Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog satirique du Papy Mouzeot
  • Contact

Recherche

The Wall

Archives

Erick Bernard

http://img15.hostingpics.net/pics/375556MTSN.png

13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 13:46

http://img11.hostingpics.net/pics/440733JMoulin.jpg

La prof de maths brûlée au 3ème degré
"devrait s'en sortir"

 

Ce matin, une femme de 44 ans s’est immolée par le feu dans la cour du lycée Jean-Moulin à Béziers. Brulée au troisième degré sur tout le corps, toujours en vie et consciente, elle a été prise en charge par les pompiers et évacuée vers le centre des grands brûlés de Montpellier.

 

Après son premier cours ce jeudi matin, la professeur de mathématiques est allée dans la cour à l'heure de la récréation de dix heures, un bidon d’essence à la main. Elle s'est placée au centre de la cour avant de s'asperger de carburant et d'y mettre le feu. Elle aurait crié devant des élèves : "C'est pour vous". Des professeurs et des élèves ont immédiatement tenté d'éteindre les flammes.

Selon le procureur de la République de Béziers, Patrick Mathé, elle "devrait s'en sortir", son pronostic vital n'étant plus engagé, grâce à l'intervention rapide des élèves et des secours.


Un acte désespéré

Pour lui : "C'est l'acte de quelqu'un de désespéré". Le procureur évoque une "tentative de suicide en lien avec l'activité professionnelle". L'enseignante aurait fait une dépression, suite au décès de son enfant handicapé l'an dernier et aurait été convoquée à plusieurs reprises par la direction de l'établissement.

Elle était en conflit avec des élèves. Il y a une dizaine de jours, une réunion houleuse aurait eu lieu avec les lycéens qu’elle aurait très mal vécue. Considérée par ses collègues comme une enseignante rigoureuse à "l'ancienne". Quatre parents d'élèves interrogés ont raconté qu'elle s'occupait peu des élèves en difficulté, préférant les exclure de son cours pour faire travailler les autres. Selon des élèves, certains la trouvaient trop sévère et contestaient ses méthodes. La cité scolaire Jean Moulin, le lycée le plus vieux et le plus grand de Béziers, compte 3 100 élèves. Il comporte une section générale ainsi qu'une section professionnelle.


Le lycée en émoi

La scène a été observé par de nombreux élèves et professeurs. Selon France Bleue Hérault, des témoins disent avoir vu une personne en flamme se débattre dans la cour de récréation. Une cellule psychologique a été mise en place. Tous les élèves ont été renvoyés chez eux dans la matinée.


Les réactions

Le sénateur-maire de Béziers, Raymond Couderc, s'est rendu sur place, ainsi que le sous-préfet de l'Hérault et le vice-procureur de la République. Le rectorat de l'Académie de Montpellier n'a pas souhaité dans l'immédiat communiquer à ce sujet.

Le ministre de l'Education, Luc Chatel a partagé sa "profonde émotion". Il a demandé à l'inspecteur d'académie de se rendre sur place pour "être aux côtés de la communauté éducative et pour l’accompagner dans cette épreuve.

 

 

Sources : Midi Libre

Partager cet article

Repost 0
Published by Papy Mouzeot - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

caroleone 20/10/2011 20:07



Oui, oui, je vois....


Mais pour ce qui est de l'EN, voilà qui est derrière cette casse :


les créateurs d'école 


 


Privé contre public, une école à deux vitesses avec l'avènement du dépistage précoce des enfants de maternelle qui sort tout chaud du four chatel !!


Penser à tout ce que nous avons perdu en quelques années de pouvoir suprême me fait froid dans le dos et m'engage à vous dire : AUX ARMES !!


Bises


 


caroleone



Papy Mouzeot 20/10/2011 22:35



Et pour les moins valides : À VOS SOURIS !


Le destin programmé de l'Éducation Nationale par la droite libérale fait froid dans le dos.


Les pauvres retournent aux champs et le pouvoir revient aux riches, voilà la nouvelle démocratie prônée par la droite !


 


Bizz,
Le Papy



caroleone 20/10/2011 17:30



BAH !! j'sais pas !!


Je donne ma langue au chat...





 


Bises, sans rancune


 


caroleone


 


 



Papy Mouzeot 20/10/2011 19:34



Bah, juste comme ça, en gros...


A qui profite la privatisation d'EDF, GDF, les retraites, le renflouement des banques ?


 


Bizz,
Le Papy



caroleone 20/10/2011 14:33



Bonjour papy et Alain,


Je pense qu'il y a réellement moyen de faire bouger les choses sans pour autant pénaliser les acteurs des mouvements.


Si j'en crois le peu d'expérience de terrain que j'ai, ce sont les volontés qui priment: lorsque la dynamique existe au sein de chaque partie (enseignants, parents, élèves lycéens), on peut tout
entreprendre. Je le constate dorénavant sur ma ville : lorsque je présidais et je ne dis pas ça pour ma propre gloriole,(mes états de service m'ont fait une réputation de révolutionnaire un peu
trop extrême et ça fait peur) donc, dès qu'un mouvement se préparait, une réforme ou autre, mes camarades enseignants de la FSU m'en parlait : j'embrayais illico presto avec mon groupe de
parents, je préparais les tracts distribués devant les ets et ensuite on bloquait avec des parents ou des jeunes les différents ets......ça partait très vite et on a toujours obtenu des résultats
!!


A présent, c'est mou, ça ne bouge plus pour toutes les raisons invoquées dans les commentaires mais croyez-moi, il suffit de deux ou trois personnes bien motivées à la base pour émuler c'est
évident.


Je veux bien mettre mon blog au service des luttes, je le fais déjà et même si je suis encore parent d'élève déléguée FCPE, mon combat pour l'EN se poursuit à présent avec la libre pensée, quel
combat on a à mener avec ce gouvernement  !!


Alain a raison de relever mon idée de la lecture du livre de Khaldi, pour comprendre les réels enjeux de la droite sur l'EN depuis giscard, il faut le lire, c'est édifiant et terrifiant à la fois
!!


Et on comprend le déroulé de toutes les réformes de droite comme de gauche mises en place en catimini depuis une trentaine d'année......


Vous savez ce qui est le plus dur à faire dans le combat militant lié à l'école : c'est le décalage entre l'annonce des nouvelles et leur mise en application par le gouverenement, car cela ne se
fait pas rapidement contrairement à d'autres mesures .


Donc les enseignants et syndicats de parents dénoncent en anticipant toujours et en se projetant dans l'avenir.....ils ont raison, sauf que les parents en face ne comprennent pas puisque ce n'est
pas dans l'instant et eux ce qui les intéresse, c'est le concret, fermetures de classes, perte de poste, ça c'est concret pour eux pas le reste !!


Le message est très dur à faire passer, d'où les découragements successifs de chaques parties.


Pour le coup des ordinateurs, la ville de Mantes a équipé certains quartiers aussi, c'est évident que cet outil s'il n'est pas bien piloté peut ne servir à rien.


A Magnanville, nous avons investi dans des tableaux numériques ( en primaire ), nous en avons deux à présent sur la ville que les classes se partagent, c'est plus judicieux je pense car les
enseignants savent s'en servir et pour un sujet précis .


 


Pour ce qui est des paraplégiques, tu as raison, tu sais que j'accompagne des personnes âgées quelquefois en tant que bénévole et je connais un petit papy très courageux, très réduit le
malheureux, amputé des deux jambes ( un homme-tronc) avec plein de problèmes de santé à côté et qui a une pêche d'enfer et se promène un peu partout avec son fauteuil mécanisé. Quand je le vois,
je suis scotchée sur sa capacité et son moral pour trouver encore des choses qui l'intéressent.Les résidents qui ont la chance d'avoir des fauteuils mécanisés sont assez mobiles, on les laisse se
débrouiller lorsque l'on va dans les supermarchés et on les récupère à la fin, c'est bien pour eux mais ils ne sont pas nombreux parce que ça coûte cher !!


 


Bises


 


caroleone



Papy Mouzeot 20/10/2011 16:47



Ton raisonnement est très juste cependant il est difficile voire quasi impossible de trouver de la volonté sans soutien vraiment actif auprès de la population surtout après plus de 20 années de
broyage psychologique par les machines administratives que représentent les rectorats et les académies.


C'est un peu le même problème que l'on retrouve chez les policiers qui risquent leur peau pour arrêter des délinquants qui seront relâchés à peine une heure après leur arrestation. On comprend
aussi qu'il y ait autant de suicides dans la police et pour les mêmes raisons ! Mais ça, c'est tabou, on n'a pas le droit d'en parler !


Je comprends que certains policiers se demandent bien pour quelle raison ils sont payés avec l'argent des contribuables.


Voilà, Sarko est passé par là et bien avant sa présidence c'était déjà la politique du chiffre !


Le chiffre, y'a qu'ça de vrai ! Ce sont les chiffres qui font les statistiques et les sondages d'opinion quoi que en ce moment...


Le service public faut le gérer comme une entreprise privée, faut faire du chiffre, la concurrence est rude. Tanpis s'il en y en qui crèvent sur le bord de la route au passage, ça dégraissera le
mammouth au besoin !


Au fait, une question à deux balles...


Le service public, il est en concurrence avec qui et avec quoi ?


 


Bizz,
Le Papy



caroleone 19/10/2011 21:20



Un coeur sans jambes et sans énergie pour le porter ne sert à rien......



Papy Mouzeot 20/10/2011 13:57



Et bien détrompes-toi, hier parmi les manifestants qui ont défilé dans les rues de Montpellier, il y avait une paraplégique. Elle a suivi tout le cortège sur son drôle de petit fauteuil
électrique et je trouve que ça c'est une belle leçon de vie.


 


Bizz,
Le Papy



as 19/10/2011 13:53



Merci à vous,ça fait chaud au coeur.Une suggestion pratique:pourquoi n'inventerions-nous pas de nouveaux moyens d'action?En lieu et place de
journées de grève très pénalisantes sur le plan pécunier(c'est-à-dire quasiment intenables pour des enseignants appauvris)la grève perlée ou la grève du zèle(en mode assemblées générales
permanentes ou « accueil des élèves » ou encore grèves sur le tas = 1936 n’est pas si archaïque que veulent bien le dire certains !….) pourrait avoir des effets bien plus efficaces
sur des employeurs,des décideurs visiblement bien décidés à nous mater ?Il semble qu’il y aurait quelque chose à faire dans cette direction :est-ce que nos moyens d’action sont toujours
adaptés à la situation présente ?Il faut que j’en parle à Bernard Thibault et à Bernadette Groison (…rires !).Nous avons perdu le pouvoir sur notre lieu de travail et dans les hautes
sphères de l’Etat,voilà le problème.L’autre obstacle c’est l’accès à la parole et aux médias.Nous n’avons plus d’espaces de dialogue et de communication à part peut-être les consultations de
psy….pour dire ce que l’on a sur le coeur !D’où l’intérêt de ce blog : merci au webmestre/propriétaire Le Papy qui fait du bon boulot.Il est dans mes favoris désormais.


L’opinion ?D’après ce que j’ai vécu sur le terrain et ailleurs,la majorité des gens(élèves,parents et personnels bien sûr)nous font
confiance,nous soutiennent en réalité.L’attente sociale est même très forte.Différentes enquêtes d’opinion-entre autres instruments d’appréciation-l’attestent.Mais c’est l’administration qui a
toujours le dernier mot(système administratif de commandement comme l’a suggéré ici un blogueur):elle fait beaucoup de dégâts en passant souvent en force(ce qui est politique en réalité c’est
clair)et en restant presque totalement déconnectée des réalités du terrain.D’où une situation actuelle qui est proche de la rupture.Les syndicats sont un peu attentistes il faut le reconnaître.Ce
sont des organismes qui disposent de moyens mais difficiles à faire bouger.Alors….la mobilisation sera spontanée car la problématique est  désormais
explosive.Nos décideurs ont joué la carte du pourrissement,de la politique du chien crevé au fil de l’eau :mauvaise pioche !La situation partira de la base,comme le mouvement des
indignés,à mon avis.Le reste est une question de METHODE(n’oubliez pas Descartes SVP !)On pourra aussi se donner RDV sur ce blog.Je pense que ça ne devrait pas tarder…


Vive l’école publique ! La référence à Eddy Khaldi est la bienvenue.J’ai assisté à une de ses conférences lors d’un colloque sur la
laïcité à l’Assemblée Nationale il y a 2 ans si j’ai bonne mémoire.Je ne le connaissais pas à ma grande honte(l’info….toujours l’info !) :ce qu’il dit et écrit est excellent,il connaît
très bien son sujet.Le projet(à la fois irréaliste et imbécile) d’une partie des élites réactionnaires de ce pays de privatiser l’Ecole publique(= liquidation)n’est partagé que par une fraction
très minoritaire de l’opinion.Ces mêmes réacs(qui disposent de relais,d’antennes,de poissons pilotes dans toute l’administration,dans les établissements scolaires)passent en force(attaques
« en règle » des statuts,fragilisation des personnels,fermeture administrative de nombre d’établissements scolaires,suppressions de classes et de filières,recours massif à des
précaires,négation de la formation,indigence en matière de surveillance des élèves,fin de la carte scolaire…etc).Ils détruisent pour ensuite se plaindre de la destruction(à la manière de
pyromanes pompiers):cela justifierait la privatisation de l’Ecole Publique.La ficelle est un peu grosse !


SURSUM CORDA (hauts les cœurs) !


P.S : un blog a été ouvert en hommage à Lise Bonnafous



Papy Mouzeot 20/10/2011 13:26



Bonjour Alain,


 


J'ai pu me rendre compte sur place hier que tout ce qui est partagé sur ce blog l'est aussi parmi une très grande majorité des enseignants présents à la marche blanche académique de Montpellier.


Je me remémore ton appel à la vigilance et tu as entièrement raison sur ce point. La désinformation fait rage devant la crainte de ce que la réalité pourrait engendrer dans notre pays.


J'approuve totalement l'idée de nouveaux moyens d'actions en utilisant les principes des grèves perlées ou mieux encore celle du zèle.


Le règlement intérieur de chaque établissement laïc le permet.


- Interdiction des téléphones portables et autres gadgets électroniques à l'entrée du lycée.


- Aucun signe ostentatoire au sein des écoles, collèges et lycées laïcs.


- Tenue correcte et décente de tous les élèves de l'enseignement laïc.


- Respect des horaires et des emplois du temps.


- Interdiction de détenir ou transporter des produits stupéfiants.


- Respect des enseignants (quoi que ce terme n'évoque plus grand chose pour tous ceux qui ne sont plus concernés).


Au delà du règlement intérieur et de la loi, les cours pourraient servir d'espaces de dialogue avec les élèves qui sont concernés au premier chef par cette situation. Mettre les classes au
service de la pédagogie et du dialogue, voilà qui permettrait peut-être d'engager un véritable progrès et serait pus efficace qu'une grève synonyme de sanctions, financières pour les enseignants
et de retards scolaires pour les élèves.


Débattre avec les élèves des conséquences de toutes ces années de dérives administratives qui ne représente rien de réjouissant pour leur avenir.


Je maintiens que le rôle des enseignants n'est pas celui des éducateurs, il n'empêche que la pédagogie est et continuera à être l'âme de tous les enseignants. Utiliser la pédagogie pour informer
au plus juste sur ce qui attend les futurs adultes n'est pas réprimable au sens de la loi. Certes ce comportement fera bondir quelques hauts fonctionnaires atteints d'escarres tellement ils sont
cramponnés à leur fonction, mais la fin (faim ?) justifie les moyens.


Les médias ! Parlons-en des médias...


Nous sommes en 2011, il s'échange beaucoup plus d'informations sur la toile qu'au travers des médias institutionnels qui sont à la botte de la Sarkozie.


Comment sont parties les révolutions du printemps arabe ?


C'est là toute l'importance du véritable message de Lise Bonnafous.


Facebook, Twitter, tous les blogs sont autant d'espaces médiatiques à notre disposition pour se faire entendre et hurler notre désaccord.


A ce sujet j'ai une petite anecdocte locale dont j'aimerais te faire part.


Cette année, 32 000 lycéens du Languedoc se sont vus remettre un ordinateur portable, flambant neuf et ceci gratuitement, suite à une promesse électorale de feu Georges Frêche. Ce programme,
intitulé LoRdi (L et R en majuscules pour Languedoc-Roussillon évidemment), a largement été médiatisé mais ce qui l'a été nettement moins par exemple, c'est que les livres de français (classe de
seconde) n'ont été remis que depuis le 18 octobre, soit près de deux mois après la rentrée scolaire !


J'ai assisté à la réunion parents-profs de mon p'tit-fillot, bien oui, ses parents ont aussi "démissioné", où le proviseur-adjoint se glaussait des énormes progrès consentis par la Région sans
plus d'explication quant à l'usage de cet ordinateur. Rien n'a été prévu pour intégrer LoRdi dans le programme scolaire et pour cause, la majorité des professeurs ne sont pas formés à
l'utilisation des réseaux intranet. J'ai entendu quelques professeurs qui sont favorables à cette démarche, en considérant que l'ordinateur n'est qu'un outil supplémentaire dans la trousse de
l'élève et non pour remplacer le prof, mais rien, rien de rien, n'a été envisagé dans ce sens.


J'ai profité de l'occasion pour proposer de mettre les cours et devoirs en ligne afin de permettre à des élèves malades de compenser leur absence.


Réponse du préposé : le serveur n'est pas encore au point.
Traduction : ne nous fait pas chier avec tes questions espèce de vieux con !


Et bien si le "serveur" n'est pas encore au point qu'ils laissent les élèves s'en charger car sur ce plan leurs compétences dépassent de loin celles du proviseur.


Fou rire des parents d'élèves qui n'ont retenu que la répartie et non le sens profond de mes propos.


Je passe encore pour le clown de service. Fin de l'anecdote.


 


Je voudrais en venir à un fait indéniable de notre histoire politique: mai 1968 !


La grande guerre, comme l'appelait Coluche. Tous les hommes de pouvoir ont encore en mémoire cette grande révolution qui en fait n'a rien changé après 40 ans.


D'où est partie la révolte de mai 1968 ?


La réponse permet de comprendre les véritables motivations du pouvoir, déterminé à écraser les "intellectuels gauchistes" ! Désolé pour l'insulte, elle vient directement de l'actuel
monarque de la France. Eux savent très bien et depuis longtemps que tous les signes d'un nouveau mai 68 sont en place, par conséquent il faut en neutraliser la base. Peu importe
le gouvernement en place, ils ont tous le même objectif, éviter un renversement par le peuple. Il faut quand même reconnaître que l'actuel gouvernement n'a jamais fait autant preuve d'agressivité
envers l'Éducation Nationale et l'ensemble du service public que tous les précédents gouvernements réunis.


 


Aussi, je ne vois aucun inconvénient à ce que ce modeste blog soit un lieu de rencontre et d'échanges constructifs pour tous les enseignants qui désirent témoigner et ne plus se laisser
assassiner impunément. N'étant pas enseignant moi-même, je défends la cause de l'enseignement public et laïc pour mes valeurs républicaines. Ce blog n'est pas instrumentalisé par les syndicats ni
par aucun parti politique, même si j'y affiche ouvertement un anti-sarkozysme certain et que mes opinions politiques sont à l'opposé de la droite et du capitalisme.


Donc, bienvenue à tous ceux qui décident de NE PLUS SE TAIRE !


 


Amitiés fraternelles,
Le Papy



Résistance

http://img15.hostingpics.net/pics/536082PartiPirate.gif

 

http://img15.hostingpics.net/pics/276086Anticor.gif

 

Soutenez la Quadrature du Net

 

Les Fakes de Grats

 

http://francismizio.net/ftp/jesuispartoutgif.gif

 

Diablo

 

Coco Magnanville

 

Goolgueule