net/pics/870777850063654.jpghttp://img4.hostingpics.net/pics/6628401919267003.jpg

 

Je comprends pas s'il faut rire de ces blagues à 30 centimes d'euros, ou bien s'il s'agit d'un programme électoral... Ce que je constate c'est la ribambelle d'abrutis qui s'esclaflent et acclament cette bouffonne.

Pour l'humour faut qu'elle abandonne toute de suite, on est déjà servi avec Anne Roumanoff !

 

Le constat de l'UMP après quatre ans de Sarkozisme est facile à dresser : ce sont soit des comiques, soit des racistes, soit ils sont les deux à la fois. Pour ma part, je ne suis pas étonné, j'ai toujours pensé que c'était un parti de bouffons !

 

Sarkozy-bouffon2

Partager cet article
Repost0
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 18:44

2012Gates

Comment perdre son argent et sa santé

 

Avant de vous divulguer les conseils du docteur Xarlo voici un communiqué important de Marie-Monique Robin

J'ai le plaisir de vous informer que le film "Notre poison quotidien" sera diffusé le 15 mars 2011 sur ARTE, à 20 heures 40.

Je commence aujourd'hui une série de papiers qui vont expliquer la démarche que j'ai suivie pour réaliser cette longue enquête qui m'a conduite dans six pays européens (France, Italie, Allemagne, Suisse, Grande Bretagne, Danemark), aux Etats-Unis, au Canada, au Chili, et en Inde.

Pourquoi cette enquête ?

Alors que je travaillais sur le passé et le présent peu glorieux de Monsanto et que je découvrais comment depuis sa création au début du XXème siècle la firme n'a cessé de cacher la haute toxicité de ses produits, je me suis posé trois questions :

- Est-ce que le comportement de Monsanto constitue une exception dans l'histoire industrielle ?

- Comment sont réglementées les 100 000 molécules chimiques qui ont envahi notre environnement depuis la fin de la seconde guerre mondiale ?

- Y a t-il un lien entre l'exposition à ces produits chimiques et "l'épidémie de maladies chroniques évitables" que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a constaté surtout dans les pays dits "développés" (les termes que j'ai mis entre guillemets sont ceux utilisés par l'OMS) ?

Consciente que le champ d'investigation était très vaste, j'ai décidé de ne m'intéresser qu'aux seuls produits chimiques qui entrent en contact avec notre chaîne alimentaire du champ du paysan (pesticides) à l'assiette du consommateur (additifs et plastiques alimentaires).

Avant d'entreprendre mon nouveau tour du monde, j'ai réalisé un long travail de recherche préparatoire qui a consisté à lire de nombreux livres (une centaine, essentiellement anglophones), rapports, études scientifiques et j'ai rencontré des experts (toxicologues, biologistes, représentants des agences de réglementation), soit directement lors de rendez-vous personnels ou lors de colloques spécialisés. J'ai aussi consulté les archives d'organisations internationales comme l'OMS ou le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) qui dépend de la première.

 

Infos :
Archive pour la catégorie "Notre poison quotidien"


 

 

Et maintenant les conseils gastronomiques du docteur Xarlo


La recette de la tarte aux cerises

 

 
Voici, la liste des produits chimiques utilisés pour la fabrication d'une tarte aux cerises de supermarché, depuis le champ de blé jusqu'à l'usine agro-alimentaire. Bon appétit!

• Histoire de la Pâte
Pour obtenir la farine, les grains de blé ont été enrobés d'un fongicide avant semis. Pendant sa culture, le blé a reçu de 2 à 6 traitements de pesticides selon les années, 1 traitement aux hormones pour raccourcir les tiges afin d'éviter la verse et 1 dose importante d'engrais: 240 kg d'azote, 100 kg de phosphore et 100 kg de potassium à l'hectare, tout de même !
Le blé moissonné, dans le silo, après récolte, les grains sont fumigés au tétrachlorure de carbone et au bisulfide de carbone, puis arrosés auchlopyriphosméthyl.

• Pour la mouture
La farine reçoit du chlorure de nitrosyl, puis de l'acide ascorbique, de la farine de fève, du gluten et de l'amylase.

Ensuite, il faut faire lever la pâte. La poudre levante est traitée au silicate de calcium et l'amidon est blanchi au permanganate de potassium.
Pas de pâte sans corps gras. Ceux-ci reçoivent un antioxydant (pour éviter le rancissement) comme l'hydroxytoluène de butyl et un émulsifiant type lécithine.

Histoire de la Crème
La crème sur laquelle vont reposer les cerises se fait avec des oeufs, du lait, et même de l'huile.
Les oeufs proviennent d'un élevage industriel où les poules sont nourries avec des granulés contenant des :
- antioxydants (E300 à E311),
- arômes,
- émulsifiants: alginate de calcium,
- conservateurs : acide formique,
- colorants : capsanthéine,
- agents liants: lignosulfate
- et enfin des appétants : glutamate de sodium, pour qu'elles puissent avaler tout ça.
Elles reçoivent aussi des antibiotiques, bien entendu, et surtout des anticoccidiens. Les oeufs, avant séchage, reçoivent des émulsifiants, des agents actifs de surface comme l'acide cholique et une enzyme pour retirer le sucre du blanc.
 

Le lait provient d'un élevage industriel où les vaches reçoivent une alimentation riche en produits chimiques :
- antibiotiques : flavophospholipol (F712) ou monensin-sodium (F714)
- antioxydants : ascorbate de sodium (F301), alphatocophérol de synthèse
(F307), buthyl-hydrox-toluène (F321) ou éthoxyquine (E324),
- émulsifiants : alginate de propylène-glycol (F405) ou polyéthylène glycol (F496),
- conservateurs : acide acétique, acide tartrique (E334), acide propionique (F280) et ses dérivés (F281 à E284),
- composés azotés chimiques : urée (F801) ou diurédo-isobutane (F803),
- agents liants : stéarate de sodium,
- colorants : F131 ou F142
- et enfin des appétants pour que les vaches puissent manger tout ça, comme
le glutamate de sodium.

Les huiles, quant à elles, ont été :
- extraites par des solvants comme l'acétone,
- puis raffinées par action de l'acide sulfurique,
- puis lavage à chaud,
- neutralisées à la lessive de soude,
- décolorées au bioxyde de chlore ou au bichromate de potassium
- et désodorisées à 160°C avec du chlorure de zinc.
- Enfin, elles ont été recolorées à la curcumine.

La crème de la tarte, une fois fabriquée, reçoit des arômes et des stabilisants comme l'acide alginique (E400).

• Histoire des Cerises
(Complété d'après des éléments de "Aromathérapie" Jean Valnet 1990, Maloine)
Les cerisiers ont reçu pendant la saison entre 10 et 40 traitements de pesticides selon les années.
Les cerises sont :

- Décolorées à l'anhydride sulfureux
- Et recolorées de façon uniforme à l'acide carminique ou à l'érythrosine.
- Elles sont plongées dans une saumure contenant du sulfate d'aluminium
- et à la sortie, reçoivent un conservateur comme le sorbate de potassium (E202).
Elles sont enfin enduites d'un sucre qui provient de betteraves qui, comme les blés, ont reçu leur bonne dose d'engrais et de pesticides. Ce sucre est extrait par :
- défécation à la chaux et à l'anhydride sulfureux,
- puis décoloré au sulfoxylate de sodium,
- puis raffiné au norite et à l'alcool isopropylique.
- Il est enfin azuré au bleu anthraquinonique.
Par ces traitements, les cerises ayant donc perdu tout leur goût, il est nécessaire d'ajouter un parfum artificiel alimentaire. Ce parfum est une recréation synthétique du goût et de l'odeur à partir d'éléments artificiels issus de la chimie du pétrole aux prix de revient extrêmement faibles- par
économie d'échelle- en comparaison du parfum naturel de fruit.

L'exemple développé est ici la cerise, mais de tels composés servent à recréer aussi bien des parfums artificiels de fraise, d'ananas, de framboise, de miel, de caramel, de muguet.. etc.
Le parfum artificiel de cerise se compose donc des molécules synthétiques (donc à la stéréochimie inversée) suivantes :
- Acétate d'éthyle
- Acéthyl méthylcarbinol.
- Butyrate d'isoamyle
- Caproate d'éthyle
- Caprylate d'isoamyle
- Caprate d'ethyle
- Butyrate de terpenyle
- Géraniol
- Butyrate de geranyl - acetylacetate d'ethyle
- Héptanoate d'éthyle
- Aldéhyde benzoïque
- Aldéhyde p-toluique
- Vanilline
- Essence artificielle d'amande amère SAP
- Essence artificielle de girofle Bourbon
- Essence artificielle de cannelle Ceylan
- Essence de lie de vin. 


http://img10.hostingpics.net/pics/280181produitschimiques.jpg
Ce texte, consacré à "la tarte aux cerises de supermarché" a été rédigé par Claude Bourguignon, un ingénieur agronome qui travailla à l'INRA, avant de quitter l'honorable maison pour cause de désaccord. Spécialiste de la microbiologie des sols, c'est lui qui démontra, pour la première fois, que les sols cultivés à grand renfort d'engrais chimiques et de pesticides, étaient biologiquement ... morts. Tout ce qui fait la vie, et donc la qualité des terres, à savoir les populations microbiennes et fongiques, est détruit par les produits chimiques, conduisant à une perte des nutriments et à l'érosion des sols. Membre de la Société américaine de microbiologie. En France, il n'y a plus aucune chaire de microbiologie des sols, y compris à l'INRA !

Claude Bourguignon a créé avec sa femme le Laboratoire d'analyse microbiologique des sols, qui intervient dans de nombreux pays, pour aider les agriculteurs à retrouver la fertilité de leurs sols.

 

http://img10.hostingpics.net/pics/307703Bonapp.jpg

BON APPÉTIT !


A voir absolument !

L'illustration en vidéo qui m'a été adressé par Dany, notre fervente papynaute 


Avec tous mes remerciements à Dany pour son concours et croyez-moi c'est une spécialiste de la question !

 


Partager cet article
Repost0
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 16:10

http://img4.hostingpics.net/pics/766253daffyduck.gif

Un Canard Enchaîné particulièrement déchaîné

 

Baisse des retraites, restriction des budgets, les temps sont durs... oui mais pas pour tout le monde !


Encore un lièvre levé par le Canard Enchaîné 

http://img4.hostingpics.net/pics/352276CanardEnchaine.jpg

http://img4.hostingpics.net/pics/423861image0011.jpg

 

Envoyé par le compañero El Che Xarlo

Partager cet article
Repost0
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 10:33

http://img4.hostingpics.net/pics/177182milicienneespagnole.jpg

Une milicienne franquiste tenant un bébé volé dans ses bras

 

Retour sur un article qui avait été publié sur ce blog depuis un mois et qui défraie à nouveau la chronique depuis hier

Suite au reportage de "l'effet papillon" diffusé sur Canal+ le mois dernier qui m'avait bouleversé j'avais effectué quelques recherches assez laborieuses car ce sujet tabou en Espagne et même en France est barricadé par la censure espagnole, il n'était donc pas aisé de franchir toutes ces barrières 403 et 404 imposées par la dictature franquiste qui sévit toujours en Espagne. Hier, c'est le site Rue89 qui s'est emparé de cette scandaleuse affaire qui trouvera certainement plus d'écho que mon modeste blog puisse en obtenir.

 

Retour sur le sujet où vous disposez déjà du premier fruit de mes recherches (vidéos à l'appui) :

Scandale en Espagne : un trafic de bébés volés qui dure depuis le franquisme !

 

 

Ce qu'en dit Rue89 :

http://img4.hostingpics.net/pics/914332Ninos01.jpg

L'Espagne exhume ses bébés volés depuis Franco

Des centaines de témoignages affluent, et les questions de milliers d'Espagnols ressurgissent : « Mon bébé, mon frère, était-il vraiment mort lorsque les médecins nous l'ont enlevé ? »

Les vols de bébés, qui auraient été pratiqués depuis la guerre civile jusqu'au début des années 90, remuent les tréfonds de l'Espagne : plus de 700 cas ont été recensés en 2011. Les enfants auraient pu être adoptés jusqu'en France et en Allemagne.
Les histoires se succèdent, toutes plus invraisemblables, et à une échelle proprement hallucinante. Et les dossiers affluent maintenant sur les bureaux des juges.
« Si les plaintes sont avérées, l'Espagne pourrait avoir été la scène secrète d'un trafic d'enfants organisé sur son territoire », écrivait Luis Gómez, journaliste d'El País, dans le premier volet d'une grande série d'enquêtes quotidiennes que le journal dédie depuis début mars à ces "vies volées".


Des curés et religieuses ont pu organiser les adoptions

http://img4.hostingpics.net/pics/757593Ninos02.jpgLa plateforme d'échange ouverte sur le site du quotidien accumule les témoignages. Du goutte à goutte émouvant, on est passé au déversement fangeux.

On apprend dans le quotidien que Doña Mercedes, une élégante dame bien comme il faut et "très croyante", aurait régenté d'une main de fer jusqu'à huit appartements à Bilbao entre 1965 et 1984 : huit "maison-berceaux" où cohabitaient entre 10 et 22 femmes enceintes.

Il s'agissait le plus souvent de filles de notables ayant "fauté" et que l'on cachait là pour éviter l'embarras à leur entourage jusqu'à la naissance.

http://img4.hostingpics.net/pics/355587Ninos04.jpgMais afin de sauver pour de bon leur réputation, mieux valait placer l'enfant en adoption, leur susurrait Mercedes Herrán de Gras, dont le réseau visant à fournir des bébés, moyennant paiement, à des couples, a pu s'étendre sur toute l'Espagne et jusqu'en France et aux Etats-Unis.

C'est ce que laisse entendre le témoignage d'une religieuse de Tenerife, sœur Juana Alonso, cité dans ce reportage d'El País :

« Doña Mercedes nous appelait quand elle s'était engagée à fournir un enfant et elle nous demandait un petit, et parfois on lui répondait “Quand même, laissez-nous en !” parce que nous aussi on avait reçu une autre demande. »


 J'ajouterais aussi la complicité des "médecins" qui ont largement contribué à ce traffic d'enfants.

Les parents payaient une petite fortune pour dissimuler leurs filles dans ces appartements, mais d'autres femmes enceintes sans le sou venaient aussi s'y réfugier. Les auteurs du reportage expliquent : 

« Dans ces cas, c'étaient des curés […] et des religieuses […] qui repéraient les jeunes femmes enceintes et les envoyaient voir Doña Mercedes. »


 

 

 

 

«  Je ne l'ai plus jamais revu ma fille »

C'est le cas de Dolores Chumillas, qui fuyait, enceinte, un compagnon violent et des parents peu compréhensifs. Elle a dû payer son séjour chez Doña Mercedes à coups de ménages épuisants, notamment chez Madame où elle époussetait ses "photos avec le Pape, avec Franco. C'était comme un palais".

Dolores n'avait jamais parlé de placer son enfant en adoption avant l'accouchement, en 1978.
 

« Ma fille était splendide à la naissance : 3,8 kilos. Une religieuse l'a prise en photo et me l'a donnée.
C'est la seule que j'ai d'elle, parce que deux jours plus tard, on m'a renvoyée de la clinique San Francisco Javier de Bilbao où j'avais accouché. La religieuse m'a dit que ce serait mieux que la petite reste.
Quand je suis revenue la chercher, on m'a dit : “Vous n'avez jamais accouché ici.” Une fille de la maison m'a expliqué plus tard qu'ils avaient vendu ma petite pour 200 000 pesetas (environ 1 200 euros). »


Dolorès n'a pas perdu espoir de la retrouver.

 

 Les tentacules du franquisme

http://img4.hostingpics.net/pics/669035Ninos05.jpgL'Espagne avait commencé à parler, timidement, du cas des enfants disparus du franquisme avec l'adoption de la loi sur la mémoire historique en 2006.

Pendant la guerre civile et sous les premières années de la dictature, les enfants étaient arrachés aux mères républicaines prisonnières et aux familles de "rouges" pour les remettre à des notables franquistes et leur assurer ainsi une "bonne éducation".

Malgré une tentative menée par le juge Baltasar Garzón, ces cas n'ont pas encore fait l'objet d'une enquête coordonnée à l'échelle nationale. J'ajouterais cependant que suite à sa tentative le juge Garzón a été suspendu de ses fonctions, mis hors jeu au printemps 2010 dans l’attente d’un procès intenté contre lui par des personnalités diverses qui l’accusent d’avoir enfreint la loi d’amnistie du franquisme votée en 1977.

Avec les centaines de témoignages récents, l'Espagne découvre cependant que les vols, cette fois motivés par l'argent, ont peut-être continué jusque bien après la mort de Franco.


L'omerta d'une société ultra-hiérarchisée

Le trafic ne semble pas avoir été coordonné mais la majorité des histoires se ressemblent : une femme d'origine modeste vient d'accoucher à l'hôpital lorsqu'on annonce à la famille que l'enfant est mort. Elle ne peut pas voir le corps mais on lui offre de s'occuper gratuitement de l'inhumation.
Sur ce point mon avis diffère car le recoupement de nombreux témoignages démontrent bien une véritable organisation criminelle spécialisée dans le rapt et la commercialisation des nouveaux-nés.


Le respect de l'autorité, de la figure du médecin, voire de l'Eglise dans les hôpitaux religieux, empêche les parents d'exiger de pouvoir dire adieu à l'enfant qu'ils viennent de perdre. Mar Soriano, coordinatrice de la Plateforme des enfants volés, fondée en mars 2008, explique :

 « L'Eglise exerçait une forte pression en Espagne, où elle insistait sur l'image de la bonne mère : jeune, de bonne famille et surtout mariée.
Même une fois le franquisme disparu, ses tentacules sont restés présents, notamment à travers certaines lois en vigueur encore dix ans après la mort de Franco et qui ont pu donner une sensation d'impunité totale aux responsables de ces réseaux monstrueux. »


Jusqu'en 1987, les parents adoptifs pouvaient par exemple faire inscrire leur enfant comme étant un enfant biologique, assure Mar Soriano qui recherche depuis dix ans sa sœur, née dans une clinique madrilène en 1964.

Le registre de l'hôpital la donne pour morte d'une otite peu après l'accouchement. Une cause invraisemblable, selon Mar.
« Sur la même page figurent dix autres cas de décès à cause d'une otite ! »
Pour elle, il s'agissait en fait de différencier les véritables morts et les cas d'enfants donnés en adoption ou vendus.
Elle pense aujourd'hui que sa sœur pourrait se trouver en Allemagne.


 « Le médecin qui a signé le décès de ma sœur exerce encore »

Si la plupart des cas n'ont pas encore été élucidés, la mobilisation récente et croissante commence à porter ses premiers fruits : les familles de 261 enfants disparus sous le franquisme ont déposé plainte ensemble en janvier.

Le gouvernement s'est lui engagé à payer les tests ADN que la justice pourrait leur réclamer et mettra un coordinateur national à leur disposition. Les familles seront reçues par les députés le 15 mars.

Reste le danger du temps qui passe, des registres disparus, des responsables décédés et surtout l'épineuse question juridique. Certains experts craignent en effet qu'il y ait prescription ou que les lois de l'époque n'aient pas prévu de punir de tels faits à l'époque.

D'autres leur rétorquent que puisqu'il s'agit de "disparitions forcées", le délit ne prescrit pas. Mar Soriano tonne :

« Ce n'est pas vrai que tous les responsables sont morts. Le médecin qui a signé le décès de ma sœur exerce encore. »

«A cause de la loi d’amnistie sur les crimes du franquisme, toutes les affaires de bébés volés et même celles commises après la dictature, restent impunies. Un procureur de l’Audience nationale m’a dit :  «Vous devriez oublier tout cela.»


http://img4.hostingpics.net/pics/712818Ninos06.jpghttp://img4.hostingpics.net/pics/928193Ninos07.jpg

 

 

 

 

 

 

Je vous conseille aussi la lecture d'un autre article publié sur Rue89 par Gaëlle Lucas qui relate ces faits odieux : En Espagne, les enfants volés du franquisme réclament justice

Partager cet article
Repost0
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 17:28

http://img10.hostingpics.net/pics/366847Xarlo2.jpg

El compañero Xarlo EtCHEzaharreta

 

En un an : (sources Nielsen panel)

• Le pain : + 7%

Les pâtes : + 17 %

Les légumes : + 11 %

Le gaz : +20 %

Le gazole : +20 %

L'essence : +13 %

Le fuel domestique : +21 %

Les assurances : +5.6 %

Le péage des autoroutes : +7.8 %

Le forfait hospitalier : +26 %

 

La bonne nouvelle :

Le jeton de caddie restera à 1 euro dans la plupart des grandes surfaces !


Partager cet article
Repost0
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 17:35

http://img4.hostingpics.net/pics/449871Malbouffe.jpg

Une jeune fille est décédée lundi des suites d’une intoxication alimentaire à Chartres. Elle avait déjeuné quelques heures auparavant dans un kebab du centre-ville

 

Après quelques semaines où de tristes événements survenus en Avignon avaient coûté la vie du jeune Benjamin Orset, âgé de 14 ans, en ingurgitant ce que l'on ne peut qualifier de nourriture est encore gravé dans nos mémoires, un nouveau décès est à déplorer pour de nouveaux faits liés à un manque d'hygiène.

 

Une adolescente de 16 ans est décédée lundi au centre hospitalier de Chartres (Eure-et-Loir) des suites d’une intoxication alimentaire. Elle avait déjeuné dans un kebab de la ville la veille. Souffrant de violents maux de ventres, la jeune fille a été transportée d’urgence à l’hôpital dans la nuit, rapporte France 3. Arrivée inconsciente aux urgences, elle n’a pu être ranimée.

En charge de l’enquête, la Sûreté départementale est remontée jusqu’au fast-food grâce au témoignage de la belle-sœur de la victime. Cette dernière aurait présenté les mêmes symptômes d’intoxication alimentaire. Elle avait partagé deux repas avec l’adolescente, l’un chez des amis, l’autre dans ce même restaurant du centre-ville. Lundi soir, policiers et agents des services vétérinaires ont investi le kebab situé à quelques mètres du lycée Fulbert. Une inspection qui a révélé «des normes d'hygiène insuffisantes et de nombreuses anomalies», a déclaré le procureur de la République de Chartres, Philippe Peyroux, cité par Ouest-France.

De nombreuses anomalies, moisissures, poubelles à proximité de la vaisselle "propre", du matériel non entretenu et une importante insalubrité seraient en cause. La fermeture de l’établissement a été ordonnée par la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) «pour raisons sanitaires et par principe de précaution, d'autant qu'il se trouve à proximité d'un lycée», a précisé le procureur.

Pas de lien établi !

«L'autopsie pratiquée mercredi après-midi sur le corps de la jeune fille a permis de déterminer que la victime avait subi un choc multi-viscéral et que le décès faisait suite à une intoxication alimentaire», a révélé Philippe Peyroux. Pour autant, il n’y aurait pour le moment aucun «lien» formel établi entre le restaurant et le décès de la jeune fille. Des prélèvements réalisés dans le restaurant, ainsi que chez l’ami des deux jeunes filles, doivent être comparés avec ceux effectués lors de l’autopsie de la victime. «Si un lien était établi, je saisirais un juge d'instruction pour homicide involontaire», a assuré le procureur. La belle-sœur de l’adolescente est toujours en observation à l’hôpital.

 

http://img4.hostingpics.net/pics/412376Malbouffe01.jpg

Ce nouveau décès relance le débat sur la malbouffe dans le pays le plus réputé en matière de gastronomie


Fast-Food rime avec malbouffe mais savez-vous ce que l'on mange en réalité ?

http://img4.hostingpics.net/pics/425442Malbouffe06.jpg• De la nourriture, trop grasse,  trop sucrée ou trop salée, assez pauvre en vitamines et en fibres. Elle est également  "très chimique" et révèle de nombreux additifs qui sont là pour conserver la fraîcheur et l'aspect croquant. En tout une dizaine de produits chimiques (d’après taoastro.ifrance.com);si l'on ajoute de l'acrylamide, une substance cancéreuse,  dans les frites et les chips, ce qui risque fortement de "couper définitivement votre appetit !"

• Concernant la viande, le site danger-sante.org nous apprend qu'il  a été reconnu que la viande est responsable de 70% de toutes les intoxications alimentaires rattachées aux fast-foods.

Imaginez les animaux gabadant dans de vertes prairies, des poulets au grand air... Reveillez-vous, ils vivent en batterie, les uns sur les autres, sans voir la lumière et en mangeant des farines animales ! (voir le documentaire suivant "les alimenteurs")

 

Notre santé a t'elle un prix ?

La cible idéale de ces empoisonneurs, leaders de cette société de consommation, sont les 15-25 ans. Effet de mode ou intérêt économique ? Il est certain que ces groupes alimentaires n'agissent certainement pas dans l'intérêt de notre pays, au vu des sommes astronomiques englouties par la Sécurité Sociale prise en otage par ce système capitaliste visant uniquement à faire du profit sur le dos de notre santé. Seuls quelques actionnaires peu vertueux y trouvent leur comptent, mais il serait très intéressant de connaître le pourcentage de ces investisseurs parmi la clientèle de ces groupes diffuseurs d'une mort à court, moyen et long terme.

Conseillent-ils eux-mêmes aux membres de leur famille d'aller dépenser leurs euros dans ces centres pour obèses ?

 

A qui incombe la responsabilité ?

Il ne faut pas se voiler la face, qui éduque nos enfants ? Qui paie l'addition ?

Quelle pure irresponsabilité pousse certains parents jusqu'à fêter les anniversaires de leurs tendre progéniture dans ces centres d'empoisonnements ? C'est une question que je n'arrive pas à résoudre.

La raison économique ne tient pas, celle de la salubrité non plus. N'y aurait-il pas une arrière pensée de "garderie pour enfants" derrière tout cela ? Ça me paraît difficle à croire mais malheureusement envisageable.

Aimez-vous vraiment vos enfants pour leur faire subir ça ?

http://img4.hostingpics.net/pics/709071Malbouffe05.jpg


La mort dans nos assiettes serait-elle le seul privilège des américains ?

http://img4.hostingpics.net/pics/623260Malbouffe02.jpgA vrai dire, il serait très facile de jeter l'opprobe sur les multinationales américaines mais nous sommes tous esclaves de cette société de consommation où même notre gouvernement se trouve être un acteur majeur du cancer de cette vie qui nous est imposée. Pour preuve l'acquisition de l'entreprise Quick financée par les fonds par la Caisse des dépôts et consignations, donc avec l'argent de nos impôts qui serait plus utile dans l'investissement de la construction de logements sociaux, mais ceci est un autre problème que nous aborderons plus tard. A noter quand même qu'une énorme affaire de corruption se trame derrière ce rachat à 800 millions d'euros pour une société évaluée à 350 millions (toujours avec l'argent des contribuables). Vous vous demanderez certainement à qui profite ce crime, ce que je vous concède. L'heureux bénéficiaire n'est autre qu'un proche de Nicolas Sarkozy (un des invités privilégiés du Fouquet's), le PDG de la holding CNP Albert Frère, récemment cité dans la plainte à l'encontre de Gérard Longuet (voir l'article "Grande victoire syndicale au sein du groupe Flo : le groupe accorde enfin le 13ème mois à ses salariés" cité sur ce blog). Cette vente aurait permis à la holding CNP Albert Frère d'acquérir une part importante de GDF-Suez, mais aussi des grandes chaînes de restaurants composant le groupe Flo (Hippopotamus, Bistro Romain, Tablapizza, La Coupole et Bofinger, L'Excelsior à Nancy, Le Petit Bofinger, ainsi que La Taverne de Maître Kanter, Chez cochon, les Brasseries Flo et la sous-traitance de la restauration rapide du parc DisneyLand Paris).

 

http://img4.hostingpics.net/pics/270821Malbouffe07.jpg

La société de consommation au centre du débat

Nous en sommes tous victimes pour diverses raisons mais nous avons toujours la possibilité de nous libérer de nos chaînes, il suffit d'en prendre conscience dès maintenant et opter pour une vie plus saine dans notre intérêt et celles de nos familles. Fini les Happy Boxes, les cadeaux Bonux et autre leurres marketing, le plus beau cadeau que nous puissons obtenir est celui de la vie. Il nous appartient de la préserver.

 

http://img4.hostingpics.net/pics/992519Malbouffe03.jpgBen alors "gros Gégé", t'as pas honte de loucher sur de la viande avariée ?

On t'as jamais dit que la gourmandise était un vilain défaut ?

 


Pour conclure je voudrais vous présenter deux documentaires assez bouleversant dont le fameux sujet intitulé "Nouveaux produits, nouvelles habitudes : révélations sur nos assiettes" réalisé par Tony Contini pour Zone Interdite mais jamais diffusé par la chaîne M6 trop soucieuse de préserver ses budgets publicitaires, suite aux pressions exercées par les annonceurs Mc Donald et KFC !

 

 

 


zone interdite le reportage censuré de KFC

 


L'intégralité des sujets de la malbouffe traités sur ce blog :

• Un fast-food du Vaucluse fermé après la mort d'un ado de 14 ans

• Quick d'Avignon : le décès de l'ado était bien lié à son repas dans le Fast-Food de la mort

• AVIGNON : l'ex gérant du Quick mis en examen : "Je refuse d'être le bouc émissaire"

 

 

Bon appétit...

Partager cet article
Repost0

Résistance

http://img15.hostingpics.net/pics/536082PartiPirate.gif

 

http://img15.hostingpics.net/pics/276086Anticor.gif

 

Soutenez la Quadrature du Net

 

Les Fakes de Grats

 

http://francismizio.net/ftp/jesuispartoutgif.gif

 

Diablo

 

Coco Magnanville

 

Goolgueule